skip to content

La commission de la culture et du patrimoine olympique a pour mission de conseiller la Session, la commission exécutive et le président du CIO s'agissant de toutes les activités du Mouvement olympique liées à la culture au sens le plus large du terme – art, histoire, valeurs, recherches universitaires et collections du patrimoine – afin de promouvoir l'idéal olympique partout dans le monde, en particulier auprès des jeunes.

Les responsabilités de la commission de la culture et du patrimoine olympique sont les suivantes :

  • contribuer à la mise en œuvre optimale du plan d'action culturel du CIO : activités de la Fondation pour la culture et le patrimoine olympique et Agenda olympique 2020;
  • faciliter les synergies entre les différentes plateformes culturelles, les communautés et organes du Mouvement olympique : institutions, musées, CNO et sections culturelles des COJO, centres de recherche et universités, et organisations reconnues, afin d'avoir un meilleur impact global;
  • réfléchir aux moyens de développer les activités culturelles du Mouvement olympique à l'avenir.

La commission de la culture et du patrimoine olympique est soutenue par le département de la culture et du patrimoine. 

Président

Ching-Kuo WU

Membres

Valeriy BORZOV
Ung CHANG
Iván DIBÓS
Timothy Tsun Ting FOK
Aïcha GARAD ALI
Nat INDRAPANA
The Princess Nora of LIECHTENSTEIN
Samih MOUDALLAL
Mounir SABET
Franco ASCANI
Roman BABUT
Mehrez BOUSSAYENE
Maria BULATOVA
Spyros CAPRALOS
Beatriz GARCIA
Bouchra HAJIJ
Lord HALL of BIRKENHEAD
Isidoros KOUVELOS
Admire MASENDA
Alicia MASONI DE MOREA
Norbert MÜLLER
Koji MUROFUSHI
Christiane PAQUELET
Tubby REDDY
Martin ROTH
Klaus SCHORMANN
Sylvia SWEENEY
David WALLECHINSKY

Président d'Honneur

Lambis NIKOLAOU

Directeur en charge

Directeur de la culture et du patrimoine

Le CIO a lancé de nombreux programmes et activités, tels que la Conférence mondiale sur le sport, l'éducation et la culture, visant à sensibiliser la population à l'importance de la culture et de l'éducation olympique.

Conférence mondiale sur le sport, l'éducation et la culture

Organisée tous les deux ans par le CIO, la Conférence mondiale sur le sport, l'éducation et la culture rassemble des représentants du monde du sport, des universités, des ONG, des gouvernements et des organisations intergouvernementales ainsi que des athlètes et des jeunes pour discuter de ces thèmes et décider de stratégies communes.

Ces conférences ont pour objectifs :

  • d'évaluer régulièrement les progrès accomplis par le Mouvement olympique dans le domaine de l'éducation, de la culture et du sport
  • d'apporter de nouvelles connaissances sur ces questions en partageant les expériences des différents secteurs de la société
  • d'encourager la coopération ainsi que le développement de politiques à cet égard.

La 7e Conférence mondiale sur le sport, l'éducation et la culture s'est tenue à Durban, Afrique du Sud, en décembre 2010, sous le mot d'ordre "Donner la parole aux jeunes" et s'est conclue par une série de recommandations finales, lesquelles ont été approuvées par plus de 600 délégués.

Concours du CIO

Concours olympique "art et sport"

Le concours olympique "art et sport" a été relancé en 2000 pour permettre à chaque Comité National Olympique de développer une synergie entre les mondes de l'art et du sport, tant au niveau national que régional.

Avec la tenue de ce concours tous les quatre ans, le CIO fait revivre l'une de ses plus anciennes traditions, instaurée par le rénovateur des Jeux Olympiques, le baron Pierre de Coubertin, à savoir le désir d'allier le sport à la culture. Lors des premiers Jeux Olympiques de l'ère moderne, des médailles étaient en effet décernées aux lauréats des concours musicaux, littéraires et artistiques organisés à l'occasion des Jeux.

