skip to content

L'évolution de la procédure d'élection des futurs hôtes olympiques : six années d'amélioration constante

Le CIO a adopté une approche plus ciblée et plus rationnelle, dans laquelle la flexibilité et la durabilité sont les principaux mots d'ordre. Deux commissions de futurs hôtes, créées récemment, engageront un dialogue permanent avec les parties intéressées par l'accueil des Jeux Olympiques ou des Jeux Olympiques de la Jeunesse. À travers cette nouvelle approche, le CIO a pour ambition de rester en phase avec un monde en perpétuelle évolution pour offrir des Jeux qui soient en meilleure adéquation avec les plans de développement à long terme des futurs hôtes, tout en préservant la magie de la manifestation olympique et en offrant aux athlètes la meilleure expérience possible.

Le Comité International Olympique (CIO) a apporté d'importantes améliorations à l'approche adoptée pour le dialogue avec les futurs hôtes depuis l'élection de Thomas Bach en tant que président de l'organisation en 2013.

Les réformes ont commencé à porter leurs fruits en 2014 avec l'approbation par l'ensemble des membres du CIO,* à savoir la Session, de l'Agenda olympique 2020, la feuille de route stratégique pour l'avenir du Mouvement olympique qui, en mettant l'accent sur la durabilité et l'héritage, a conduit à une vaste révision de tous les aspects liés à l'organisation des Jeux Olympiques et des Jeux Olympiques de la Jeunesse. EN SAVOIR PLUS

La procédure de candidature à l'organisation des Jeux a été l'un des domaines clés abordés par l'Agenda olympique 2020, une nouvelle philosophie ayant été introduite afin d'inviter les hôtes potentiels à présenter des projets qui correspondraient au mieux à leurs besoins sur les plans sportif, économique, social et en termes de planification environnementale plutôt que d'essayer d'adapter le contexte local aux Jeux. L'objectif était de créer des projets olympiques moins coûteux et optimisant l'efficacité opérationnelle, tout en dégageant une valeur ajoutée pour les futurs hôtes.

Fort du succès de ces initiatives, le CIO a adopté, en 2018, la nouvelle norme, un train de réformes supplémentaires qui ont donné aux hôtes olympiques encore plus de flexibilité dans la conception des Jeux pour atteindre leurs objectifs de développement à long terme. Le CIO et le Mouvement olympique dans son ensemble ont également renforcé l'assistance et l'expertise qu'ils fournissent.

L'impact de ces réformes a été considérable. Une nouvelle phase de dialogue d'un an, sans engagement, a par exemple été introduite pour la candidature à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2026, laquelle a permis d'importantes réductions de coûts aussi bien dans le budget de candidature que dans le budget opérationnel – économies estimées à plus de 75 % et 20 % respectivement par rapport à la moyenne pour 2018 et 2022. Compte tenu de la flexibilité offerte par le CIO concernant le recours à des installations existantes et temporaires, 80 % des sites proposés pour 2026 étaient existants ou temporaires, soit une hausse de 33 % par rapport à la moyenne de 2018/2022 (60 %).

Le partenariat renforcé au cours de la phase de dialogue de 2026 a par ailleurs été si efficace et apprécié que le CIO a mis sur pied un groupe de travail début 2019 afin d'étudier les moyens de tirer parti de ces éléments pour l'avenir.

Une nouvelle approche

Suite aux consultations avec la commission exécutive du CIO, les recommandations du groupe de travail ont été présentées à la Session du CIO en juin 2019 et approuvées à cette occasion. La commission exécutive est ensuite convenue d'un plan d'action pour leur mise en œuvre en octobre, ce qui a donné lieu à l'adoption d'une nouvelle approche, plus rationnelle, pour l'élection des futurs hôtes, laquelle prévoit une plus grande flexibilité et davantage de coopération à un niveau bilatéral.

*Les membres du CIO représentent les athlètes, les Fédérations Internationales (FI), les Comités Nationaux Olympiques (CNO) et le Comité International Paralympique (IPC).

