skip to content

Elana MEYERS TAYLOR

  • O 0
  • A 2
  • B 1

Pousseuse, pilote, trois Jeux, trois podiums en bobsleigh féminin !

Déjà médaillée de bronze en tant que pousseuse d'Erin Pac à Vancouver en 2010, devenue pilote, l'Américaine Elana Meyers-Taylor est passée tout près de la médaille d’or en bob à deux féminin à Sotchi en 2014 avec Lauryn Williams comme à PyeongChang en 2018 avec Lauren Gibbs !  Elle est avec la Canadienne Kaillie Humphries la seule triple médaillée olympique de son sport. 

Une passion pour le bobsleigh

Elana Meyers s’est tournée vers le bobsleigh en 2007 après avoir été une brillante joueuse universitaire de softball, sans oublier le rugby à 7 avec deux sélections en équipe des USA. Elle a trouvé sa passion et mettra dès lors tout en œuvre pour accomplir ses objectifs. Puissante athlète d’1,73m pour 79 kg, elle est tout d’abord une pousseuse, qui remporte la médaille d’argent aux Championnats du monde FIBT 2009 avec Shauna Rohbock et le bronze olympique l’année suivante à Vancouver avec Erin Pac. Après les Jeux de 2010, elle devient pilote et en 2013, poussée par Katie Eberling, elle est vice-championne du monde derrière Kaillie Humphries. Dans le même temps, Elana Meyers remporte deux titres mondiaux pour les USA dans l'épreuve par équipes mixtes, en 2012 à Lake Placid et en 2013 à Saint-Moritz.

Si proches !

Au bout du suspense ! Le 19 février 2014 sur la piste « Sanki » de Sotchi, la pilote canadienne Kaillie Humphries et sa pousseuse Heather Moyse conservent le titre acquis à Vancouver quatre ans plus tôt. Elles y parviennent lors de la toute dernière descente. Car depuis la première manche, c’était Elana Meyers, associée à l’ancienne sprinteuse championne olympique et du monde Lauryn Williams qui menait les débats.  Le duo américain ayant notamment battu le record de la piste (et établi le meilleur temps absolu en bob à deux féminin) en 57.26 en première manche, puis signé le deuxième meilleur temps (57.63) lors de la deuxième descente. Au départ de la manche finale, son avance est encore de 11/100e de seconde au total. Mais Meyers négocie moins bien cette manche décisive que sa rivale et amie canadienne et doit au final se contenter de la médaille d’argent à 10/100e de Humphries. Son deuxième podium après le bronze gagné à Vancouver 2010.

« C’est un peu triste de perdre. On était si proches qu’on pouvait sentir le goût de la victoire. Ça fait un peu mal. Mais je vais me servir de ça pour revenir, pour m’entraîner encore plus fort pour PyeongChang en 2018 », dit-elle alors. En avril, 2014 elle épouse son coéquipier de l’équipe de bobsleigh américaine devenu entraîneur, Nicholas Taylor. "Il est mon partenaire, mon meilleur ami, mon coéquipier, mon entraîneur, mon psychologue sportif, mon mécanicien, ma caisse de résonance et tout le reste", dit-elle. 

Première championne du monde américaine de bobsleigh.

Commence alors une série de victoires en Coupe du monde et aux Championnats du monde, quelle que soit sa coéquipière dans le bob ! Elle remporte le classement général de la Coupe du monde ISBF 2014-2015, et surtout, est sacrée championne du monde le 28 février 2015 sur la piste de Winterberg (Allemagne) avec Cherelle Garrett, devant trois équipages allemands ! Elle devient la toute première championne du monde américaine de bobsleigh, mais on n’a encore rien vu... En effet, durant la saison 2016-2017, Elana Meyers-Taylor gagne sur toutes les pistes, avec les trois Jones. L’ancienne athlète Lolo Jones, Briauna Jones et Kehri Jones qui se succèdent à la poussée. Mais c’est avec Kehri qu’elle conserve son titre mondial à Königsee (Allemagne) le 18 février 2017, en battant Kaillie Humphries de 003/100e au terme des quatre manches. Elle est ainsi médaillée dans cinq Championnats du monde consécutifs, et c’est sa cinquième victoire d’affilée en comptant quatre succès en Coupe du monde depuis la mi-janvier !

