skip to content

Gabriela SOUKALOVA

  • 0
  • 2
  • 0

La voix du biathlon mondial

La biathlète et chanteuse tchèque Gabriela Koukalová compte déjà deux médailles olympiques à son palmarès, mais c’est après les Jeux de Sotchi 2014 qu’elle est devenue une des principales protagonistes du circuit mondial, remportant la Coupe du monde IBU en 2016, et un premier titre planétaire individuel en 2017. Elle aura ses chances dans les six épreuves au programme à PyeongChang.

Une médaille olympique dans le salon familial 

« Je n’aurais jamais cru que je pourrais atteindre ce niveau », a raconté Gabriela Koukalová,  née Soukalová et qui a épousé le joueur de badminton Petr Koukal en 2016.  « Quand j’étais petite, j’étais plutôt paresseuse, j’aimais dessiner, peindre, monter à cheval et je ne m’intéressais pas trop au sport. Je m’y suis mise… à cause de mes parents ! Et ensuite, pour le plaisir, pour moi ». Gabriela Soukalová est la fille de Gabriela Svobodova qui fut une skieuse de fond médaillée d’argent en relais à Sarajevo en 1984. « Mon principal souvenir des JO, c’est d’avoir regardé le ski de fond. Ma mère a été très importante pour mon parcours. Petits, nous faisions des courses, nous avions sa médaille au milieu du salon. Aujourd’hui, elle me dit qu’elle se détourne quand je suis sur le pas de tir. Parce que ça la rend très nerveuse. Bien plus que moi en fait ! ». Ses parents Gabriela et Karel Soukal sont aussi ses entraîneurs. Elle explique pour sa part avoir été inspirée par la championne allemande Magdalena Neuner lorsqu’elle a choisi son sport. 

Premier Jeux et premières victoires en Coupe du monde

Le vrai déclic pour elle, c’est la médaille d’or en relais remportée lors des Mondiaux junior de Canmore (Canada) en 2009. Elle participe à ses premiers Jeux à Vancouver en 2010, sans faire d’étincelles. C’est en fait lors de la saison 2012-2013 qu’elle se révèle à 22 ans au plus haut niveau mondial, en remportant ses quatre premières victoires en Coupe du monde, commençant par s’imposer dans le sprint de Pokljuka (Slovénie), mais surtout, en fin de saison, en gagnant le sprint, la poursuite et la mass-start à Khanty-Mansiïsk (Russie).

A toute vitesse avant les Jeux 2014

Lors de la saison suivante, qui sera ponctuée par les Jeux de Sotchi, Gabriela prend l’habitude de parcourir la dernière ligne droite d’une épreuve sourire éclatant, drapeau de la République Tchèque en main. Les week-ends de courses en Coupe du monde IBU se succèdent à l’approche de l’échéance olympique et la championne de Jablonec nad Nisou très précise au tir, tout en fluidité sur les skis, fait la course en tête, multipliant les podiums et les victoires vêtue du dossard jaune de leader du classement général, et s’assurant à l’avance le petit globe de cristal de l’individuelle. « Je pensais que la saison allait être difficile. J’avais un peu peur, car on sait qui je suis désormais. L’an dernier, personne ne me connaissait », remarque-t-elle.

Deux médailles d’argent à Sotchi 2014

A Sotchi, la biathlète tchèque rate trop de cibles au sprint (elle finit 23e) avant une belle remontée en poursuite où elle se classe 4e, à 5 secondes du podium. Dans l’individuelle, ses 2 erreurs au tir (soit 2 minutes de pénalité) la repoussent une nouvelle fois à la 4e place. Mais elle réalise une superbe performance dans la mass-start pour prendre la médaille d’argent à 20 secondes de la Biélorusse Darya Domracheva. Enfin, avec Veronika Vitkova, Jaroslav Soukup et Ondrej Moravec, Gabriela Soukalová monte encore sur la 2e marche du podium dans la nouvelle épreuve olympique du relais mixte, derrière la formation norvégienne. Sur la Coupe du monde, la Finlandaise Kaisa Mäkäräinen finit la saison en trombe et remporte le classement général.

Le gros globe de cristal en 2016

En championnats du monde, Gabriela Soukalová s’adjuge ses deux premières médailles lors des Mondiaux IBU 2015 à Kontiolhati (Finlande), l’argent dans l’individuelle et l’or dans le relais mixte avec Vitkova, Moravec et Michal Slesingr.  Mais c’est en 2015-2016 qu’elle réalise « son plus grand rêve ». Elle remporte le classement général de la Coupe du monde IBU, avec en prime les petits globes du sprint, de la poursuite et de la mass-start. « Je pense que je suis plus professionnelle qu’il y a deux ans. Je n’ai pas fait la fête comme il y a quelques années et j’ai essayé de faire le meilleur travail possible. Le plus important est que je ne suis pas tombée malade pendant la préparation et… tout a été parfait ! »

Emotions et premier titre mondial individuel

Lors de l’hiver 2016-2017, Gabriela Koukalová vit encore de très grands moments. Comme en décembre, sa victoire dans la mass-start de Nove Mesto, à domicile, applaudie par près de 35.000 fans déchainés, « la plus grande émotion de ma carrière, » dira-t-elle à chaud. Ou encore avec son premier titre mondial individuel à Hochfilzen remporté le 10 février 2017 à l’arrivée du sprint avec un sans-faute. C’est la seule médaille d’or qui échappe à l’Allemande Laura Dahlmeier dans ces Mondiaux, mais Gabriela s’adjuge encore le bronze de la poursuite et l’argent de l’individuelle. En Coupe du monde, elle lutte jusqu’au bout pour le gros globe face à Dahlmeier, qui sort gagnante. Vivement les Jeux de PyeongChang pour la reprise de ce match au sommet sur la grande scène olympique !

Championne et chanteuse !
Gabriela Koukalová a un autre talent : celui d’une formidable chanteuse à la voix pure, cristalline, d’une parfaite justesse. Avec le groupe informel « Gabi, Lowell, Jean-Gui & Friends » (soit accompagnée par les excellents biathlètes guitaristes Lowell Bailey et Jean-Guillaume Béatrix), elle anime souvent les soirées de la famille du biathlon mondial. Elle avait révélé ce talent à l’issue de sa première victoire en sprint à Khanty-Mansiïsk en 2013 en entonnant au micro « Summertime » de George Gershwin devant des médias éblouis lors de la conférence de presse suivant son exploit. Elle avait aussi ravi le public des Mondiaux de Nove Mesto la même année lorsqu’elle avait chanté « Don’t Speak » de No Doubt face aux tribunes. On l’a également vue interpréter « Stand by Me » pour les congressistes de l’IBU réunis à Chisinau en Moldavie en septembre 2016. La magie opère à chaque fois !

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • 1:09:49.6
    Biathlon
    Relais mix mixte
    35:45.8
    Biathlon
    12,5km départ groupé femmes

back to top En