skip to content

La commission de la durabilité et de l'héritage a pour mission de conseiller la Session, la commission exécutive et le président du CIO s'agissant des questions de durabilité et d'héritage afin de leur permettre de prendre des décisions éclairées et justes qui optimiseront les impacts positifs, minimiseront les impacts négatifs et encourageront un changement positif et des legs sur les plans social, économique et environnemental.

Les responsabilités de la commission de la durabilité et de l'héritage sont les suivantes :

  • réviser de manière constructive la stratégie, les politiques et les rapports sur les progrès du CIO en termes de durabilité;
  • donner des conseils stratégiques sur les thèmes prioritaires en termes de durabilité pour le CIO et le Mouvement olympique et sur leur adéquation avec le programme mondial de durabilité;
  • conseiller sur les moyens d'optimiser l'héritage des Jeux Olympiques et sur la gestion des risques clés en termes de durabilité liés aux Jeux Olympiques;
  • encourager le développement et la promotion de meilleures pratiques en termes de durabilité à travers l'ensemble du Mouvement olympique;
  • suggérer le nom de grandes institutions qui pourraient aider le CIO à atteindre ses objectifs en termes de durabilité et d'héritage;
  • communiquer autour des réalisations en termes de durabilité, y compris par le biais des athlètes.

La commission de la durabilité et de l'héritage est soutenue par le département du développement de l'organisation, de la marque et de la durabilité.   

Président

Le Prince Souverain ALBERT II

Membres

Beatrice ALLEN
Saria ESSAYAH
Tony ESTANGUET
Ivo FERRIANI
The Crown Prince FREDERIK OF DENMARK
Auvita RAPILLA
Jean-Christophe ROLLAND
Sarah WALKER
Camilo AMADO
Inger ANDERSEN
Michel BARNIER
Christina FIGUERES
Stéphane GARELLI
Neil HAWKINS
Johnson JASSON
Stefan KANNEWISCHER
Kihong KIM
Matlohang MOILOA-RAMOQOPO
Miriam C. MOYO
Oshani PERERA
Holger PREUSS
Sunil SABHARWAL
Gideon SAM
Erik SOLHEIM
Luzeng SONG
Sarah SPRINGMAN
Takeo TANAKA
Ana Paula TAVARES
Michael VESPER

Directeur en charge

Directrice du développement de l'organisation, de la marque et de la durabilité

Que ce soit aux niveaux national, régional et international, plusieurs organisations participent aux initiatives du CIO ou proposent leurs propres activités afin de promouvoir le développement durable dans le sport au sein du Mouvement olympique.

COOPÉRATION AVEC LA SOLIDARITÉ OLYMPIQUE
Solidarité Olympique

Utiliser le sport comme un outil pour le développement durable. Tel est l’objectif des programmes et initiatives soutenus par la Solidarité Olympique. Cette dernière, par le biais de son programme sport et environnement, encourage essentiellement les CNO à participer activement à la promotion de la protection de l’environnement à travers le sport. 

Aide aux CNO

Ce programme contribue aux initiatives lancées par le département de la coopération internationale et du développement du CIO en apportant une aide aux CNO qui souhaitent envoyer des délégués aux conférences mondiales et séminaires régionaux du CIO sur le sport et l’environnement.
Enfin, ce programme aide les CNO à prendre et à mener à bien des initiatives individuelles dans ce domaine au niveau national, telles que séminaires nationaux, campagnes de sensibilisation ciblées, activités pédagogiques et autres projets d’études.

En savoir plus à propos de la Solidarité Olympique

SÉMINAIRES RÉGIONAUX SUR LE SPORT ET L’ENVIRONNEMENT

Depuis 1997, des séminaires régionaux sur le sport et l’environnement sont organisés chaque année sur différents continents par le CIO, en coopération avec la Solidarité Olympique, à l’intention des Comités Nationaux Olympiques. Parmi les participants : des membres de la commission sport et environnement du CIO, des représentants régionaux du PNUE, des délégués gouvernementaux, des experts d’agences environnementales nationales, des autorités locales et d’autres parties concernées.

Ces séminaires visent à encourager davantage les CNO à utiliser le sport comme un outil pour le développement durable dans leurs pays, à partager les expériences concernant les initiatives appliquées par certains CNO et leurs commissions sport et environnement, à identifier les problèmes majeurs restant à résoudre et à obtenir l’engagement des CNO quant à des mesures et actions pertinentes à appliquer à un niveau national par le biais du sport.

