skip to content

Charles HAMELIN

  • O 3
  • A 1
  • B 1

Héros du short track canadien

Vedette du short track international depuis le milieu des années 2000, notamment aux Championnats du monde où il totalise en 2018 treize médailles d'or pour quarante podiums, Charles Hamelin est aussi triple champion olympique et obtient sa cinquième médaille à PyeongChang 2018 à l'arrivée du relais 5000 m pour partager le record canadien de podiums dans la discipline aux Jeux d'hiver. À 34 ans, il ne compte pas mettre fin à sa carrière. 

Le short track en famille

Chez les Hamelin, le patinage de vitesse sur piste courte est une véritable passion. Papa Yves est directeur de l’équipe nationale canadienne de 2006 à 2014, [2] tandis que les trois frères, Charles, François et Mathieu, en sont des patineurs. Charles Hamelin est l’aîné de cette fratrie d’athlètes talentueux. Il a la plus longue expérience internationale, laquelle comprend de nombreux titres et médailles dans des compétitions mondiales. À Turin en 2006, avec ses partenaires du relais Éric Bédard, François-Louis Tremblay et Mathieu Turcotte, il décroche l’argent, sa première médaille olympique. Dans l’enceinte du Palavela, ils s’inclinent devant la Corée du Sud en finale, pour quelque trois dixièmes de seconde. Sur le 1 500 m, Charles Hamelin termine au pied du podium. Entre 2006 et 2010, le Canadien s’affirme et remporte deux titres mondiaux sur le 500 m. Les Jeux de 2010 à Vancouver s’annoncent comme un objectif majeur pour lui. Septième, puis encore une fois quatrième lors des deux premières épreuves, Charles Hamelin s’apprête à disputer la journée la plus importante de sa carrière. En effet, le 26 février 2010, il est au départ des finales du 500 m et du 5 000 m par équipes.

Médailles d’or et opération cobra

Le 500 m se déroule comme dans un rêve. Charles Hamelin gagne l’épreuve en battant le record olympique devant son public et accroche à son cou sa première médaille d’or. À ses côtés, sur la troisième marche du podium, il retrouve son partenaire François-Louis Tremblay. Pas le temps de savourer ce titre olympique, quelques minutes plus tard, les deux Canadiens sont de nouveaux sur la glace pour le relais. Ils sont accompagnés d'Olivier Jean et de François Hamelin, le petit frère. La course est extrêmement serrée. Au final, les quatre meilleures équipes se tiennent en moins de quatre dixièmes de seconde. "L’opération cobra" fonctionne parfaitement. La stratégie mise en place par les Canadiens met sur orbite François-Louis Tremblay à quelques tours de la fin, pour les emmener jusqu’au titre. Cette fois-ci, ils l’emportent devant les Sud-Coréens. Pour les nouveaux champions olympiques, quoi de plus beau que le Pacific Coliseum en fusion pour partager la joie de leur médaille d’or ? Et quelle plus belle image que ce baiser adressé à sa compagne Marianne St-Gelais, elle aussi médaillée à Vancouver ? 

Un 3e titre à SotchI

Durant l’Olympiade 2010-2014, Charles Hamelin continue de plus belle. Il remporte onze nouvelles médailles aux Championnats du monde, dont trois fois de suite le relais 5000m avec le Canada (2011, 2012, 2013).  Dès la première épreuve de short track des Jeux de Sotchi, le 10 février 2014 sur la glace de l’Iceberg, Charles s’impose là où on l’attendait sans doute le moins : sur 1500 m. Le Canadien de 29 ans sait faire jouer son expérience pour rester en dehors des luttes et chutes de la finale. L'Américain J.R. Celski essaye bien d'attaquer le Québécois à huit tours de l'arrivée, mais Hamelin contre-attaque deux tours plus tard pour prendre la tête du peloton, sans jamais la quitter. Il bat au final le Chinois Han Tianyu et le Russe Victor An. "Je ne pouvais rêver mieux, revenir aux Jeux et gagner l’or sur 1500 m ! On a dit ces dernières années que cette distance était notre point faible, mais j’ai travaillé dur pour prouver le contraire et aujourd’hui, je pense que c’était le bon jour !". Victime de chutes sur ses autres épreuves, le triple champion olympique canadien ne gagne pas d’autre médaille à Sotchi, mais il décide de tenter à nouveau sa chance en 2018 à PyeongChang ! 

Pluie d'or et de médailles mondiales

Charles Hamelin remporte le classement Coupe du monde du 1000m et du 1500m au terme de la saison 2013-2014. En mars, lors des Championnats du monde disputés à Montréal, il remporte l'or sur 1500 m, le bronze sur 500 m et prend la 3e place du classement toutes distances. Toujours brillant en Coupe du monde où il va atteindre en 2017 les 37 victoires sur toutes les distances individuelles, il est encore champion du monde du 1000 m en 2016 à Séoul, médaillé de bronze du 3000 m et d'argent sur le relais 5000 m et au classement toutes distances. Il s'adjuge un podium supplémentaire lors des Mondiaux de Rotterdam 2017 avec le bronze sur 1000 m et s'annonce à nouveau comme un des fers de lance de l'équipe canadienne de short track à PyeongChang 2018.

