skip to content
TORRENCE Gwen
TORRENCE Gwen

Gwen TORRENCE

  • O 3
  • A 1
  • B 1

« J’ai vécu tous mes rêves »

Au début des années 1990, Gwen Torrence fut une des meilleures sprinteuses du monde, remportant cinq médailles olympiques dont trois en or.

Un don qui faillit ne jamais être exploité

Gwen Torrence grandit dans le quartier défavorisé d’East Lake Meadows à l’est d’Atlanta. Ses dons pour l’athlétisme font d’elle une universitaire en puissance mais dans un premier temps, elle explique à ses entraîneurs que ce chemin ne l'intéresse pas et qu’elle préfèrerait s’inscrire dans une école d’esthéticiennes. Devant l’insistance de ses parents et de son encadrement sportif, elle devient finalement étudiante à l’université de Géorgie tout en expliquant que la course sur piste n’est pas sa motivation principale. « Mon but était plutôt de me rapprocher d’Hershel Walker», la vedette de la formation locale de football américain, future star de la NFL dont elle est amoureuse. Mais la jeune Gwen se met à l’entraînement avec ardeur, et travaille assidûment ses qualités de sprinteuse avec la volonté de parvenir au sommet.

L’apprentissage olympique

A 22 ans, Gwen Torrence gagne sa sélection pour les Jeux de Séoul en 1988.  Elle parvient en finale du 100m où elle se classe 5e, et du 200m où elle prend la 6e place, éblouie par sa première expérience olympique. Sa montée en puissance dans le concert international passe par deux médailles d’argent remportées sur ses deux distances de prédilection lors des championnats du monde de Tokyo en 1991.

En pleine lumière à Barcelone

Au Jeux de Barcelone, Torrence commence par échouer à 2/100e de seconde de la médaille de bronze sur 100m. Le 6 août 1992, en finale du 200m, elle sort du virage à la lutte avec la Russe Irina Privalova et les Jamaïcaines Merlene Ottey et Juliet Cuthbert. Dans la ligne droite, sur ses 20 dernières foulées, l’Américaine se détache irrésistiblement et s’impose en 21.88, avant d’effectuer son tour d’honneur folle de bonheur. Elle est ensuite la dernière relayeuse du 4x100m des USA, triomphant témoin en main sur la ligne d’arrivée pour une victoire en 42.11 et enfin, coure en 2e position du relais 4x400m qui prend l’argent derrière l’équipe unifiée de l’ex-URSS.

La retraite sportive après Atlanta

Sacrée championne du monde du 100m en 1995 à Göteborg, Gwen dispute les Jeux d’Atlanta l’année suivante à domicile, et malgré l’énorme pression qu’elle dit ressentir, parvient encore à gagner le bronze sur 100m et à nouveau, à achever le relais 4x100m américain qui l’emporte en 41.95. C’est son ultime course internationale. Elle retourne par la suite à ses premières amours, se spécialise dans la coiffure et ouvre son propre salon à Atlanta en 2010. « J’ai vécu tous mes rêves. Mon mari me dit toujours « Gwen, tu es dans les livres d’histoire !» mais parce que je ne suis que Gwen d’East Lake Meadows, je ne m’attarde pas là dessus» dit la quintuple médaillée olympique.

MoreLabel
Plus

Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 41.95
    Athlétisme
    relais 4x100m femmes
    B 10.96
    Athlétisme
    100m femmes
  • A 3:20.92
    Athlétisme
    relais 4x400m femmes
    O 42.11
    Athlétisme
    relais 4x100m femmes
    O 21.81
    Athlétisme
    200m femmes


back to top