skip to content

Le break dance, ou breaking, est un style de danse urbaine qui a vu le jour dans le quartier du Bronx à New York dans les années 1970.

Les premiers adeptes étaient de jeunes Afro-Américains et Portoricains qui s'organisaient en équipes et s'affrontaient sous forme de duels dansés dans la rue.

B-boys et b-girls

Ce style de danse a gagné en popularité avant de rejoindre le courant dominant, s'offrant même une performance lors de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984 avec l'acteur oscarisé Cuba Gooding Jr (connu pour son rôle dans le film Jerry Maguire), pendant que Lionel Richie chantait "All Night Long".

Les athlètes sont appelés "b-boys", "b-girls" ou "breakers", le "b" pour "break" (pause), car ils arrêtent leurs mouvements de danse pendant les pauses instrumentales d'une chanson.

Trente-deux b-boys et b-girls s'affronteront en nombre égal (16 hommes et 16 femmes) dans des compétitions distinctes.

Deux breakers se feront face : l'un exécutera ses mouvements le premier, puis son adversaire répondra. Les affrontements sont notés par des juges en fonction de la créativité, la personnalité, la technique, la diversité, la performance et la musicalité.

L'événement se déroule sur deux jours, avec un tournoi préliminaire par poules le premier, suivi d'un tournoi à élimination directe le deuxième.

Les débuts olympiques du break dance

Le sport a fait son apparition au programme olympique lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2018 à Buenos Aires, en Argentine.

Le Russe Bumblebee, alias Sergei Chernyshev, a remporté le titre masculin, tandis que la Japonaise Ramy Kawai, surnommée Ram, a remporté l'épreuve féminine. Une épreuve mixte se déroulait également, même si Paris se contentera d'une épreuve individuelle.

Plus



back to top En