À PyeongChang pour réaliser son plus grand rêve

Pour Elana Meyers-Taylor, le bronze de Vancouver 2010 est le moment dont elle reste « la plus fière. Mes premiers Jeux, ma première médaille, c’est quelque chose que je ne pourrai jamais répéter ». L’argent de Sotchi 2014 est en revanche une formidable source de motivation pour tenter de faire encore mieux sur la piste du centre de glisse d’Alpensia lors des Jeux de PyeongChang 2018. Elle explique aussi que ses quatre recettes du succès sont « Trouver sa passion, se fixer des buts, travailler dur, réévaluer et répéter ses performances ». Lors des huit étapes de la Coupe du monde 2017-2018 qui se déroule de novembre à janvier, elle termine presque à tous les coups sur le podium avec quatre pousseuses différentes dont Lauren Gibbs qui l'accompagnera finalement à PyeongChang, et termine l'exercice à la deuxième place du classement général derrière Kaillie Humphries.

À coups de centièmes pour le titre olympique 2018

La lutte pour l'or de la cinquième compétition olympique de bob à deux féminin va se jouer à rien les 20 et 21 février 2018 sur le toboggan de glace d'Alpensia. Meyers-Taylor et Gibbs prennent les devants en première manche, 2/100e de seconde plus rapides que le duo allemand Mariama Jamanka/Lisa Buckwitz. Lors de la deuxième descente, les Américaines sont encore les plus rapides à la poussée, mais Jamanka et Buckwitz les battent de 9/100e sur la ligne d'arrivée et terminent donc la première journée avec 7/100e d'avance. Le lendemain, Elana Meyers signe le meilleur temps de la 3e manche et réduit la marge de Jamanka à 4/100e. Le dénouement est à couper le souffle. Les deux équipages concluent la compétition dans la dernière descente. Les Américaines signent un temps de 50.73 et prennent la tête du classement. Les Allemandes sont les dernières à prendre le départ : les chronos intermédiaires les voient tout d'abord accumuler du retard (jusqu'à +17/100e), mais il se réduit progressivement (+ 8/100e, puis + 3/100) au moment où elles atteignent une vitesse record de 137.5 km/h pour triompher sur la ligne d'arrivée avec 7/100e d'avance ! Kaillie Humphries poussée par Phylicia George vient prendre le bronze à 44/100e.

L'argent du bonheur et en route pour de nouvelles aventures

Le sentiment d'Elana Meyers-Taylor est bien différent de l'énorme déception ressentie quatre ans plus tôt. "À Sotchi, j'avais perdu la médaille d'or. Ici, j'ai gagné la médaille d'argent. Je suis très fière. Tout ce que l'on peut demander à soi-même, c'est de se lancer et de donner le meilleur. Je suis convaincue que j'ai donné mon meilleur", dit-elle. "Pour réussir, il faut d’abord de belles poussées et Lauren a été à la hauteur cette semaine. J’ai fait quelques erreurs et nous n’avons pas la médaille d’or, mais j’ai fait le maximum et je suis satisfaite". Dans les gradins, sa famille et ses amis crient "quatre ans de plus, quatre ans de plus !" Ses paroles vont dans le même sens : "Je veux continuer à piloter aussi longtemps que je le pourrai. J'aime tellement mon sport, je ne peux pas m'imaginer le quitter !". 

Plus


Galerie

Image Alt Text

Bobsleigh - Manches Femmes - Médaillées

Médaillées d'Or Kaillie Humphries (3ème à gauche) et Heather Moyse (3ème à droite) du Canada équipe 1 posent sur le podium avec les médaillées d'Argent Elana Meyers (G) et Lauryn Williams (2ème gauche) des USA équipe 1 et les médaillées de Bronze Jamie Greubel (2ème à droite) et Aja Evans des USA équipe 2 lors de la cérémonie des fleurs lors du bobsleigh manches femmes
Getty Images

Résultats


back to top En