Comme Marc Gagnon et François-Louis Tremblay

 La chance ne sourit pas à Charles Hamelin dans ses épreuves individuelles des Jeux de PyeongChang 2018 : il perd son titre lors de la finale du 1500 m en terminant loin du vainqueur, Lim Hyo-jun (KOR), avant d'être disqualifié. Il subit le même sort en demi-finale du 1000 m, puis en séries du 500 m. Mais le 22 février, en compagnie de Samuel Girard, Charles Cournoyer et Pascal Dion, Charles Hamelin accroche la médaille de bronze du relais 5000 m, derrière la Chine (argent) et la Hongrie (or). Ainsi, l'enfant de Sainte-Julie, Québec, monte sur son cinquième podium olympique et devient l'égal de Marc Gagnon et de François-Louis Tremblay, les deux autres patineurs sur piste courte canadiens à détenir ce record. "C'est vraiment un honneur pour moi d'intégrer ce groupe de patineurs. François-Louis a été mon coéquipier pendant plusieurs années et aussi mon idole quand j'étais plus jeune. Marc a été mon idole de A à Z, donc c'était vraiment particulier de les rejoindre", note-t-il alors.

Sur le toit du monde 

Un mois après les Jeux en République de Corée, Charles Hamelin est devant son public, sur la glace de l'Arena Maurice-Richard de Montréal pour les Championnats du monde ISU 2018. Et il réalise un festival : médailles d'or n°11, n°12 et n°13 sur 1000 m, 1500 m, et pour la première fois de sa carrière au classement toutes distances, 20 ans après Marc Gagnon qui avait signé cet exploit pour la dernière fois en 1998 à Vienne. Enfin, la médaille d'argent gagnée sur le relais 5000 m avec ses camarades canadiens est son... 40e podium aux Championnats du monde (13 or, 14 argent, 13 bronze). "Il me manquait deux titres dans ma carrière, celui de champion olympique du 1000 m et de champion du monde au classement général, et de le réussir ici à Montréal, les mots me manquent. D'y arriver devant ma famille, devant mes amis, ça me donne l'impression d'être redevenu jeune ! Pourquoi arrêterais-je de patiner ? C'est sûr que je ne peux pas arrêter après ça !" Les perspectives de retraite sportive s'éloignent donc, alors pourquoi ne pas revoir Charles Hamelin en action à Beijing en 2022 ? "Je vais réévaluer ça en cours de route", dit-il.

Plus


Galerie

Patinage de vitesse sur piste courte - Relais 5000 m hommes
Image Alt Text

Patinage de vitesse sur piste courte - Relais 5000 m hommes

Dajing Wu, Tianyu Han, Hongzhi Xu, Dequan Chen et Ziwei Ren de la République Populaire de Chine (argent), les Hongrois Shaoang Liu, Shaolin Sandor Liu, Viktor Knoch and Csaba Burján (or) et les Canadiens Samuel Girard, Charles Hamelin, Charle Cournoyer and Pascal Dion (bronze) célèbrent leurs médailles après l'épreuve du relais 5 000 m hommes en patinage de vitesse sur piste courte, le Jour 13 des Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 au Palais des glaces de Gangneung, le 22 février 2018 à Gangneung, République de Corée.
Getty Images
Patinage de vitesse sur piste courte - 1500m hommes
Image Alt Text

Patinage de vitesse sur piste courte - 1500m hommes

Le Canadien Samuel Girard mène sur le Canadien Charles Hamelin lors de l'épreuve finale masculine de patinage de vitesse sur piste courte 1 500 m, le Jour 1 des Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 à l'Ice Arena de Gangneung, le 10 février 2018 à Gangneung, République de Corée.
Getty Images
Patinage de vitesse sur piste courte - 1500m hommes
Image Alt Text

Patinage de vitesse sur piste courte - 1500m hommes

Le Sud-Coréen Hyojun Lim mène devant le Néerlandais Sjinkie Knegt et le Canadien Charles Hamelin lors de l'épreuve finale masculine de patinage de vitesse sur piste courte 1 500 m, le Jour 1 des Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 à l'Ice Arena de Gangneung, le 10 février 2018 à Gangneung, République de Corée.
Getty Images
play
https://olympic-vh.akamaihd.net/i/Assets/MediaPlayer/Videos/Streaming/2014/02_Sochi/Short_track_speed_skating/Day-03/O-SPT-03-ST-M-1500m-F/O-SPT-03-ST-M-1500m-F_,0600,0400,0200,1200,1800,.mp4.csmil/master.m3u8

Patinage sur piste courte 1500 m hommes- Hamelin en or

Faits marquants du patinage sur piste courte 1500 m hommes au centre de patinage Adler arena lors des Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi.

Médaillés:

Or: Charles Hamelin (CAN)
Argent: Han Tianyu (CHN)
Bronze: Victor An (RUS)
-

IOC
Image Alt Text

Patinage de vitesse sur courte piste - 1500m hommes - Médaillés

Victor An de Russie (Médaillé Bronze), Charles Hamelin du Canada (Médaillé or) and Tianyu Han de Chine (Médaillé Argent) pendant la cérémonie des médailles du patinage de vitesse sur courte piste 1500m hommes
Getty Images
Image Alt Text

Patinage de vitesse sur courte piste - 1500m hommes - Charles Hamelin - Canada - Médaillé Or

Charles Hamelin du Canada pendant la cérémonie des médailles du patinage de vitesse sur courte piste 1500m hommes
Getty Images
Plus

Résultats


back to top En