skip to content
VOGT Carina

Carina VOGT

  • O 1
  • A 0
  • B 0

La première championne olympique de saut à ski féminin

Un concours parfaitement mené permet à Carina Vogt de devenir à Sotchi, le 11 février 2014, la première championne olympique de saut à ski alors que même elle ne s’y attendait pas. Un résultat historique !  La championne allemande s'affirme par la suite comme une spécialiste des grands évènements en remportant le titre mondial en 2015 à Falun (Suède) et en 2017 à Lahti (Finlande). Lors des Jeux de PyeongChang 2018, elle est détrônée par la Norvégienne Maren Lundby et se contente d'une 5e place.

L’apprentissage

Originaire de Schwäbisch Gmünd dans le Bade-Wurtemberg, Carina Vogt dispute sa première compétition internationale de saut à ski sur le tremplin de Meinerzhagen (Allemagne), une épreuve FIS disputée en saison estivale le 15 août 2004. Elle est alors âgée de 12 ans. Elle rejoint la Coupe continentale en 2006, alors que la Coupe du monde féminine n’existe pas encore, et fait son apprentissage du très haut niveau, se classant notamment 4e en 2007, 5e en 2010 et 8e en 2011 dans les Championnats du monde juniors. Le 6 avril 2011, la commission exécutive du CIO inscrit pour la première fois le saut à ski féminin au programme des Jeux d’hiver, à commencer par ceux de Sotchi 2014, tandis que la Coupe du monde féminine de la FIS naît lors de la saison 2011-2012. Carina va monter sur huit podiums individuels en Coupe du monde (quatre fois 3e, quatre fois 2e) sans jamais s’imposer jusqu’à fin janvier 2014, juste avant de se rendre à Sotchi.

La victoire historique 

Le mardi 11 février 2014 a lieu la première compétition olympique féminine sur le tremplin HS106 de Rosa Khutor. Dès son premier saut dans cette finale historique, Carina Vogt se pose à 103m pour prendre la tête du concours. Lors de son 2e saut, les nerfs solides, elle atterrit à 97,5m, parvient à un total de 247,4 points et repousse les assauts de la vétérane autrichienne Daniela Iraschko-Stolz (un dernier saut à 104m et 246,2 points au total) et de la Française Coline Mattel (en bronze avec 245,2 points), alors que la grande favorite japonaise Sara Takahashi termine au 4e rang. Un concours superbe qui a tenu les millions de téléspectateurs en haleine, et qui débouche sur un résultat inattendu.

« C’est incroyable »

En regardant le tableau d’affichage avec son nom écrit tout en haut, Vogt s’effondre dans l’aire d’arrivée, en larmes.  « Je n’ai pas de mots », s’exclame-t-elle. « Je n’aurais pas cru cela possible il y a trois ans. C’est fantastique. Je suis la première championne olympique en saut à ski et je n’avais jamais gagné en Coupe du monde ! C’est incroyable ».  Le succès de Vogt est d'autant plus retentissant qu'elle ne comptait pas parmi les favorites avant de se montrer la plus forte le jour J. Le lendemain de sa médaille d’or, elle dit encore : « Je n’ai pas encore tout à fait compris ce qui m’était arrivé hier. Je suis restée concentrée pour ne pas me laisser distraire. Avoir réussi mes deux sauts, c’est de la folie. C’était un sentiment indescriptible quand j’étais en bas. J’ai eu l’impression que ça durait des heures avant de voir enfin que j’étais n°1 ! » Policière fédérale dans sa vie civile, Carina Vogt a ainsi assuré sa place dans l’histoire des Jeux et de son sport. Que va lui réserver la suite ?

Seulement deux succès en Coupe du monde, mais… 

Carina Vogt signe enfin son premier succès en Coupe du monde sur le tremplin HS100 de Zaō (Japon) le 18 janvier 2015. Elle enchaîne sur un 2e succès douze jours plus tard à Hinzenbach (Autriche). Il y aura par la suite beaucoup de places d’honneur, mais ce sera tout en termes de victoires. En revanche, elle va devenir imbattable dans les Championnats du monde de ski nordique de la FIS !  Ce ne sont en effet pas moins de quatre titres mondiaux que Carina Vogt s’adjuge avant d’aller défendre son titre à PyeongChang 2018. Le 20 février 2015, lors des Championnats du monde de Falun, la médaille d’or planétaire du saut à ski féminin semble solidement accrochée aux spatules de Daniela Iraschko-Stolz après le premier saut : elle prend le large avec un bond à 92,5m et 122,9 points, devant Vogt (119,2) et la Japonaise Yuki Ito (113,9). Mais la skieuse allemande au mental d’acier, à la technique affirmée, et qui connaît le chemin de la victoire dans les grands moments depuis son triomphe historique à Sotchi, assure un 2e saut à 92m pour totaliser 236,9 points, devancer Ito de 1,8 points, repousser encore plus loin sa rivale autrichienne et remporter son premier titre mondial. « Après le premier saut, je ne m’attendais vraiment pas à gagner ici », dit-elle, « C’est vraiment incroyable après tout ce qui m’est arrivée l’an dernier. Je suis si heureuse ! ».  Deux jours après, elle l’emporte avec Richard Freitag, Katharina Althaus et Severin Freund dans la compétition par équipes mixtes sur le tremplin HS100.

