skip to content
HANEVOLD Halvard
HANEVOLD Halvard

Halvard HANEVOLD

  • O 3
  • A 2
  • B 1

La pratique du biathlon demande des qualités très différentes : d’excellentes capacités physiques d’endurance, doublées d’une intense concentration et d'une extrême précision lorsqu’il s’agit de se positionner sur le pas de tir.

Pas facile en effet de garder son calme pour viser une cible lorsque le rythme cardiaque est élevé. Ce sont ces qualités qu’a développées Halvard Hanevold tout au long de sa très longue carrière. Cet ingénieur civil diplômé dans la construction de machines-outils a su appliquer dans le sport une approche scientifique et méthodique de la performance. C’est sans doute ce qui lui a permis de rester pendant plus de 15 ans une figure incontournable et pourtant discrète du monde du biathlon.

Toujours premier

Ses premiers pas dans le monde de l’Olympisme se font chez lui en Norvège en 1994 à l’occasion des Jeux de Lillehammer. Il devient très vite un pilier du relais avec lequel il amasse les récompenses (notamment quatre titres de champion du monde). Il en est également systématiquement le premier relayeur. Fin tacticien et bon tireur, il lance son équipe sur la voie du succès.

En 1998, il devient pour la première fois champion olympique en remportant le 20 km. Quelques jours plus tard avec le relais norvégien, il est battu pour cinq secondes et décroche l’argent. À Salt Lake City en 2002, les épreuves de biathlon sont dominées par un extra-terrestre, le coéquipier de Hanevold : Ole Einar Bjoerndalen, qui s’adjuge les trois courses individuelles. Dans l'épreuve par équipes, Halvard prend le premier relais, plaçant idéalement ses coéquipiers qui triomphent. Et c’est une deuxième médaille d’or. En 2003, il remporte trois médailles dont un titre aux championnats du monde.

Deux médailles en individuel

Le natif d’Askim, à la pointe sud-est de la Norvège, n’est pas lassé par la compétition. En 2006, il est encore parmi les meilleurs biathlètes du monde, même s’il n’est pas le meilleur tireur, ni le plus rapide à skis. Il reste un athlète de haut niveau qui se connait à la perfection, sait tirer le maximum de ses capacités et jouer en fonction des éléments de la course. À Cesana San Sicario, dans l’épreuve du 20 km, malgré deux fautes au tir, il décroche la médaille de bronze. Suit une très belle médaille d’argent, cueillie peu après dans l’épreuve du sprint.

L’or seize ans après

À 41 ans, le biathlète norvégien est encore au sommet de sa forme. Il se qualifie pour une cinquième édition des Jeux Olympiques. Constamment en quête d'innovation sur son matériel, répétant sans cesse les gestes du tir malgré des années d’expérience, Halvard est un modèle de professionnalisme qui pousse toujours plus loin la recherche du détail. À Vancouver pas de médaille en individuel, mais comme à son habitude, Hanevold est premier relayeur et lutte ardemment pour le titre. Il met ses partenaires sur de bons rails. Une course intense et serrée se joue, à l'issue de laquelle les Norvégiens arrachent le titre olympique. La sixième médaille en cinq éditions des Jeux pour Halvard Hanevold. C’est sur un dernier podium à la fin de l’hiver 2010 que le biathlète prend une retraite sportive amplement méritée.

MoreLabel
Plus

Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 1:21:38.1
    Biathlon
    relais 4x7,5km hommes
  • B 55:31.9
    Biathlon
    20km hommes
    A 26:19.8
    Biathlon
    10km hommes
  • O 01:23:42.300
    Biathlon
    relais 4x7,5km hommes
  • O 56:16.4
    Biathlon
    20km hommes
    A 1h21:56.3
    Biathlon
    relais 4x7,5km hommes


back to top