skip to content
PEARCE Henry Robert
PEARCE Henry Robert

Bobby PEARCE

  • O 2
  • A 0
  • B 0

L'ami des canards

Aux Jeux Olympiques d'Amsterdam en 1928, Bobby Pearce, champion d'aviron de couple de troisième génération issu de Double Bay, une banlieue de Sydney, fut confronté à un défi inattendu au milieu de sa course en quart de finale contre le Français Victor Saurin : une famille de canards passa en file indienne devant son bateau.

Pearce les laissa passer, puis rama jusqu'à la victoire, pour la plus grande jubilation des spectateurs néerlandais. En finale, Pearce battit l'Américain Kenneth Myers d’une marge inhabituelle de 9,8 secondes. Pearce avait espéré que cette victoire olympique lui permettrait de ramer lors des Diamond Sculls de Henley, mais son inscription lui fut refusée au motif qu'il était charpentier. De retour à Sydney, il ne parvint pas à trouver de travail en raison de la grande dépression.

Lorsque Lord Dewar, le producteur canadien de whisky, apprit la triste situation de Pearce, il lui offrit un emploi de vendeur. Ce nouveau poste permit à Pearce de s'inscrire à Henley, puisqu'il n'était plus travailleur manuel.

En 1931, il se rendit à Londres où il remporta les Diamond Sculls avec six longueurs d'avance. Bien que s'étant établi à Hamilton, Ontario, au Canada, Pearce représenta à nouveau l'Australie en 1932.

Dans la finale qui se déroulait à Long Beach, Californie, Pearce fut opposé à un autre Américain, William Miller. Cette fois, la course fut plus serrée, mais Pearce résista aux attaques lancées par Miller et devint le premier rameur à remporter à deux reprises la médaille d'or un rameur en couple.

Plus


Galerie


Résultats


back to top En