Cette approche créera de plus nombreuses occasions de dialogue entre le CIO et les parties intéressées (villes/régions/pays/Comités Nationaux Olympiques), tout en permettant une plus grande flexibilité s'agissant du calendrier des futures élections. De plus, les parties intéressées ne se limitent pas nécessairement à une seule ville, mais peuvent faire référence à plusieurs villes, à une région ou à un pays.

Cette approche permet à toute partie intéressée de s'engager dans un dialogue permanent et sans engagement avec le CIO grâce aux deux commissions de futurs hôtes créées récemment (voir ci-après pour de plus amples informations). Elle permet en outre au CIO de cibler un hôte potentiel s'il le juge bénéfique pour le Mouvement olympique.

Le dialogue initial ne doit pas nécessairement porter sur une édition spécifique des Jeux. Les discussions entendent avant tout déterminer si un hôte potentiel serait le plus à même ou non d'organiser une édition des Jeux Olympiques ou des Jeux Olympiques de la Jeunesse et quand. Les délais et les échéances stricts du passé n'ont plus cours.

Le CIO continuera d'offrir un soutien et une expertise pratiques pour aider à définir et développer des projets en partenariat avec les parties intéressées qui laisseront de nombreux legs à long terme aux populations locales.

La nouvelle approche reflète l'évolution rapide du monde dans lequel nous vivons : en tant que chef de file du Mouvement olympique, le CIO s'est positionné à l'avant-garde de l'innovation et du développement pour aider à concrétiser les meilleurs projets olympiques possibles avec le maximum d'avantages pour les parties prenantes olympiques et les futurs hôtes.

Ainsi que l'a déclaré le président du CIO, Thomas Bach : "Nous devons continuer à nous adapter au rythme rapide du changement dans notre monde actuel. La flexibilité est une nécessité pour assurer à l'avenir une bonne gouvernance et des Jeux Olympiques durables. Nous le ferons tout en préservant la magie des Jeux, en respectant le principe fondamental d'universalité et en maintenant notre engagement à placer les athlètes au cœur de toutes nos activités."    

Les nouveautés
  • l'engagement d'un dialogue permanent et continu pour sonder et susciter l'intérêt des parties intéressées par l'organisation d'une édition des Jeux Olympiques et des Jeux Olympiques de la Jeunesse ;
  • la création de deux commissions de futurs hôtes (été et hiver) afin de superviser l'intérêt pour les Jeux Olympiques et les Jeux Olympiques de la Jeunesse et formuler des recommandations pour la commission exécutive ;
  • le poids accru accordé à la Session du CIO en nommant des membres qui ne siègent pas à la commission exécutive au sein des commissions de futurs hôtes.
Commissions de futurs hôtes

Les deux commissions de futurs hôtes ont été nommées par le président du CIO, Thomas Bach, en octobre 2019. Ces deux commissions comptent le même nombre de femmes que d'hommes et des représentants de toutes les parties prenantes olympiques, notamment les athlètes, les Fédérations Internationales (FI) de sport, les Comités Nationaux Olympiques (CNO) et le Comité International Paralympique (IPC).

Les commissions sont composées de membres du CIO qui ne siègent pas à la commission exécutive afin de veiller à ce que la Session du CIO ait encore plus de poids et soit associée au processus dès l'amorce du dialogue. La composition complète des commissions est disponible ici.

Les règles de bonne conduite et le mandat des commissions se trouvent ici.

Rôle des commissions de futurs hôtes

Les commissions de futurs hôtes ont pour mission de sonder, suivre et susciter en permanence l'intérêt pour les futures éditions des Jeux Olympiques d'été, des Jeux Olympiques d'hiver et des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ).

Une partie de leur mandat consistera à dialoguer avec les hôtes potentiels afin de déterminer la nature et l'étendue de leur intérêt et travailler avec eux afin de les aider à comprendre les différents aspects des Jeux Olympiques d'été et d'hiver ou des JOJ et les opportunités qu'ils offrent.

