skip to content
Comment le CIO finance un monde meilleur grâce au sport

Le Comité International Olympique (CIO) est une organisation à but non lucratif qui utilise les revenus générés par les Jeux Olympiques pour soutenir les athlètes et développer le sport mondial. Il distribue ainsi chaque jour USD 3,4 millions pour aider les athlètes et les organisations sportives dans le monde.

Les Jeux Olympiques génèrent d’importants revenus, pratiquement sans précédent dans le monde du sport. Au total, grâce à la vente des droits de diffusion et de marketing, ainsi qu’à d’autres sources de revenus, les recettes pour l’Olympiade 2013-2016, couvrant les Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014 et les Jeux Olympiques d’été de Rio 2016, se sont élevées à USD 5,7 milliards.

Redistribution de 90% des revenus pour le développement du sport et des athlètes dans le monde entier

Parce que le CIO est une organisation à but non lucratif, 90% des revenus générés par les Jeux retournent directement au sport et aux athlètes. En tout, quelque USD 2,5 milliards sont destinés à l’organisation des Jeux Olympiques, pour alléger le fardeau financier qui pèse sur les villes hôtes. D’Athènes 2004 à Rio 2016 (Jeux d’été) et de Salt Lake City 2002 à PyeongChang 2018 (Jeux d’hiver), le CIO a augmenté de 60% sa contribution au succès des Jeux, allouant un montant total de USD 1,53 milliard pour Rio 2016 et USD 887 millions pour PyeongChang 2018. Une somme considérable est également affectée à l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) qui se tiennent tous les deux ans.

La moitié du budget de l’AMA provient du CIO

Comme stipulé dans l’Agenda olympique 2020 du CIO, le soutien aux athlètes est au cœur du Mouvement olympique. Ce soutien est apporté pendant les 17 jours de compétitions olympiques, pour l’expérience des athlètes aux Jeux, le village olympique, ainsi que par des subventions pour les voyages et d’autres formes d’aide aux athlètes. Mais au-delà des Jeux, le CIO finance également le réseau mondial des commissions des athlètes qui responsabilisent ces derniers et leur permettent de faire entendre leur voix. La protection des athlètes intègres est extrêmement importante pour le CIO. Aussi des investissements substantiels sont-ils consacrés à la lutte contre le dopage, 50% du financement de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) provenant directement du CIO, tandis que les 50% restants proviennent des gouvernements du monde entier.

Plus de USD 500 millions pour la Solidarité Olympique

Le CIO entend aussi permettre à tous de connaître le succès aux Jeux. Ainsi, à chaque cycle olympique, une part importante des bénéfices des Jeux est allouée aux Comités Nationaux Olympiques (CNO) pour aider directement les athlètes et entraîneurs des pays dont les besoins financiers sont les plus grands, dans le cadre des programmes de la Solidarité Olympique. Cela est particulièrement vital dans le monde du sport moderne, où le talent et la détermination ne suffisent pas à atteindre le plus haut niveau. Il faut aussi un entraînement d’élite, une parfaite préparation et pouvoir voyager pour participer aux compétitions.

C’est pourquoi, dans le cadre du dernier plan en date de la Solidarité Olympique, qui couvre la période 2017-2020, plus d’un demi-milliard de dollars est dépensé pour divers programmes mondiaux et continentaux consacrés au développement des athlètes et à la formation des entraîneurs pour rendre les Jeux Olympiques plus accessibles dans le monde entier. Une partie de ces fonds est utilisée pour financer les programmes de bourses olympiques, lesquels apportent aux athlètes qui en ont besoin une subvention mensuelle pour l’entraînement ainsi que des indemnités de voyage pour participer aux compétitions de qualification olympique. Par ailleurs, pour que les athlètes progressent, il leur faut également un entraînement spécialisé. Entre 2012 et 2016, des entraîneurs de 172 CNO ont eu la possibilité de prendre part à un total de 988 stages techniques spécialisés, et 641 entraîneurs ont reçu une bourse pour améliorer leurs compétences en matière d’entraînement.

