skip to content
PLYUSHCHENKO Evgeny
PLYUSHCHENKO Evgeny

Evgeny PLYUSHCHENKO

  • O 2
  • A 2
  • B 0

Médaillé d’or dans la nouvelle épreuve par équipes à Sotchi 2014, Evgeni Plushenko est devenu avec quatre podiums olympiques l’égal du patineur suédois Gillis Gafström, 8 décennies plus tard.

Plushenko et Yagudin

Evgeni Plushenko fait ses débuts sur la glace dès l’âge de quatre ans. Et sous la férule de son entraîneur Alexeï Mishin, ce jeune surdoué remporte une médaille de bronze aux championnats du monde à seulement 15 ans. Á l’entraînement il se mesure à un autre patineur exceptionnel, Alexeï Yagudin qui va devenir son plus sérieux concurrent en compétition.

Zhenya en argent

En 2001, celui que l’on surnomme affectueusement Zhenya en Russie réalise une fabuleuse saison : champion de Russie, d’Europe et du monde. Ses victoires le propulsent naturellement au rang de favori pour les Jeux de Salt Lake City en 2002. Si dans le programme court, Plushenko commet une faute dans un enchaînement de sauts quadruple-triple, sur l’air de Carmen, sa prestation dans le programme libre est elle parfaite. Il grimpe au classement, mais ne peut pas effacer le retard pris sur Yagudin qui remporte l’or devant son ancien camarade d’entraînement.

Une domination sans partage

Entre 2003 et 2006, Evgeni Plushenko règne en maître absolu sur la planète patinage artistique. Trois titres de champion d’Europe, deux fois champion du monde et trois titres nationaux viennent s’ajouter à ceux déjà acquis auparavant. En 2005 les Mondiaux de patinage se déroulent à Moscou, mais blessé, il doit se résoudre à abandonner la compétition après le programme court.

La consécration à Turin

Guéri, le patineur Russe est le chouchou des Jeux de Turin en 2006. Patineur élégant, il est aussi un incroyable athlète et technicien capable de passer des combinaisons de sauts extrêmement difficiles. Dans le programme court, il commence par un impeccable quadruple saut sur l’air de la Tosca. D’emblée la barre est placée très haut. La suite est une démonstration. Evgeni prend la tête du concours. Le programme long patiné sur l’air du Parrain est elle aussi une performance technique et artistique de très haute qualité. Sans contestation Plushenko décroche son premier titre olympique dans un Palavella acquis à sa cause.

Trois ans d’absence et presque champion

Cette consécration pousse Plushenko à prendre un peu de recul avec la compétition. Il se retire pendant deux saisons. De retour en 2009, il s’impose de nouveau aux championnats d’Europe en 2010. Pour ses troisièmes Jeux à Vancouver, il est en tête après le programme court, mais le Russe doit céder le titre à l’Américain Evan Lysacek après le programme libre pour seulement 1.3 points. Evgeni Plushenko remporte donc une troisième médaille olympique, sa deuxième en argent.

Un 4e titre historique

Sacré champion d’Europe pour la 7e fois à Sheffield en janvier 2012, Plushenko subit un an plus tard une opération au dos suite à une hernie discale, puis reprend sa préparation pour les Jeux de Sotchi. Sa prestation éblouissante dans la nouvelle épreuve par équipes le 9 février 2014 devant le public de l’Iceberg aide la Russie à remporter la médaille d’or. C’est sa 4e médaille olympique, qui lui permet d’égaler le record du patineur suédois Gillis Grasfström, établi 80 années plus tôt. Malheureusement, il se blesse à nouveau au dos à quelques minutes de son programme court dans l’épreuve individuelle quatre jours plus tard, ce qui met un terme définitif à sa fabuleuse carrière.

Plus


Galerie


Résultats


back to top En