Engagements du séminaire régional d’Incheon (EN)
Engagements du séminaire régional de Zanzibar (EN)
Engagements du séminaire régional de Kingston pour les CNO anglophone d’Amérique (EN)
Recommandations du séminaire de Kuala Lumpur pour les CNO d’Asie (EN)
Recommandations du séminaire régional de Dubaï pour les CNO d’Asie (EN)
Recommandations du séminaire régional de la Havane pour les CNO d’Amérique latine (EN)
Recommandations du séminaire régional de Lomé pour les CNO francophones (EN)

MANUEL SUR LE SPORT ET L'ENVIRONNEMENT
Manuel sur le sport et l’environnement

Publié pour la première fois en 1997, le Manuel du CIO sur le sport et l’environnement a été réédité en 2005. Contrairement à l’Agenda 21 du Mouvement olympique qui est un ouvrage théorique, le manuel est un guide pratique préparé pour tous les membres du Mouvement olympique, des entités les plus développées aux organisations les plus petites, jusqu’au niveau individuel.

Destiné à un public n’ayant pas nécessairement l’expérience des questions environnementales, ce manuel vise à :

  • présenter les concepts et questions clés concernant le sport et l’environnement, donner les moyens de base d’identifier les secteurs qui posent problème, établir des priorités et trouver des réponses appropriées aux questions concernant la relation entre le sport et l’environnement ;
  • proposer des recommandations environnementales, en donnant des conseils concrets et des exemples d’initiatives qui peuvent être facilement appliquées par les sportifs et les organisations sportives ;
  • présenter les principaux aspects de la politique du CIO sur le développement durable et ses actions.

En savoir plus sur : Manuel sur le sport et l'environnement (EN)

En coopération avec plusieurs organisations, notamment le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), une série de programmes et activités visant à sensibiliser la population quant à l’importance du développement durable dans le sport sont mises en œuvre.

CONFÉRENCES MONDIALES SUR LE SPORT ET L’ENVIRONNEMENT

Une Conférence mondiale sur le sport et l’environnement réunit tous les deux ans des délégués et des partenaires du Mouvement olympique, ainsi que des représentants d’autres entités concernées, telles que gouvernements, organisations internationales et non gouvernementales, secteurs de l’industrie et du commerce, instituts de recherche, médias, etc.

Les principaux objectifs sont de:

  • évaluer régulièrement les progrès accomplis par le Mouvement olympique dans le domaine du développement durable;
  • donner une occasion d’enrichir les connaissances sur ces questions en partageant les expériences de différents secteurs de la société;
  • développer les politiques environnementales liées au sport;
  • encourager la coopération à cet égard.

La conférence la plus récente a été accueillie par Sotchi, Fédération de Russie, du 30 octobre au 1er novembre 2013. Les  conférences précédentes se sont déroulées à  Lausanne, Suisse (1995), Koweït, Koweït (1997) Rio de Janeiro, Brésil (1999), Nagano, Japon (2001), Turin, Italie (2003), Nairobi, Kenya (2005), Beijing, République populaire de Chine (2007), Vancouver, Canada (2009) et Doha, Qatar (2011)

Prix « sport et environnement » du CIO

En tant que chef de file du Mouvement olympique, le CIO se sent fortement responsable de la promotion d’un environnement sain et de la mise en place de normes de qualité. Le Prix « sport et environnement » du CIO entre dans le cadre de ces efforts. Il a été créé en 2009 pour reconnaître les actions menées par des personnes, groupes et organisations en faveur de l'environnement au sein de leur communauté.

Un prix est remis par continent (Afrique, Amérique, Asie, Europe et Océanie) sur sélection d’un jury composé des membres de la commission sport et environnement du CIO. Les candidatures pour le Prix, qui est remis tous les deux ans à l’occasion de la Conférence mondiale du CIO sur le sport et l’environnement, peuvent être présentées par les Comités Nationaux Olympiques, les organisations reconnues, les Fédérations Internationales et les associations continentales.

En savoir plus sur l'Année internationale de la coopération dans le domaine de l'eau proclamée par les Nations Unies et la Journée mondiale de l'eau

COOPÉRATION AVEC LE PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR L’ENVIRONNEMENT (PNUE)

PNUE

Depuis 1994 et  les XVIIes Jeux Olympiques d’hiver à Lillehammer, le CIO et le PNUE se sont associés dans la protection de l’environnement, lançant des initiatives conjointes dans ce domaine. Ainsi, le PNUE a travaillé étroitement avec le CIO - par l’intermédiaire de la commission sport et environnement et du département de la coopération internationale et du développement - sur de nombreux programmes et projets.

Agenda 21 du Mouvement olympique

Le PNUE a notamment participé aux conférences mondiales sur le sport et l’environnement et aux séminaires régionaux organisés par le CIO, ainsi qu’à la réalisation de documents d’information sur le sport et l’environnement, tels que l’Agenda 21 du Mouvement olympique. Afin de promouvoir les questions environnementales durant les Jeux, le PNUE établit des relations de travail avec les comités d’organisation depuis 2004.