Les boursiers de la Solidarité Olympique ont remporté 101 médailles à Rio 2016

En prélude aux Jeux Olympiques de Rio 2016, la Solidarité Olympique a apporté son soutien à plus de 20 000 athlètes, jeunes comme d’élite, par le biais de divers programmes d’assistance, dont 815 boursiers olympiques représentant 171 CNO et 22 sports ont participé aux Jeux de Rio 2016. Ils ont remporté en tout 101 médailles (33 d’or, 26 d’argent et 42 de bronze). Deux CNO ont décroché ainsi leur toute première médaille olympique et deux leur toute première médaille d’or.

Des bourses olympiques pour 523 athlètes de 89 CNO avant les Jeux de PyeongChang 2018

Il ne s’agit pas que de médailles. La Solidarité Olympique veut s’assurer que des athlètes du plus grand nombre possible de pays sont en mesure de participer aux Jeux. Un exemple : le skieur alpin Albin Tahiri, unique représentant du Kosovo pour ses premiers Jeux Olympiques d’hiver à PyeongChang 2018, qui a pu se qualifier pour les Jeux grâce à une bourse olympique. Tahiri a participé aux cinq épreuves de ski alpin des Jeux. Son meilleur résultat était une 37e place dans le combiné alpin. Avant les Jeux de PyeongChang 2018, la Solidarité Olympique avait alloué des bourses à 523 athlètes de 89 CNO (435 bourses individuelles et 88 bourses spéciales).

Un soutien pour les athlètes réfugiés

Par ailleurs, fort du succès rencontré par l’équipe olympique des réfugiés à Rio 2016, le CIO a lancé un nouveau programme de soutien aux athlètes réfugiés, qui donne aux CNO les ressources pour aider un certain nombre d’athlètes réfugiés vivant sur leur territoire et leur permettre de se préparer et de concourir à des compétitions internationales. Ce groupe d’athlètes réfugiés servira à sélectionner les membres de l’équipe olympique des réfugiés pour Tokyo 2020.

Priorité donnée au programme de transition de carrière pour les athlètes

Le soutien apporté par le CIO aux athlètes ne s’arrête pas avec les Jeux. Dans le cadre de l’Agenda olympique 2020, le CIO s’engage à soutenir les athlètes au-delà de l’aire de compétition. Ainsi, le plan 2017-2020 de la Solidarité Olympique a vu l’introduction d’un soutien apporté aux CNO afin de tirer pleinement parti du programme de transition de carrière pour les athlètes. Ce programme offre aux athlètes à divers stades de leur carrière une assistance en termes de financement et de conseils de carrière. En novembre 2017, le CIO a annoncé le lancement de la plateforme Athlete365, destinée à soutenir la communauté mondiale d’athlètes de niveau olympique. Ce soutien est apporté par le biais d'une plateforme numérique centralisée, par la présence physique des personnes responsables des divers programmes pendant les Jeux dans l’espace Athlete365 du village olympique, ainsi qu'avant et après les Jeux via les Fédérations Internationales (FI) et les CNO.

Olympic Channel met en avant les athlètes et leurs sports 24 heures sur 24 et 365 jours par an

Pour s’assurer que les histoires des athlètes continuent d’inspirer les fans en dehors de la période des Jeux, Olympic Channel offre aux athlètes une plateforme média pour raconteur leur parcours, s’associer au Mouvement olympique et dialoguer avec leurs fans et autres personnes qui suivent leur voyage olympique toute l’année.

En mettant les athlètes au cœur de ses programmes avec des contenus inspirés par les valeurs olympiques, Olympic Channel attire une attention bien méritée sur les olympiens et les espoirs olympiques 24 heures sur 24 et 365 jours par an.

Grâce à des programmes originaux, des actualités, des compétitions sportives en direct et des contenus sur les médias sociaux, des athlètes du monde entier et de toutes les disciplines sont visibles sur Olympic Channel. La chaîne propose directement à ces derniers d’incorporer des vidéos sur leurs plateformes numériques personnelles.

back to top En