skip to content
STANNING Heather
STANNING Heather

Heather STANNING

  • O 1
  • A 0
  • B 0

Helen Glover et Heather Stanning ont rapporté à la Grande-Bretagne sa première médaille d’or de pays hôte des Jeux de 2012.

Leur stupéfiante victoire dans le deux de pointe sans barreur à Eton Dorney leur a valu les acclamations internationales mais le plus remarquable est sans doute l’itinéraire non conventionnel qu’elles ont emprunté pour atteindre le sommet de leur sport.

Les rameuses étaient bien en tête après avoir largement dépassé leurs rivales allemandes à la marque des 500 m dans la finale. Au terme des 1 500 m, elles avaient cinq secondes d’avance sur le peloton.

Leur implacable allure à la cadence de 36 coups à la minute a eu pour résultat cette performance stupéfiante dans l’un des sports les plus physiquement épuisants des Jeux. Elles ont été acclamées à l’arrivée par un mur sonore de 26 000 spectateurs, et Stanning s’est effondrée sur le siège arrière.

Ensuite, elles se sont embrassées et ont salué la foule qui comptait rien moins que le duc de Cambridge, le prince Harry et la Princesse royale.

Une victoire de conte de fée pour ces deux rameuses. Quatre ans avant les Jeux, ni l’une ni l’autre n’avait jamais ramé en compétition internationale. Heather Stanning, 27 ans, capitaine dans l’artillerie royale avait servi en Afghanistan après avoir abandonné le sport pour se consacrer à sa carrière militaire. Helen Glover, pour sa part, 26 ans, ancienne enseignante d’éducation physique tentait de s’imposer dans l’équipe britannique olympique de hockey. Mais en déposant son dossier pour le programme national destiné à débusquer les talents de géants sportifs, géré par Sir Steve Redgrave, le légendaire rameur champion olympique, elle fut retenue parmi 4 000 autres espoirs pour l’aviron.

Pour sa part, c’est après avoir regardé les compétitions d’aviron à Beijing en 2008 que Heather Stanning, rameuse confirmée, estima qu’il lui restait encore quelque chose à accomplir et décida de se remettre en quête d’exploits sportifs.

Leur ascension vers la gloire débute quand l’entraîneur Paul Stannard les mit ensemble. Bien que rentrées bredouilles de la régate de la Coupe du monde de 2010, elles n’en terminent pas moins dans le sillage de paires plus établies qu’elles et ce en dépit de leur partenariat récent et du manque d’expérience d’Helen Glover.

La même année, elles se présentent sans pedigree aux championnats du monde en Nouvelle-Zélande et elles créent la surprise dans ce sport en obtenant l’argent. De nouveau, en 2011, elles se classent deuxièmes, ne manquant l’or que d’une fraction de seconde.

Déception qui a pour seul effet de les aiguillonner davantage. Elles sortent invaincues de 2012, gagnant l’or dans les trois régates de Coupe du monde, établissant un record olympique dans la première série éliminatoire et scellant leur victoire par un temps de 27’’3.

Le titre olympique à Eton Dorney représente l’accomplissement d’un rêve d’enfant pour Helen Glover qui confie aux journalistes : « Vous vous leurrez en vous disant qu’il n’y a pas d’enjeu. La dernière fois, nous nous sommes répété : on fait ça juste pour nous, on fait ça juste pour nous, mais ça été pour toute l’équipe et pour tout le pays! »

Ce à quoi Stanning ajoute pour sa part : « Je suis absolument épuisée et extatique. Je ne demande qu’à m’effondrer mais je suis au comble du bonheur! »

MoreLabel
Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O
    Aviron
    deux en pointe sans barreur (2-) femmes


back to top