Les commissions aideront les parties intéressées à élaborer une vision solide pour leur projet olympique et à formuler des propositions durables qui s'inscrivent dans le droit fil de leurs objectifs de développement à long terme.

Les commissions rendront régulièrement compte à la commission exécutive, en fournissant des conseils et en formulant des recommandations concernant les hôtes potentiels afin de lui permettre de réagir aux situations et opportunités nouvelles considérées comme étant dans l'intérêt du Mouvement olympique.

Dialogue permanent / Dialogue ciblé – Quelles sont les différences ?

CIO

Dialogue permanent

Dans le cadre de cette nouvelle approche, les commissions de futurs hôtes sont, en tout temps, ouvertes au dialogue.

Ce dialogue permanent sera de nature prospective et sans engagement, tenu entre les parties intéressées pour l'organisation d'une prochaine édition des Jeux Olympiques ou des Jeux Olympiques de la Jeunesse avec le soutien de leurs Comités Nationaux Olympiques (CNO) respectifs. Ces discussions ne portent pas nécessairement sur une édition particulière des Jeux.

Tout au long de ce dialogue, les commissions suivront et analyseront en permanence les projets, en fournissant des études de faisabilité qui serviront de base aux recommandations et aux conseils fournis à intervalles réguliers à la commission exécutive du CIO.

De son côté, la commission exécutive adressera régulièrement des commentaires et des directives aux deux commissions.

Dialogue ciblé

La commission exécutive peut, en tout temps, prendre la décision stratégique de demander aux commissions de futurs hôtes d'engager un dialogue ciblé, spécifique à une édition des Jeux, avec une ou des partie(s) intéressé(e)s, lesquelles seront ensuite désignées comme hôte(s) pressenti(s).

La commission exécutive fondera cette décision sur les résultats positifs d'une étude de faisabilité menée par une commission de futur hôte et sur d'autres facteurs tels que les éventuelles opportunités au regard du contexte mondial actuel (facteurs socio-économiques, géopolitiques et liés à l'universalité), l'adéquation avec l'Agenda olympique 2020 et le solide soutien apporté par la population au projet.

À ce stade, il sera demandé à ou aux hôte(s) pressenti(s) de fournir un ensemble de documents sommaires, notamment des garanties, tandis que les commissions de futurs hôtes procéderont à des évaluations plus approfondies des projets, et si nécessaire, rendront visite à ou aux hôte(s) pressenti(s).

En s'appuyant sur le rapport d'évaluation des commissions de futurs hôtes, la commission exécutive du CIO pourra soumettre un ou plusieurs hôtes pressentis au vote de la Session du CIO si toutes les exigences ont été satisfaites.

Si le ou les hôte(s) pressenti(s) ne satisfont pas aux exigences clés, la commission exécutive pourra demander aux commissions de futurs hôtes de reprendre le dialogue avec d'autres parties intéressées.

Vote de la Session du CIO

La prérogative de la Session, à savoir l'élection des hôtes des Jeux, a été préservée.

Une fois que la commission exécutive a proposé un ou des hôte(s) pressenti(s) à la Session du CIO, les membres du CIO auront l'occasion d'entendre des présentations, de poser des questions et de formuler des commentaires avant de voter pour élire le futur hôte.

Les membres du CIO resteront donc au cœur du processus de prise de décisions.

Avantages de la nouvelle approche

Avec son fort engagement en faveur de la flexibilité, de la durabilité, de l'héritage et de l'optimisation de tous les aspects liés aux Jeux Olympiques, le CIO a pour ambition, grâce à cette nouvelle approche, de rester en phase avec notre monde en perpétuelle évolution pour offrir des manifestations olympiques qui soient en meilleure adéquation avec les plans de développement à long terme des futurs hôtes, tout en préservant la magie des Jeux et en faisant vivre aux athlètes la meilleure expérience possible aussi bien sur l'aire de compétition qu'en dehors.

Plus

Futurs hôtes Olympiques

Plus
back to top En