skip to content

Colette BESSON

  • O 1
  • A 0
  • B 0

La petite fiancée de la France

Le 16 octobre 1968, Colette Besson signe un exploit retentissant en remportant le 400m des Jeux de Mexico…

Une ligne droite de légende

La ligne droite de Colette Besson, le 16 octobre 1968 sur la piste du stade olympique de Mexico, est entrée dans la légende du sport français. Ce jour-là, sur le coup de 17h30, elle s’élance au couloir 5 en finale du 400m. La favorite de l’épreuve est la britannique Lillian Board, placée au couloir 1. A la sortie du dernier virage, elle est d’ailleurs largement en tête alors que Besson navigue en 5e position. Mais la jeune athlète au maillot bleu, 22 ans, s’envole littéralement sur les 100 derniers mètres, elle remonte toutes ses rivales, et finit par avaler Board à quelques foulées du but pour s’imposer en 52.0, nouveau record olympique, devant Board à 1/10e et la Soviétique Natallya Pechonkina à 2/10e. « Je bats mon record personnel d’une seconde en demie » observe-t-elle.

Les secrets d’un triomphe imparable

« Ce n’étaient pas des Jeux ordinaires », expliquera Colette Besson, « Mexico est à 2200m d’altitude. Il faut savoir s’y adapter. J’ai eu une chance extraordinaire car étant enseignante, j’ai profité des évènements de mai 1968 en France : tous les établissements scolaires avaient fermé, et j’ai pu partir très tôt m’entraîner en altitude, à Font Romeu dans les Pyrénées ». Quatre mois et demi de préparation en montagne pour les Jeux de Mexico ! Arrivée sur place, la Française passe aisément les tours, notamment une demi-finale disputée sous des trombes d’eau. Et puis… « En finale, je me sentais tellement bien ! En sortant du virage, je voyais toutes mes adversaires qui souffraient, grimaçaient, tandis que j’avais des ailes. Je me demandais ce qui m’arrivait ! J’étais aussi été portée par les 80.000 spectateurs qui criaient en s’interrogeant : qui pouvait bien être cette jeune athlète qui dépassait tout le monde ? »

Les instants magiques

Ce 400m a un retentissement considérable dans son pays. Colette Besson devient une star et gagne un surnom : « la petite fiancée de la France ». Mais quand on lui demande ce qui l’a marquée lors des Jeux de son triomphe, sa réponse instantanée est : « Bob Beamon ! Je l’ai vu de mes propres yeux sauter 8,90m, dans le stade. C’était absolument fabuleux. Un instant magique, incroyable ». Elle connaîtra pour sa part un autre instant magique, en septembre 1969 à Athènes lors des championnats d’Europe, en devenant co-recordwoman du monde du 400m en 51.7 en compagnie de sa compatriote Nicole Duclos déclarée gagnante devant elle avec un chrono identique

Disparition à 59 ans

Première française (hommes et femmes confondus) médaillée d’or du 400m et seule championne olympique de son pays en athlétisme aux Jeux de Mexico, Colette Besson attendra 24 ans pour voir une compatriote lui succéder. « J’étais présente à Barcelone en 1992 pour assister à la victoire de Marie-José Pérec sur la distance. J’étais folle de joie » racontera-t-elle. Le 9 août 2005, après avoir lutté plusieurs années contre une longue maladie, Colette Besson s’éteint à La Rochelle à l’âge de 59 ans. Des milliers de personnes sont présentes pour l’accompagner dans sa dernière demeure recouverte du drapeau olympique.

Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 52.0
    Athlétisme
    400m femmes


back to top