skip to content

Elaine THOMPSON

  • 2
  • 1
  • 0

La nouvelle merveille du sprint Jamaïcain

A Rio, Elaine Thompson s’est assurée que le titre olympique du 100 m féminin resterait jamaïcain en succédant à sa compatriote Shelly-Ann Fraser-Pryce, puis elle s’est imposée sur 200 m, le premier doublé 100-200 depuis Florence Giffith-Joyner à Séoul en 1988. Une entrée fracassante sur la scène mondiale pour la sprinteuse de 24 ans, qui a signé au Brésil ses deux premières grandes victoires internationales !

Née pour courir

Elaine Thompson nait dans la pauvreté, à « Banana Ground » dans la Paroisse de Manchester, au sud de l’île jamaïcaine. A l’âge de 7 mois, ses parents la confient à sa grand-mère, Gloria, qui va assurer son éducation.  Et même si sa famille a toujours dit qu’elle « était née pour courir », même si Gloria explique avoir toujours estimé qu’Elaine, « la seule fille de sa mère, serait celle qui la tirerait de la pauvreté car c’est une enfant bénie », elle est loin d’être la plus brillante sprinteuse de son lycée. En 2009, elle se classe 4e du 100m des championnats nationaux scolaires, mais deux ans plus tard, elle n’est pas retenue dans l’équipe du Lycée de Manchester. Elaine Thompson est toutefois repérée par l’entraineur Stephen Francis, le créateur du « MVP  track club », l’homme derrière les succès de Shelly-Ann Fraser Pryce, et le rejoint sur sa base de l’Université des Technologies de Kingston où elle obtient une bourse.

La progression

« J’avais participé à une course où je n’avais pas été très bonne, Stephen m’a prise à part et m’a prononcé des paroles qui m’ont vraiment motivée, et ont changé ma vie. Je ne peux pas dire exactement ce qu’étaient ses mots, mais il m’a dit en gros que je n’étais plus au lycée, que je devais prendre les choses plus sérieusement, et que maintenant, je courais face à des vraies championnes, cela m’a donc poussée à devenir très sérieuse, » raconte Elaine Thompson. A partir de 2013, la sprinteuse d’1,67m pour 57kg progresse à grands pas vers le plus haut niveau mondial. Elle améliore ses chronos chaque année, et en 2015, elle passe sous les 11 secondes au 100m et sous les 22 secondes au 200 m

Vice-championne du monde en 2015

Devenue un des piliers du 4x100 m jamaïcain vainqueur au Championnats d'Amérique centrale et des Caraïbes 2013 à Morelia (Mexique), et aux Jeux du Commonwealth 2014 à Glasgow (Royaume-Uni), Elaine Thompson s’impose brillamment sur 200 m lors des sélections jamaïcaines pour les championnats du monde IAAF 2015 de Beijing. Le 28 août sur la piste olympique du Nid d’oiseau, elle devient la 5e athlète la plus rapide de l’histoire sur la distance, courant sa finale en 21.66, mais elle est devancée de 3/100e de seconde à l’arrivée par la Néerlandaise Dafne Schippers qui lui laisse la médaille d’agent. Elle gagne toutefois à Beijing son premier titre mondial avec le relais 4x100 m jamaïcain. En mars 2016, Thompson prend la médaille de bronze du 60 m en 7.06 lors des championnats du monde en salle de Portland (USA).

En route pour le Brésil

La championne de « Manchester, Jamaica » se met en vedette dès les « Trials » jamaïcains pour les Jeux de Rio, en juillet 2016 à Kingston. Elle remporte le 100 m en 10.70, meilleure chrono de l’année qui fait d’elle la 4e performeuse de tous les temps. Mais elle se fait mal à la cuisse et déclare forfait pour la finale du 200 m. Ses chronos largement en dessous des minima olympiques ne mettent toutefois pas en cause sa participation aux Jeux de Rio sur la distance.

Nouvelle reine du 100 m

Sur la piste bleue du stade olympique de Rio, Elaine Thompson remporte facilement sa série et sa demi-finale du 100 m. Le 13 août, elle prend le départ de la finale au couloir 4. Elle résiste au départ supersonique de l’Américaine Tori Bowie (112 millièmes de temps de réaction) pour prendre la tête de la course aux 60 m et parvient à creuser un très bel écart dans les derniers mètres, s’imposant en 10.71 devant Bowie (10.83) et sa compatriote double tenante du titre Shelly-Ann Fraser Pryce (10.86). Le public carioca découvre alors une jeune sprinteuse élégante et racée qui explique : « Quand j'ai franchi la ligne et regardé autour de moi pour voir si j'étais bien seule, je n'ai pas su comment célébrer ma victoire. Je regardais bien sûr Shelly-Ann Fraser-Pryce quand j'étais plus jeune, je l'ai regardée à Londres en 2012. Je viens d'un coin qui n'est pas trop connu en Jamaïque, mais j'en suis fière. » Ce n’est qu’un début !

Le doublé de légende

Le match Schippers-Thompson sur 200 m est lancé dès la 1ère demi-finale, où la championne du monde néerlandaise passe la ligne d’arrivée en 21.96, devant sa rivale jamaïcaine (22.13). Quatre jours après son succès sur 100 m, Elaine Thompson est cette fois au couloir 6 pour la finale. Elle part très vite et sort du virage en tête, Dafne Schippers tente de revenir dans la ligne droite, mais Thompson lui tient tête tout du long, pour passer la ligne d’arrivée avec 10/100e d’avance (21.78). Elle parait ensuite incrédule, s’allonge sur le dos en attendant de voir les résultats s’afficher sur le tableau géant. Une fois que les temps apparaissent, elle se relève d’un bond en poussant un grand cri!

Après avoir signé le premier doublé olympique du sprint féminin en 28 ans, Elaine Thompson explique : « Mes attentes pour ces Jeux Olympiques, c’était juste de courir aussi fluide que possible. Je me suis fait une blessure aux ischio-jambiers lors des sélections jamaïcaines. Mais je ne l’ai pas laissée me battre. Je l’ai traitée de la meilleure manière possible, et ça n’était pas si méchant que ça. J’ai eu quelques journées difficiles à l’entraînement, mais je suis une guerrière, j’ai la force en moi, et j’ai tout mis dans ma préparation. C’est fabuleux, ça a payé ! ». A Rio, enfin, elle remporte une 3e médaille : l’argent sur 4 x100 m derrière les USA, avec Christiana Williams et ses glorieuses ainées Veronica Campbell-Brown et Shelly-Ann Fraser-Pryce. Monstre de détermination, Elaine Thompson n’en est peut-être qu’aux débuts d’une très grande carrière.
Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 21.78
    Athlétisme
    200m
    O 10.71
    Athlétisme
    100m
    A 41.36
    Athlétisme
    relais 4x100m

back to top En