Le concours "art et sport" est ouvert à des artistes originaires de pays possédant un CNO reconnu. Deux catégories sont en lice : œuvres graphiques et sculptures. Un prix en argent ainsi qu'un trophée sont remis à chacun des trois artistes primés dans chaque catégorie.

L'édition 2012 avait pour thème : "le sport et les valeurs olympiques que sont l'excellence, l'amitié et le respect". Pour cette édition, toutes les œuvres primées lors de la phase nationale ont été exposées à la Maison du Sport International à Lausanne, Suisse. Quant à la phase internationale, les œuvres des trois lauréats et des cinq diplômés de chaque catégorie, sélectionnées par un jury international, ont été exposées à la Guildhall Art Gallery de Londres.

Cliquez ici pour accéder aux informations générales et au règlement du concours
Cliquez ici pour télécharger la brochure complète des œuvres primées.

Concours olympique "sport et littérature"

Depuis sa fondation, le CIO défend le sport et la culture. En 2001, il crée le concours olympique "sport et littérature" pour renforcer le lien entre la littérature et la célébration des Jeux Olympiques.
Ouvert à tous les Comités Nationaux Olympiques, ce concours récompense les meilleures œuvres sur l’esprit olympique ou les valeurs olympiques dans deux catégories d’âge.
Pour apprécier le contenu de chaque œuvre et le respect de l’universalité cher à l’Olympisme, les lauréats de chaque catégorie sont choisis par des jurys nationaux dans la langue de chaque pays et région. Les œuvres primées sont compilées dans une brochure multilingue destinée à éveiller la curiosité des jeunes lorsqu’ils découvrent que d’autres artistes de leur âge partagent les mêmes aspirations et idéaux.

Concours "sport et photographie"

L’association du sport, de l’art et de la culture est au cœur de la philosophie du Mouvement olympique. C'est l’une des priorités du CIO. C’est dans cette perspective qu’est organisé le concours "sport et photographie". Ce concours est ouvert aux photographes amateurs uniquement. Les CNO sont invités à y participer en y inscrivant leurs lauréats sélectionnés au terme d’un concours national dans l’une ou l'autre des trois catégories proposées – ou les trois.

Concours "sport et chanson"

S’inspirant de la tradition des premières Olympiades, lorsqu’étaient organisées des compétitions mêlant l’art et la musique, la commission du CIO pour la culture et l’éducation olympique a déjà lancé des concours d’art, de littérature et de photographie. Avec le concours "sport et chanson", la commission espère encourager tous les CNO à restaurer une synergie active entre les mondes de la musique et du sport, sur les plans national et international, et à renforcer ce lien.

Ce concours est ouvert à des artistes originaires de pays possédant un CNO reconnu, sans limite d’âge. Le thème central est "sport et Olympisme". La compétition se déroule en deux phases : nationale puis internationale, cette dernière étant sous la responsabilité de la commission. Le jury du CIO sélectionne trois lauréats et cinq finalistes. En outre, le lauréat du premier prix est invité aux Jeux Olympiques.

Académie Internationale Olympique (AIO)
Académie Internationale Olympique

En 1927, Pierre de Coubertin et son ami Ioannis Chrysafis, chef du département d'éducation physique à l'Université d'Athènes, s'entendirent pour créer un centre d'études du Mouvement olympique et de ses tendances.

De son côté, le Comité Olympique Hellénique voulait fonder un centre d'études sur le modèle du gymnase de l'Antiquité.

Les objectifs étaient communs mais le projet ne put voir le jour qu'en 1961, grâce à la détermination de Jean Ketséas, secrétaire du Comité Olympique Hellénique, et de Carl Diem, un confrère de Coubertin.

