skip to content
PARUZZI Gabriella
PARUZZI Gabriella

Gabriella PARUZZI

  • O 1
  • A 0
  • B 4

La persévérance

En relais, Gabriella Paruzzi est montée sur quatre podiums olympique, mais elle a dû attendre plus de 10 années en équipe d’Italie de ski de fond pour remporter sa première grande victoire : le 30km des Jeux de Salt Lake City 2002.

La neige comme terrain de jeu

Gabriella Paruzzi est une enfant de Tarvisio, dans les montagnes du Frioul-Vénétie-Julienne, la province d’Udine frontalière de l’Autriche et de la Slovénie, qui a apporté tant de champions de sports d’hiver à l’Italie. Comme elle le raconte en 2006,
«J’ai commencé sur les skis à 6 ans, vivant avec la neige devant ma maison durant tant de mois, c’était mon terrain de jeu favori. Puis j’ai été inscrite au club des sports du mont Lussari et j’ai découvert la compétition», ajoutant « le ski de fond, c’est toute ma vie, je ne sais pas ce que signifie traverser un hiver sans les skis, ou sans courir». Débutant en Coupe du monde FIS à 21 ans sur 5km classique à Val Di Fiemme le 12 février 1991, elle devra cependant attendre de longues années de présence en équipe nationale avant de connaître les joies des podiums internationaux individuels.

Equipière exemplaire

3e relayeuse italienne aux Saisies sur 4x5km lors des Jeux d’Albertville 1992, Gabriella Paruzzi remporte le bronze derrière l’Equipe Unifiée de l’ex-URSS et la Norvège, en compagnie de Bice Vanzetta, Stefania Belmondo et Manuela Di Centa. Même épreuve, même équipe et même résultat (la Russie gagne devant la Norvège et l’Italie) en 1994 à Lillehammer, et en 1998 à Nagano, dans une formation italienne où Karin Moroder a pris la place de Bice Vanzetta. Alignée sur plusieurs épreuves individuelles lors des ceux trois Jeux sans connaître la réussite, Gabriella est une équipière exemplaire très appréciée de ses partenaires pour sa gentillesse et son engagement de tous les instants.

Le sommet à Salt Lake City

Avec trois médailles olympiques autour du cou, Gabriella Paruzzi doit attendre le 10 janvier 2001 pour monter sur son premier podium en Coupe du monde en finissant 2e du 10km poursuite disputé à Soldier Hollow, Utah, en avant-première des épreuves olympiques de Salt Lake City. «J’appelle ce jour celui de la transformation. J’ai pris confiance en mes moyens, comprenant que la gloire n’était pas réservée à quelques «élus» mais aussi au commun des mortels dont je fais partie !» explique-t-elle. La première grande victoire reste à venir, et au moment le plus prestigieux. Le 24 février 2002 dans ce même stade de neige de Soldier Hollow, la championne de Tarvisio effectue un superbe 30km style classique, produisant entre le 10e et le 20e kilomètre un terrible effort qui lui permet de prendre les commandes puis de remporter le titre olympique en 1h30.57:1 devant sa coéquipière Stefania Belmondo.

Un autre sommet en 2004

Gabriella Paruzzi connait une nouvelle consécration en remportant le classement général de la Coupe du Monde FIS 2003-2004 au cours d’une saison où elle s’impose dans quatre épreuves, et achève sa carrière sportive sur une nouvelle médaille de bronze olympique à l’arrivée du relais 4x5km des Jeux de Turin, le 18 février 2006 à Pragelato avec Arianna Follis, Antonetta Confortola et Sabina Valbusa. Elle ouvre ensuite une auberge au sommet d’une des remontées mécaniques de Tarvisio, sur le mont Lussari et rejoint le conseil fédéral de la FISI (Fédération Italienne des Sports d’Hiver) en tant que représentante des athlètes.

Plus

Galerie


Résultats



back to top