skip to content
Gymnastique artistique


Pour les Grecs anciens, la gymnastique est l'expression de la parfaite harmonie entre le corps et l’esprit. La pratique de la gymnastique moderne se développe à la fin du 19e siècle.

Des origines philosophiques

Platon, Aristote et Homère recommandaient chaudement la pratique de la gymnastique pour ses qualités fortifiantes. Pour les Grecs, en effet, seule la pratique conjointe de l’activité physique et intellectuelle rendait possible l’harmonie entre le corps et l’esprit.

Renaissance

Le terme "gymnastique artistique" voit le jour au début des années 1800 pour distinguer la gymnastique de loisir de celle pratiquée par les militaires. Les compétitions de gymnastique se multiplient en Europe dans les écoles et les clubs d’athlétisme et font leur grand retour quand les Jeux Olympiques renaissent à Athènes en 1896.

Pierres et massues

Entre 1896 et 1924, le sport évolue vers ce que nous considérons aujourd’hui comme la gymnastique moderne. Parmi les disciplines qu’elle rassemble sont écartées la massue, le lever de pierre et même la natation, qui fait sa première apparition en 1922.

Les temps changent

À ses débuts, la gymnastique artistique olympique accueille des concurrents qui ont souvent un passé de danseur et peuvent espérer atteindre l’apogée de leur carrière à 20 ans. Les notes parfaites de 10 obtenues à seulement 14 ans par Nadia Comaneci et Nellie Kim aux Jeux de Montréal en 1976 annoncent l’ère des jeunes champions, formés à la gymnastique dès l’enfance. Aujourd’hui les gymnastes doivent être âgés de 16 ans minimum pour participer à la compétition olympique.

Histoire olympique

La gymnastique artistique est introduite dès les premiers Jeux Olympiques de 1896 à Athènes et figure à chaque édition des Jeux depuis. Au début, elle comporte des disciplines que l'on peut difficilement qualifier d'artistiques, à l’exemple de l’escalade et de l'acrobatie.

Les bases du programme olympique sont jetées aux Jeux de 1924 à Paris, date à laquelle apparaissent les compétitions par engin masculines, individuelles et par équipes. En 1928, les femmes sont admises aux Jeux à Amsterdam. Il faut attendre 1952 pour que le programme féminin se développe, avec sept épreuves, puis se stabilise à six épreuves à partir des Jeux de 1960 à Rome.

Cette discipline est principalement dominée par l’Union Soviétique à partir de 1952, suite à la création en 1883 de la Fédération russe de gymnastique. Au Jeux de 2008 à Beijing, c’est cette fois la République de Chine qui se distingue en remportant une majorité de médailles d’or.

Plus


Galerie

Buenos Aires 2018 - Gymnastique artistique
Image Alt Text

Buenos Aires 2018 - Gymnastique artistique

Lisa Zimmermann GER en action lors du saut artistique féminin de gymnastique au pavillon The America, parc olympique de la jeunesse. Les Jeux Olympiques de la Jeunesse, Buenos Aires, Argentine, lundi 8 octobre 2018.
Lukas Schulze for OIS/IOC
25:58 play

Nadia Comaneci de Roumanie (prolongée)

La Roumaine Nadia Comaneci a marqué le premier 10 parfait en gymnastique, mais elle est en train de trouver une voie dans le coaching et pour aider les gens de son pays.
IOC
2:59 play

Comaneci explique comment sa "touche" a fait la différence à Montréal en 1976

La légende de la gymnastique Nadia Comaneci, parfaite au 10e aux Jeux olympiques de 1976, est un moment sportif emblématique, mais elle a tout d’abord semé la confusion.
IOC
1:08 play

Simone Biles se prépare à se retirer après Tokyo 2020

La quadruple championne olympique sera de retour à la compétition, mais seulement jusqu'aux Jeux olympiques au Japon.
IOC
4:27 play

Guide sportif: Gymnastique artistique féminine

L'originalité est la clé du succès en gymnastique féminine. Le sol, la voûte, les barres asymétriques et les routines de balancier sont marqués pour le plus grand nombre de points.
IOC
0:44 play

L'immaculée Comaneci 10 Parfait

Romanian gymast Nadia Comaneci's flawless uneven bars routine at Montreal 1976 earns her the first perfect 10 in Olympic history.
IOC
Plus

back to top En