skip to content
COMPAGNONI Deborah
COMPAGNONI Deborah

Deborah COMPAGNONI

  • O 3
  • A 1
  • B 0

Deborah Compagnoni devint la première skieuse alpine à remporter deux médailles d’or à trois éditions des Jeux Olympiques, malgré une carrière jalonnée de blessures.

Dans les gènes

Deborah Compagnoni est la fille d’un instructeur de ski et il devint vite évident qu’elle avait hérité des gènes de son père. À 17 ans, elle décrocha l’or dans le slalom géant aux Championnats du monde junior. Un an plus tard, elle subit la première d’une série de blessures qui devait marquer toute sa carrière.

De blessures en blessures

En 1988, Compagnoni se cassa le genou droit en course de descente. Et alors qu’elle était de nouveau prête à concourir elle dut être opérée pour une infection rénale. Son genou nécessita quatre interventions supplémentaires et, en 1990, elle manqua de mourir d’un blocage intestinal.

Saison décisive

La percée décisive de Compagnoni intervint finalement durant la saison 1991-92. Elle remporta sa première course de Coupe du monde et devint championne olympique du super G à Albertville. Néanmoins, le sort s’acharnait, le lendemain elle tomba dans le slalom géant et abima les ligaments croisés de son genou.

Joie du slalom

Pour préserver ses genoux fragiles, Compagnoni se concentra sur les épreuves de slalom et de slalom géant. Demeurant sans blessure, elle gagna le slalom géant aux Jeux Olympiques de 1984 et 1998. Cet exploit fait d’elle la première skieuse alpine à obtenir des médailles d’or à trois éditions des Jeux Olympiques. Elle décrocha également une médaille d’argent dans le slalom, ratant sa quatrième médaille d’or de six centièmes de seconde seulement.

MoreLabel
Plus

Galerie


Résultats



back to top