Bis repetita placent

Deux ans plus tard, les Mondiaux de la FIS ont lieu devant des dizaines de milliers de fans à Lahti en Finlande. Le 24 février 2017, Carina Vogt fait encore très fort. Elle s’améliore tout simplement à chaque passage sur le tremplin H100, des sauts d’entraînement aux deux tours de la finale ! Ainsi, en atterrissant à 98,5m au premier tour, elle se poste en 3e position derrière la Japonaise Sara Takanashi et la Norvégienne Maren Lundby. Son 2e bond à 96,5m est le meilleur du second tour.Elle totalise 254,6 points et conserve son titre devant les deux Japonaises Yuki Ito et Takanashi. Elle est 48h plus tard la seule Allemande championne du monde en titre par équipes mixtes dans la formation 2017 (avec cette fois Markus Eisenbichler, Svenja Wuerth et Andreas Wellinger) qui triomphe devant l’Autriche et le Japon ! Carina Vogt est tout simplement la première et la seule femme quadruple championne du monde de saut à ski.

Déception à PyeongChang 2018

Le 12 février 2018, Carina Vogt souffre des conditions polaires qui la tétanisent sur le tremplin HS109 d'Alpensia, toutefois logée à la même enseigne que toutes les concurrentes. Son premier saut en finale olympique à 97 m la voit figurer au 6e rang d'une compétition où les trois premières ont atterri au-delà des 103 m. Elle réussit un meilleur bond au 2e tour (101,5 m) et gagne une place : 5e. " En fin de compte, je peux être satisfaite de ma performance parce que j'ai montré exactement ce pour quoi j'avais travaillé. Pour faire mieux que ça, j'aurais dû avoir un peu de chance aussi", remarque-t-elle, tandis que triomphe la Norvégienne Maren Lundby, devant sa coéquipière allemande Kathrina Althaus et Sara Takanashi en bronze. "Les trois premières de la Coupe du monde sont sur le podium, dans le bon ordre : un, deux, trois. Cela dit vraiment tout. Elles ont toutes brillé au cours de la saison et méritent donc leurs médailles. Je suis bien sûr très heureuse pour Katharina Althaus. Gagner une médaille d'argent aux Jeux Olympiques à 21 ans, je pense que c'est très satisfaisant ! Et maintenant, je veux profiter à fond des Jeux ", dit-elle aussi en expliquant qu'il ne lui avait pas été possible de humer l'atmosphère olympique à Sotchi en 2014, à 100% concentrée sur sa compétition avant de rentrer chez elle une fois la médaille d'or acquise. 

À 26 ans, Carina Vogt va maintenant poursuivre sa carrière. Elle dit attendre avec impatience les Championnats du monde 2019 à Seefeld (Autriche), compte bien embellir son palmarès en Coupe du monde... et si possible revenir sur la scène olympique à Beijing en 2022.

Plus


Galerie

10:38 play

Carina Vogt cuisine avec le chef Heinz Winkler

La sauteuse à ski allemande, médaillé d'or olympique à Sochi découvre les valeurs nutritionnelles des champignons locaux tout en cuisinant une sauce au persil.
IOC
Image Alt Text

Saut à Ski - Tremplin Normal Individuel Femmes - Médaillées

(G-D) Médaillée d'Argent Daniela Iraschko-Stolz d'Autriche, médaillée d'Or Carina Vogt d'Allemagne et médaillée de Bronze Coline Mattel de France sur le podium pour le Saut à ski Tremplin normal individuel Femmes
Getty Images
Image Alt Text

Saut à Ski - Tremplin Normal Individuel Femmes - Médaillées

(G-D) Médaillée d'Argent Daniela Iraschko-Stolz d'Autriche, médaillée d'Or Carina Vogt d'Allemagne et médaillée de Bronze Coline Mattel de France prennent la pose pour les photographes pour le Saut à ski Tremplin normal individuel Femmes
Getty Images
Image Alt Text

Saut à Ski - Tremplin Normal Individuel Femmes - Carina Vogt - Médaillée Or

Carina Vogt d'Allemagne médaillée d'Or lors de son saut au Tremplin normal individuel Femmes 1ère manche
Getty Images
Image Alt Text

Saut à Ski - Tremplin Normal Individuel Femmes - Carina Vogt - Médaillée Or

Carina Vogt d'Allemagne est félicitée pour sa médaille d'Or par Ulrike Graessler, Katharina Althaus et Gianina Ernst d'Allemagne après le Saut à ski Tremplin normal individuel Femmes finale
Getty Images
Image Alt Text

Saut à Ski - Tremplin Normal Individuel Femmes - Carina Vogt - Médaillée Or

Carina Vogt d'Allemagne médaillée d'Or après son saut au Tremplin normal individuel Femmes 1ère manche
Getty Images

Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 247.4
    Ski
    Tremplin normal individuel femmes

back to top En