Évolution

De 1961 à 1969, l'activité de l'AIO consistait essentiellement en une Session annuelle, au cours de laquelle les participants vivaient et travaillaient sous des tentes. Aujourd’hui, l'AIO dispose de deux centres de conférence, dont l'un, équipé des dernières technologies, peut accueillir 450 personnes, d'une librairie, de salles de réunion (pour 250 personnes), d'équipements sportifs, d'un restaurant et de bâtiments administratifs. Le fonctionnement de l'AIO est financé par le gouvernement grec (pour environ deux tiers) et par la Solidarité Olympique (pour le tiers restant).

Mission de l'AIO
  • Créer un centre culturel international à Olympie
  • Préserver et diffuser l'esprit olympique
  • Étudier et mettre en place les principes éducatifs et sociaux de l’Olympisme

Parmi les activités de l'AIO :

  • Des sessions internationales annuelles pour jeunes participants (deux délégués par CNO, un jeune homme et une jeune femme),
  • Un programme international d'études olympiques destiné aux étudiants de troisième cycle,
  • Des sessions internationales destinées aux professionnels de l'éducation et aux directeurs d'instituts supérieurs d'éducation physique, aux directeurs des académies nationales olympiques et aux journalistes sportifs,
  • Des sessions spéciales pour les organisations affiliées au Mouvement olympique (CNO, Fédérations Internationales et associations d'entraîneurs, d'arbitres et de dirigeants sportifs),
  • Des sessions spéciales pour les institutions indirectement associées à l'Olympisme, dont le but est de promouvoir les valeurs olympiques,
  • Des conférences sur la science du sport,
  • Des visites de chercheurs sur des thèmes olympiques.

L'AIO mène principalement son action éducative lors des sessions qu'elle organise chaque année à Olympie. Les sessions se répartissent en cinq catégories : 1) session pour les jeunes participants; 2) session pour les professionnels de l'éducation; 3) session pour les officiels des Comités Nationaux Olympiques et des Académies Nationales Olympiques; 4) séminaire pour les journalistes sportifs; et 5) séminaire sur les études olympiques pour les étudiants de troisième cycle.

En savoir plus sur l'AIO

COOPÉRATION AVEC L'ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE (UNESCO)
Unesco

En janvier 2004, le CIO a signé un nouvel accord de coopération avec l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) dans le but de renforcer la coopération qu’ils avaient établie en 1984, de conjuguer leurs efforts et de coopérer pour garantir une étroite complémentarité entre les idéaux olympiques et les objectifs de l’UNESCO dans les domaines de l’éducation physique et du sport.

À travers cet accord, l’UNESCO et le CIO s’engagent à coopérer dans le cadre d'activités d’intérêt commun telles que l’éducation physique et le sport, en particulier par l’organisation conjointe de réunions et de séminaires.

En outre, les deux organisations veillent à encourager le développement de l’éducation physique et du sport, ainsi que la mise en œuvre des dispositions correspondantes de la Charte internationale pour l’éducation physique et sportive et de la Charte olympique.

En savoir plus sur l’UNESCO

LE COMITE INTERNATIONAL POUR LE FAIR-PLAY (CIFP)

Créé en 1963, le Comité International pour le Fair-Play (CIFP) entend promouvoir les principes du fair-play, qui sont essentiels au sport.

De nombreuses initiatives participent à la promotion de la culture et de l’éducation olympique.

Des projets au public large

Le CIO soutient de multiples projets, accessibles au plus grand nombre, et notamment aux jeunes générations, qui mêlent le sport et la culture sous toutes ses formes (art, littérature, science, etc.).
Le Musée olympique est un témoignage vivant de l’interaction entre ces univers.

Il poursuit un même objectif : diffuser les principes éducatifs et sociaux de l’Olympisme.

MUSÉE OLYMPIQUE

Le sport, l’art et la culture sont les piliers traditionnels de l’Olympisme. Le Musée permet de rassembler ces trois types d’expression de l’être humain dans un même lieu.

La mission du Musée Olympique est de permettre aux visiteurs de prendre conscience de la vraie dimension du Mouvement olympique. Au moyen d’images et de symboles, le Musée veut montrer que l’Olympisme est beaucoup plus qu’une simple compétition sportive : c’est une philosophie de la vie qui trouve ses racines dans la nuit des temps.

