skip to content
BALLANGER Felicia
BALLANGER Felicia

Felicia BALLANGER

  • O 3
  • A 0
  • B 0

Née pour le cyclisme

Invincible sur la piste entre 1995 et 2000, Félicia Ballanger a dominé la vitesse individuelle et le 500m dans les championnats du monde comme aux Jeux Olympiques.

Un prénom prédestiné

Lorsqu’elle voit le jour, le 12 juin 1971 en Vendée, ses parent la prénomment Félicia
en hommage au grand champion italien du cyclisme des années 1960 et 1970 Felice Gimondi. Son destin est en marche, mais au delà de ses premières victoires au niveau national, il lui faudra quelques années ponctuées par une sévère blessure en 1993, pour devenir la grande et intraitable championne dominatrice sur toutes les pistes du monde.

Invaincue durant cinq ans

Athlète d'1,68m pour 70 kilos, possédant une volonté de fer et une formidable capacité de travail, entraînée par l’ancien champion olympique Daniel Morelon, Félicia Ballanger remporte son premier titre mondial en 1995 à Bogota en vitesse, puis s’adjuge une 2e médaille d’or dans une épreuve nouvellement créée : le 500m. A partir de là, elle reste longtemps invaincue dans ces deux épreuves, remportant les titres mis en jeu chaque année jusqu’en 1999, pour parvenir à un total de 10 couronnes mondiales. Elle améliore aussi sept fois le record du monde du 500m pour le porter à 34.010 en 1998.

Trois médailles d’or aux Jeux Olympiques

Le 27 juillet 1996 sur la piste découverte du Stone Mountain Park velodrome d’Atlanta, Félicia Ballanger triomphe en deux manches face à l’Australienne Michelle Ferris en finale de la vitesse individuelle et remporte son premier or olympique. Le 500m entre au programme des Jeux à Sydney en 2000 et le 16 septembre sur la piste du Dunc Gray vélodrome de Bankstown, la Française s’impose en 34.140 devant Michelle Ferris et la Chinoise Cuihua Jiang. Enfin, quatre jours plus tard, elle dispute son ultime compétition, la vitesse individuelle où elle doit puiser dans ses dernières réserves en finale pour prendre le meilleur sur la Russe Oksana Grishina lors de la « belle » après que les deux championnes aient gagné une manche chacune. «Au delà de mon palmarès, j’aimerais que l’on retienne mon travail, ma persévérance et ma discrétion», dit-elle au moment de tirer sa révérence.

Direction les antipodes

Félicia Ballanger devient en 2001 vice-présidente de la Fédération Française de Cyclisme,  présidente de la commission piste, avant de partir vivre en Nouvelle-Calédonie  où elle donne naissance à deux enfants, et travaille à la direction locale de la Jeunesse et des sports, chargée de la protection de la santé des sportifs et de la lutte contre le dopage. Son palmarès sportif  reste le plus beau du cyclisme sur piste français.

Plus

Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 34.140
    Cyclisme
    500m contre la montre femmes
    O
    Cyclisme
    vitesse individuelle femmes
  • O
    Cyclisme
    vitesse individuelle femmes


back to top