skip to content

Claressa SHIELDS

  • 2
  • 0
  • 0

Une boxeuse américaine dans l’histoire

Claressa Shields a connu une enfance très difficile, avant de devenir la première boxeuse américaine (hommes et femmes confondus) à remporter deux titres olympiques d’affilée dans sa catégorie des poids moyens, à Londres en 2012 et à Rio en 2016 où elle est montée sur le podium avec ses deux médailles d’or!

Une enfance difficile

Claressa Shields est née et a grandi dans la ville industriellement sinistrée de Flint, Michigan, et dans des conditions particulièrement sombres. Père en prison jusqu’à qu’elle ait 9 ans, mère en grande difficulté, victime d’addictions, et pas toujours de quoi manger à la table familiale, ni de lit pour dormir. Libéré, son père Clarence, ancien boxeur, lui parle un jour de Laila Ali, la fille de Mohamed Ali, fantastique boxeuse au début des années 2000, plusieurs fois championne du monde et invaincue en 24 combats professionnels. Une formidable source d’inspiration pour Claressa qui aborde son sport à 11 ans dans la salle Bertson Field à Flint où elle rencontre son premier entraîneur Jason Crutchfield. « Ce qui m’émerveille chez elle, c’est sa capacité à se concentrer sur l’objectif. Mais quand elle est arrivée à la salle, je n’ai pas fait attention à elle, » a raconté Jason Crutchfield, mais je me suis aperçu qu’elle faisait tout mieux que les garçons, elle était la première partout. Je lui disais : soit présente à 8h le matin, et elle était là à 6h ! ».

Une défaite et c’est tout

Claressa Shields est une brillante junior dans sa catégorie des poids moyens, et alors que le CIO a décidé en août 2009 d’introduire la boxe féminine au programme olympique à partir des Jeux de Londres 2012, l’adolescente de Flint remporte tous ses combats en faisant valoir sa rapidité d’exécution et son jab dévastateur. « Ce qui m’intéresse dans la boxe ? C’est gagner ! » dit-elle. Elle se qualifie pour disputer le premier tournoi olympique de boxe féminine à 17 ans, et concède au passage la seule défaite de sa carrière,  en mai 2012 lors des championnats du monde de Qinhuangdao (Chine) face à la Britannique Savannah Marshall.

La première boxeuse américaine championne olympique

Sur le ring de l’Excel, du 5 au 9 août 2012, Claressa Shields va se montrer intraitable face à ses adversaires successives, sans avoir l’occasion de prendre sa revanche sur Marshall, éliminée en quart de finale. L’Américaine, plus jeune boxeuse du tournoi, élimine la Suédoise Anna Laurell 18-14 en quarts, la Kazakhe Marina Volnova 29-15 en demi-finale, et affronte la championne du monde russe Nadezhda Torlopova, 33 ans, dans le match pour l’or.  Ses combinaisons, son jab ultra-rapide, sa qualité de déplacement, font très mal à son adversaire, et elle prend progressivement le dessus, pour une victoire incontestable au terme des 3 rounds, 19-12. Claressa Shields est pour l’éternité la première américaine championne olympique de boxe. Elle est fêtée par toute sa ville de Flint à son retour !

« T-Rex » ne connait pas la défaite

Désormais célèbre, objet d’un film documentaire sur son parcours, « T-Rex, son combat pour l’or » (T-Rex est son surnom), Claressa ne connait pas la défaite et continue à écrire des pages d’histoire. Première Américaine à gagner deux titres mondiaux (en 2014 à Jeju en République de Corée et en 2016 à Astana au Kazakhstan) et première boxeuse de son pays à s’imposer aux Jeux Pan Américains (Toronto 2015). Au moment de fêter ses 21 ans, en mars 2016, elle remporte le tournoi de qualification olympique de Buenos Aires (Argentine) pour aller chercher une deuxième médaille d’or au Brésil. Ce dont elle ne doute pas. « Je l’aurai ! ».

Hommage à Mohamed All

Alors qu’elle se prépare pour la défense de son titre, Mohamed Ali décède à 74 ans le 3 juin 2016. « Quand il est mort, j’a!i senti qu’une grande partie de moi s’en allait. Je me souviens quand je l’ai rencontré, j’ai ressenti ce sentiment de fierté. Il a été le premier afro-américain qui s’est levé et qui a dit « Je suis noir, je suis beau, et je peux combattre. », explique Claressa, « « Il vous donnait cette certitude que vous êtes superbe, que vous êtes beau.  Il était le boxeur le plus dangereux au monde. J’espère lui rendre justice en parlant de lui et quand je combats. Plus jamais personne ne sera « The Greatest », mais je peux essayer de me rapprocher. »

Deux médailles d’or sur le podium à Rio

A Rio, sur le ring du pavillon Riocentro 6, Claressa Shields honore la mémoire d’Ali de la plus belle des manières, d’abord en remportant tous ses combats à l’unanimité des juges, avant de conserver son titre des poids moyens en battant le 21 août en finale la Néerlandaise Nouchka Fontijn dans un remake du combat pour le titre des championnats du monde disputé en mai 2016 à Astana et déjà remporté par Shields. Elle devient ainsi la première boxeuse des Etats-Unis (hommes et femmes confondus) à gagner deux médailles d’or olympiques d’affilée. Une finale qu’elle survole littéralement. « Je voulais simplement gagner les deux premières reprises nettement, c’est tout et quand je suis retournée dans mon coin, ils m’ont dit que j’avais gagné cette reprise, et puis celle-là. J’ai répondu que je devais boxer intelligemment j’ai travaillé extrêmement dur pour être là. Ce n’est pas donné à tout le monde d’être médaillé d’or olympique et moi, je suis double championne olympique. », note elle.

Et pour le prouver, elle a emmené avec elle sa médaille d’or 2012, et brandit les deux, une dans chaque main, sur le podium !  « Je voulais faire savoir au monde, et que le gens se rappellent que je suis une double championne olympique. J’ai gagné à 17 ans, j’ai gagné à 21 ans, ce n’est pas une blague, je sais combattre, je sais m’entraîner dur, voici mes deux médailles ! ». Elle achève sa carrière amateur avec un bilan de 78 victoires pour 1 défaite, et remporte son premier combat professionnel en novembre 2016. Ce glorieux parcours, qui donnera lieu à un nouveau film, est loin d’être achevé !

Plus



Résultats


back to top En