Dans cet état d’esprit, le Musée Olympique réserve une place d’honneur à son jeune public. Pour satisfaire les attentes des enfants, des adolescents, des écoles ou autres institutions au service de la jeunesse, des programmes favorisant la découverte de l’Olympisme et des JO sont spécialement réalisés : Parcours thématiques des expositions permanentes et temporaires, animations, supports documentaires.

Lieu de réflexion, le Musée Olympique témoigne également du rôle des Jeux Olympiques dans la société moderne.

Il est la mémoire, écrite et visuelle, des Jeux Olympiques.

En savoir plus sur le Musée Olympique

COOPÉRATION AVEC LA SOLIDARITÉ OLYMPIQUE

La Solidarité Olympique contribue à la promotion de la culture et de l’éducation en encourageant les CNO et leurs académies nationales olympiques à s’investir activement dans ce domaine par la création, la mise en place et la diffusion de programmes et d’initiatives.

Elle collabore aux activités du CIO instaurées via le département de la coopération internationale et du développement en aidant financièrement un certain nombre de CNO qui désirent envoyer des représentants au Forum mondial du CIO sur l’éducation, la culture et le sport. Elle apporte également une assistance aux CNO pour les coûts d’organisation des concours olympiques "sport et littérature" et "sport et art" à un niveau national.

Enfin, le programme permet d’assister les CNO qui souhaitent lancer et mener à bien des initiatives individuelles à un niveau national au moyen de programmes et/ou d’activités spécifiques comme le soutien pour la création d’associations nationales olympiques, la mise en place de programmes d’éducation olympique dans les écoles et les universités ou l’assistance pour des expositions ou autres activités culturelles liées au sport.

En savoir plus sur le programme "culture et éducation" de la Solidarité Olympique

COOPÉRATION AVEC LE COMITÉ INTERNATIONAL PIERRE DE COUBERTIN (CIPC)

Faire connaître le plus largement possible l’oeuvre du rénovateur des Jeux Olympiques et de perpétuer son souvenir dans le monde entier. Le CIPC est une association qui rassemble des personnes qui veulent promouvoir ce but et qui y ont souvent eux-mêmes contribué directement à travers leurs écrits ou leurs actions au sein du Mouvement olympique, à un niveau national ou international.

Le CIPC et ses membres ont ainsi contribué à la publication d’une bibliographie de Coubertin en 1991, ainsi qu’à l’édition de ces principaux textes (trois volumes en français publié en 1986), avec traduction en anglais (publié en 2000) et en espagnol (pour 2006).

Le CIPC a été fondé le 19 janvier 1975 à Lausanne et a été reconnu par le CIO en 1978. Son premier président a été le docteur suisse Paul Martin, médaillé olympique d’argent du 800m aux Jeux de Paris en 1924. Geoffroy de Navacelle de Coubertin, un petit-neveu de Pierre de Coubertin, lui succéda et présida le CIPC pendant plus de douze ans. Le président actuel du CIPC est le professeur allemand Norbert Mueller, grand spécialiste de l’oeuvre du rénovateur.

Le CIPC reconnaît des comités nationaux Pierre de Coubertin qui partagent les mêmes buts au niveau national. Le plus ancien est le Comité français Pierre de Coubertin (fondé en 1960) et le plus récent est le Comité Pierre de Coubertin de l’île Maurice (fondé en 2005).

Le CIPC organise régulièrement des :

  • Congrès scientifiques, comme ceux intitulés "L’actualité de Pierre de Coubertin" à Lausanne en 1986 et "Coubertin et l’Olympisme : questions pour l’avenir" qui commémorait, en 1997, le centenaire du Congrès olympique du Havre.
  • Expositions, comme celle intitulée "Coubertin et le miracle grec", présentée à Athènes durant l’été 2004, ou encore l’exposition itinérante "La vie et l’oeuvre de Pierre de Coubertin", qui est disponible en six langues.
  • Forums pour la Jeunesse, qui rassemblent pour vivre ensemble pendant une semaine des classes de lycées Pierre de Coubertin du monde entier. Ces forums ce sont tenus au Havre (FRA) en 1997, à Much Wenlock (GBR) en 1999, à Lausanne (SUI) en 2001, à Genova (ITA) en 2003 et Radstadt (AUT) en 2005.
  • Journées coubertiniennes dans le cadre des camps de la jeunesse mis sur pied aux Jeux olympiques d’été, notamment à Atlanta en 1996, à Sydney en 2000 et à Athènes en 2004.

