skip to content
Canoë Sprint


Il existe deux types d’embarcations pour la course en ligne : le canoë et le kayak. Le kayak vient probablement du Groenland, ou il était utilisé par les Esquimaux, essentiellement pour le transport, la chasse et la pêche. Partout dans le monde, le canoë servait à se déplacer, à échanger des marchandises ou à combattre. Au milieu du 19e siècle, les deux embarcations sont utilisées dans les premières compétitions sportives officielles.

Histoire et fondamentaux

Le terme kayak signifie "homme bateau" en langue esquimaude. Il voit le jour en Amérique du Nord, en Sibérie et au Groenland. Moyen de transport individuel idéal dans ces contrées, il sert avant tout à pêcher et chasser. Le canoë, répond quant à lui à une utilisation plus variée. Pour les Indiens d'Amérique et les Polynésiens, entre autres, il est à la fois un moyen de transport, de commerce et de guerre. Les fondamentaux de la course de canoë sont simples : franchir la ligne d’arrivée le plus vite possible !

Canoë, kayak : la différence

La conception des canoës varie en fonction de leur utilisation et de leur lieu de fabrication. Cette variété d’embarcation va de la simple barque ouverte, au canoë de guerre de 40 mètres, en passant par la bûche creusée. En revanche, les kayaks sont conçus pour éviter que l’eau glaciale de l’Arctique ne pénètre dans l'embarcation. Au départ, ils sont construits à l'aide de peaux d’animaux tendues sur une structure en bois. Ils ne peuvent généralement accueillir qu’une seule personne. Aujourd'hui, on appelle kayaks les bateaux fermés abritant un cockpit dans lequel on peut s’asseoir. Les athlètes pagaient en position assise avec une double pagaie. Les canoës sont à coque ouverte et sont dirigés à l’aide d’une pagaie simple, en position à genoux.

Premières compétitions

Les compétitions sportives de canoë sont organisées au milieu du 19e siècle. Fondé en 1866, le Royal Canoë Club de Londres est la première institution à s’intéresser au développement de ce sport. En 1871 est fondé le Canoë Club de New York. La première compétition féminine est organisée en Russie. Dans les années 1890, le canoë jouit d’une grande popularité en Europe. Depuis que la course en ligne a intégré le programme olympique en 1936, les épreuves ont évolué pour s’adapter aux nouveaux standards et aux avancées technologiques.

Histoire olympique

En 1924 à Paris, la course en ligne figure aux Jeux comme sport de démonstration. Elle devient une discipline olympique à Berlin en 1936. Par la suite, certaines de ses épreuves disparaissent pour laisser la place à de nouvelles.

Dans l’ensemble, l’Europe domine ce sport, aussi bien aux Jeux Olympiques qu’aux Championnats du monde, remportant 90 % des médailles disponibles. Dès les Jeux de 1948 à Londres, les femmes peuvent concourir dans l’épreuve de kayak uniquement. Aujourd’hui, le programme olympique du canoë/kayak course en ligne comprend un total de 12 épreuves.

La tendance récente va vers une réduction de la distance des courses. Au début, en Championnats du monde, elles étaient disputées sur 1 000 et 10 000 mètres pour les hommes et sur 5 000 mètres pour les femmes. Aujourd’hui, elles le sont sur des distances de 200, 500 et 1 000 mètres. Les épreuves olympiques se déroulent sur 500 et 1 000 mètres.

Pour les Jeux de 2012 à Londres, les trois épreuves masculines du 500 mètres en ligne seront remplacées par des épreuves sur 200 mètres.

Plus


Galerie

Buenos Aires 2018 - Canoë - K1 - Sprint un contre un - Femmes
Image Alt Text

Buenos Aires 2018 - Canoë - K1 - Sprint un contre un - Femmes

L'Argentienne Rebeca D Estefano lors de l'épreuve féminine de sprint un contre un en canoë K1 le Jour 6 des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018 au Parc Urbain Diques Puerto Madero, le 12 octobre 2018 à Buenos Aires, Argentine.
IOC/OIS
Buenos Aires 2018 - Canoë - K1 - Sprint un contre un - Femmes
Image Alt Text

Buenos Aires 2018 - Canoë - K1 - Sprint un contre un - Femmes

La Hongroise Eszter Rendessy lors de l'épreuve féminine de sprint un contre un en canoë K1 le Jour 6 des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018 au Parc Urbain Diques Puerto Madero, le 12 octobre 2018 à Buenos Aires, Argentine.
IOC/OIS
Buenos Aires 2018 - Canoë - C1 - Sprint un contre un - Hommes
Image Alt Text

Buenos Aires 2018 - Canoë - C1 - Sprint un contre un - Hommes

Le Kazakh Dias Bakhraddin lors de l'épreuve masculine de sprint un contre un de canoë C1 le Jour 6 des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018 au Parc Urbain Diques Puerto Madero, le 12 octobre 2018 à Buenos Aires, Argentine.
IOC/OIS
Canoë sprint - K-2 1000m hommes
Image Alt Text

Canoë sprint - K-2 1000m hommes

Sebastian Brendel et Jan Vandrey de l'Allemagne concourent durant le Canoë sprint le Jour 15 des Jeux Olympiques de Rio 2016 au Stade Olympique, le 20 août 2016 à Rio de Janeiro, Brésil.
Getty Images
Canoë sprint - K-4 500m femmes
Image Alt Text

Canoë sprint - K-4 500m femmes

Wenjun Ren, Qing Ma, Yue Li et Haiping Liu de la République Populaire de Chine concourent durant le Canoë sprint le Jour 15 des Jeux Olympiques de Rio 2016 au Stade Olympique, le 20 août 2016 à Rio de Janeiro, Brésil.
Getty Images
Canoë sprint - K-4 1000m hommes
Image Alt Text

Canoë sprint - K-4 1000m hommes

Max Rendschmidt, Tom Liebscher, Max Hoff et Marcus Gross, d'Allemagne concourent durant le Canoë sprint le Jour 15 des Jeux Olympiques de Rio 2016 au Stade Olympique, le 20 août 2016 à Rio de Janeiro, Brésil.
Getty Images
Plus

back to top En