skip to content
GYARMATI Dezso

Dezso GYARMATI

  • O 3
  • A 1
  • B 1
18 août 2013 : la FINA en deuil

Lorsqu’il disparait 18 août 2013 à Budapest, la Fédération Internationale de Natation écrit dans un article titré « La FINA en deuil » : « Le légendaire poloïste Deszo Gyarmati est mort à 86 ans. Un des meilleurs joueurs que ce sport ait jamais connu, et en fait, le plus décoré de l’histoire. Le génial gaucher pouvait jouer à m’importe quel poste. Connu pour son approche sans peur dans tous les matches, il pouvait faire basculer les plus grandes rencontres à lui tout seul ». Comme joueur, puis comme entraîneur, Gyarmati a remporté des médailles dans huit éditions des Jeux Olympiques, dont quatre en or.

L’argent pour commencer

Capable de nager le 100m en 58.5 secondes, rapide, virevoltant, intraitable, Desco Gyarmati dispute ses premiers Jeux à 20 ans en 1948 à Londres. L’équipe de Hongrie termine deuxième de la poule finale derrière l’Italie et remporte la médaille d’argent.

Doublé olympique

En 1952 à Helsinki, la Hongrie fait match nul 2-2 avec la Yougoslavie dans le match final, mais remporte le tournoi en raison de ses larges victoires face aux USA et à l’Italie. Deszo Gyarmati remporte son premier titre olympique. En 1956 à Melbourne, se dispute un des matches de water polo les plus fameux de l’histoire dans le tour final, compte tenu du contexte historique : Hongrie-URSS. Capitaine de sa formation, Gyarmati ouvre le score et participe directement à la réalisation des trois buts suivants de son équipe qui l’emporte 4-0 ! Gagnante de ses cinq matches du tour final, la Hongrie conserve son titre.

Un troisième titre pour conclure

En 1960 à Rome, Deszo et sa formation doivent se contenter du bronze après deux matches nuls face à l’URSS (3-3) et à l’Italie (3-3) dans la phase finale à quatre équipes. Enfin, à Tokyo en 1964, « le joueur le plus rapide de tous les temps » marque encore de nombreux buts en route vers sa troisième médaille d’or lors d’un parcours ponctué dans le tour final par des victoires 3-1 face à l’Italie et 5-2 contre l’URSS.

Entraîneur des champions olympiques 1976

Marié en 1952 à la championne olympique du 200m nage libre à Helsinki Eva Székely, père d’Andrea Gyarmati qui sera deux fois médaillée à Munich en 1972 (bronze sur 100m papillon et argent sur 100m dos), Deszo entame après sa retraite sportive une carrière d’entraîneur national tout autant couronnée de succès ! Il emmène l’équipe de Hongrie de water polo à la médaille d’argent en 1972, au titre olympique à Montréal en 1976 et à la troisième marche du podium à Moscou en 1980. Ses joueurs remportent également la première édition du championnat du monde FINA en 1973 et la Coupe du monde inaugurale en 1979, ainsi que les titres européens 1974 et 1977.

Un héros national

Véritable héros dans son pays, bardé des plus hautes distinctions, Deszo Gyarmati entre ensuite en politique et devient député en 1990, tout en restant proche du water polo et en écrivant plusieurs livres, dont un relate toute l’histoire du water polo hongrois. Sa santé décline dans les années 2010. En conclusion de ce même article de la FINA publié au moment de son décès, on peut lire : « Il a assisté au dernier match à domicile de l’équipe nationale avant les championnats du monde 2013. Depuis son lit d’hôpital, il a pu voir le triomphe des Magyars en finale à Barcelone avant que sa longue maladie ne l’emporte. Il a emmené avec lui cette image de la victoire Hongroise dans son voyage éternel ».

MoreLabel
Plus


Résultats



back to top