En savoir plus le Comité International Pierre de Coubertin

Les Jeux Olympiques offrent une formidable opportunité de promouvoir la culture et l’éducation olympique.

Olympiades culturelles

Conformément à la Charte olympique, les COJO organisent des manifestations culturelles dans le cadre des Jeux. Ces programmes deviennent de véritables Olympiades culturelles avec des animations qui couvrent les différents arts durant les quatre années précédant les Jeux et qui culminent durant les Jeux eux-mêmes.

Le village olympique et l’ensemble de la ville hôte vivent au rythme des manifestations, célébrant l’universalité et la diversité de la culture humaine, et qui contribuent à des relations harmonieuses, la compréhension mutuelle et l’amitié entre les participants et les autres personnes présentes aux Jeux.

Le CIO apporte également son soutien aux COJO pour la promotion des programmes éducatifs qu’ils appliquent pendant les quatre années précédant les Jeux. Quant au Musée Olympique, il témoigne également du rôle des Jeux Olympiques dans la société moderne.

Camp Olympique de la jeunesse

Les comités d'organisation des Jeux Olympiques peuvent organiser, avec l'autorisation de la commission exécutive du CIO et sous leur propre responsabilité, un camp international de la jeunesse à l'occasion des Jeux Olympiques.

D'un point de vue historique, la tradition du camp de jeunesse remonte aux Jeux Olympiques de 1912 à Stockholm, lorsque le roi Gustave V invita 1 500 boy-scouts à planter leurs tentes à proximité du village olympique, essentiellement pour aider à l'organisation et au déroulement des Jeux.

Ces camps, établis grâce au soutien du CIO, d’organisations internationales (UNICEF, UNESCO, etc.) et d’institutions du Mouvement olympique (Comité International Pierre de Coubertin), poursuivent le même objectif : éduquer la jeunesse par le sport, encourager les échanges culturels et la coopération internationale, partager l'esprit olympique, sensibiliser les jeunes à la compréhension et au respect des différentes cultures et les familiariser avec les contextes historiques, géographiques et culturels de la ville et du pays hôtes.

Cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques, manifestations culturelles, ateliers (danse, théâtre, art, etc.), débats et épreuves sportives sont autant d’activités proposés aux participants sélectionnés par leur CNO. Cette expérience inoubliable leur permet de développer leur sens des responsabilités, de nouer des amitiés durables à travers le monde, et de mieux comprendre le Mouvement olympique.

Olympiart

Olympiart is a symbolic award that serves to remind the Olympic MOvement of the place art has in its midst. Painting, architecture and music have been honoured with the awardees of Hans Erni, Pedro Ramirez Vázquez and Mikis Theodorakis. All prestigious artists who share the commonality of having a strong interest in sport, peace and youth.

Les Jeux comme plate-forme pour de vastes programmes

L’importance des Jeux Olympiques pour mener des programmes d’éducation olympique touchant massivement les jeunes – que ce soit par des activités au niveau national ou par des initiatives menées par les comités d’organisation de Jeux Olympiques passés et futurs, est prépondérante. En prélude aux Jeux Olympiques de Beijing, quelque 400 millions d’enfants de plus de 400 000 écoles primaires et secondaires ont ainsi bénéficié d’un programme éducation olympique – le plus vaste de l’histoire - intégré dans le programme scolaire normal. La mise en place d’un système d’éducation olympique en Chine constitue un héritage important des Jeux.

back to top En