skip to content
JOHNSON Earvin
JOHNSON Earvin

Earvin JOHNSON

  • O 1
  • A 0
  • B 0

La magie de la Dream Team

Earvin « Magic » Johnson, star du basket professionnel  NBA, fut le leader charismatique de la Dream Team américaine qui marqua à jamais l’histoire de son sport aux Jeux Olympiques grâce à ses époustouflantes prestations à Barcelone en 1992.

Une légende du basket américain

Dans le championnat universitaire où il gagne un surnom pour la vie, « Magic », puis en NBA avec son club des Lakers de Los Angeles, Earvin Johnson devient un des plus grands meneurs de tous les temps, roi de la « passe aveugle », prince du « showtime », cinq fois vainqueur de la ligue entre 1980 et 1988, élu quatre fois meilleur joueur des finales, auteur d’un record de 10 141 passes décisive, abonné du « All star Game ». Sa grande taille (2,06m), son sens du spectacle, son visage éclairé d’un sourire radieux en font un des plus célèbres et admirés sportifs de son pays.

Le tournant de 1989

En avril 1989, le Comité International Olympique et la Fédération Internationale de Basketball parviennent à un accord pour admettre les joueurs professionnels aux Jeux. Magic devient dès lors le ciment, le leader de l’équipe américaine en construction pour Barcelone 1992. C’est lui qui convainc son vieux rival Larry Bird, tout comme la grande star du moment Michael Jordan de se joindre à l’aventure.

La Dream Team

En août 1992, dans le Palais des Sports de Badalone rempli à ras bord, ce qui constitue pour Magic, et pour une large partie du public « la meilleure, la plus excitante et la plus explosive équipe de basket de tous les temps » fait le spectacle à chacune de ses apparitions. L’équipe des USA emmenée sur et en dehors du terrain par son capitaine charismatique remporte tous ses matches, jusqu’à la finale face à la Croatie, avec un écart moyen de 43 points. L’émotion est palpable sur le podium olympique, où les joueurs de la formation baptisée pour l'histoire « Dream Team », rivaux sur les parquets de NBA, communient en voyant monter la bannière étoilée et en écoutant leur hymne la main sur le coeur. Cette équipe est une formidable source d’inspiration pour les générations futures. Dans le monde du basketball, il y a un avant et un après Dream Team. Magic Johnson en est un des principaux symboles. « Le plus grand moment de ma vie », dira-t-il.

L’après basket

Définitivement retiré des parquets à 37 ans, en 1996, Magic Johnson s’est notamment mis au service des Nations Unies en tant que Messager pour la paix, et porte-parole de la journée mondiale contre le SIDA. Il est également un prospère hommes d’affaire devenu en 2012 propriétaire de la franchise de baseball des Los Angeles Dodgers.

Plus

Galerie


Résultats



back to top