Stratégie sport et environnement

En février 2003, le conseil d’administration du PNUE a officiellement adopté une stratégie "sport et environnement" qui cherche à sensibiliser davantage le grand public aux liens entre le sport et l’environnement. Le programme entend créer des partenariats avec des organisations, fédérations et associations sportives pour diffuser des messages environnementaux au public.

En savoir plus sur la politique du PNUE en matière de sport

Jeux de Vancouver 2010 Getty Images

Le développement durable est désormais placé au cœur des Jeux Olympiques.

PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET JEUX OLYMPIQUES

Organiser des « Jeux verts ». Depuis le souhait d’une ville d’accueillir les Jeux Olympiques jusqu’aux effets à long terme de ces mêmes Jeux, la protection de l’environnement et, plus important encore, le développement durable sont des éléments fondamentaux de la planification et du déroulement de cet événement planétaire. Dès le début des années 1990, le Mouvement olympique a progressivement reconnu l’importance de ces enjeux.

Réduire les effets sur l’environnement

Si le sport et les athlètes sont au cœur de la manifestation olympique, l’environnement l’est également : les Jeux doivent désormais être planifiés, gérés et organisés de manière à réduire les effets négatifs sur l’environnement.

Un héritage durable

Par ailleurs, les Jeux peuvent être l’occasion de laisser un héritage environnemental durable : réhabilitation et revitalisation de sites, sensibilisation accrue à l’environnement, politiques et mesures environnementales améliorées, etc. Ils peuvent également encourager et faciliter de solides actions en faveur de l’environnement, ainsi que le développement de techniques et de produits dans une ville, un pays et même au-delà par la valeur éducative du bon exemple.

Des initiatives dès la phase de candidature

Ces héritages positifs peuvent survenir indépendamment du succès de la candidature. À titre d’exemple, la réhabilitation et régénération d’une zone dégradée afin d’en faire un site pour les Jeux Olympiques ainsi que la création d’espaces verts publics peuvent être amorcés durant la candidature de la ville, puis être terminés et ce, même si la ville ne se voit pas décerner les Jeux.
Dans cette perspective, les prescriptions et politiques du CIO, ainsi que les mesures prises par ce dernier et par les comités de candidature et d’organisation, sont essentielles.

PLANIFICATION DES JEUX ET SUIVI

Après qu’une ville a été élue ville hôte des Jeux, le comité d’organisation intègre les questions environnementales dans sa planification, sa logistique et ses opérations conformément aux engagements pris dans le dossier de candidature (entre autres) durant la phase de candidature. Il doit également travailler avec les autorités gouvernementales et d’autres parties concernées pour mettre en ouvre, aux niveaux de la ville et du pays, la politique, les programmes et les mesures décrits dans le dossier et nécessaires pour qu’une ville remplisse ses obligations dans le cadre du Contrat ville hôte.

Ces mesures environnementales sont élaborées et appliquées en consultation avec la commission de coordination du CIO ainsi que des experts du CIO qui apportent des conseils et une aide reposant sur les connaissances et expériences acquises lors de précédentes éditions des Jeux.

SUIVI DES ENGAGEMENTS ET DES ACTIONS

Outre un examen externe rigoureux de la part des ONG et des médias, le CIO et le comité d’organisation suivent de près les progrès accomplis et l’application des mesures et politiques proposées en faveur de l’environnement et du développement durable pour veiller au respect des engagements et à la mise à profit de l’occasion d’améliorer les conditions et pratiques environnementales.

VANCOUVER 2010

Le comité d’organisation des Jeux Olympiques à Vancouver (COVAN) est le premier à avoir créé un département du développement durable. Pour le COVAN, le développement durable signifie gérer les impacts et les perspectives aux niveaux social, économique et environnemental des Jeux Olympiques à Vancouver afin de laisser un héritage durable tant sur le plan local que mondial. À cette fin, le COVAN s’est fixé une série de six objectifs en matière de développement durable :

  • Responsabilité
  • Gestion environnementale et réduction de l’impact sur l’environnement
  • Insertion sociale et responsabilité sociale
  • Participation et collaboration des aborigènes
  • Bienfaits économiques
  • Le sport pour un mode de vie durable
LONDRES 2012

Respectant les engagements pris dans son dossier de candidature, le comité d’organisation des Jeux Olympiques à Londres (Londres 2012) a produit son plan de développement durable. Ce plan fournit un cadre quant à la manière dont Londres 2012 et ses partenaires respecteront les impératifs du développement durable et reflète l’ambition du comité d’organisation à offrir des Jeux véritablement respectueux de l’environnement. Le plan est structuré selon cinq thèmes prioritaires :

  • Changement climatique
  • Déchets
  • Biodiversité
  • Insertion
  • Mode de vie sain


back to top En