skip to content
Berlin 1936

Jesse Owens

Le monde se souvient des Jeux de Berlin comme d'un échec cinglant de la volonté d'Adolf Hitler de démontrer la supériorité de la race aryenne. Le héros de ces Jeux est un Afro-américain : l'athlète Jesse Owens, vainqueur de quatre médailles d'or, aux épreuves du 100 m, du 200 m, du relais 4x100 m et du saut en longueur.

La première couverture télé

Les Jeux de 1936 sont les premiers à être filmés pour la télévision. Vingt-cinq espaces de visionnage sont aménagés dans le Grand Berlin, pour permettre aux riverains de suivre gratuitement les épreuves.

Jeunesse olympique

Marjorie Gestring, une Américaine de 13 ans, remporte la médaille d'or au plongeon au tremplin. Elle reste jusqu'à aujourd'hui la plus jeune femme médaillée d'or des Jeux d'été. Âgée de 12 ans, la nageuse danoise Inge Sorensen obtient le bronze en finale du 200 m brasse.

Débuts et premières

Le basketball, le canoë et le handball font leur apparition. Les Jeux de Berlin sont aussi les premiers à introduire le relais de la flamme, dans lequel une torche enflammée voyage de mains en mains, d'Olympie (Grèce) jusqu'au site des Jeux.

CNO : 49
Athlètes : 3 963 (331 femmes, 3 632 hommes)
Epreuves : 129
Volontaires : N.C.
Médias : N.C.

Le symbole du feu

Ces Jeux ont vu l'introduction du relais du flambeau d’après une idée du Dr Carl Diem : un flambeau allumé est transporté depuis Olympie jusqu'au site des Jeux en cours en ayant traversé 7 pays : la Grèce, la Bulgarie, la Yougoslavie, la Hongrie, la Tchécoslovaquie, l’Autriche et l’Allemagne pour un parcours total long de plus de 3 000km.

Couverture télévisée

Les Jeux de 1936 furent également les premiers à être retransmis à la télévision. Vingt-cinq salles de télévision furent installées dans le Grand Berlin, permettant à la population locale de suivre gratuitement les Jeux.

Le film officiel de Leni Riefenstahl

 »Les dieux du stade” (“Olympia” en anglais) est un film radicalement différent de ceux qui avaient pu être tournés auparavant sur le sport. La réalisatrice a cherché à valoriser l'esthétique du corps le filmant sous tous les angles. Ce film a ouvert de nouvelles perspectives au cinéma et il est resté depuis lors inégalé.

Les récompenses

Outre les médailles, les athlètes reçoivent une couronne de vainqueur et un chêne en pot.

Nouveautés au programme

Pour la première fois, le programme comprenait des tournois de handball et de basket-ball pour les hommes.

Fréquentation

Plus de 4 millions de billets vendus.

12 ans de Berlin à Londres

Comme lors de la Première Guerre mondiale, le déclenchement des hostilités, d’abord au Japon et en Chine, puis en Europe, rendit impossible la tenue des Jeux de la XIIe et de la XIIIe Olympiades en 1940 et 1944 respectivement. En fait, 12 années s’écouleront avant que la flamme olympique ne brûle à nouveau dans un stade olympique, à Londres, en 1948.

Cérémonies

Berlin 1936. Arrivée de la flamme olympique au stade Olympique.

Ouverture officielle des Jeux par :
Le chancelier Adolf Hitler

Allumage de la vasque olympique par :
Fritz Schilgen (athlétisme)

Serment olympique par :
Rudolf Ismayr (haltérophilie)

Serment officiel par :
Le serment des officiels aux Jeux Olympiques d’été fut prononcé pour la première fois en 1972 à Munich.

Berlin 1936 Emblème

Sa création fut le fruit du hasard : un artiste, Johannes Boehland, réalisa tout d'abord un emblème comprenant les cinq anneaux olympiques surmontés d'un aigle, accompagnés de la porte de Brandebourg, un des symboles de la ville. Après cela, le président du Comité d'organisation des Jeux, le Dr. Lewald, n'étant pas satisfait de cette composition, prit l'initiative d'ouvrir la partie inférieure de l'emblème, ce qui donna le dessin d'une cloche. Bien qu'étant le fruit du pur hasard, le symbolisme de cette figure fut immédiatement reconnu. Sur le bord de la cloche l'inscription : "Ich rufe die Jugend der Welt !" ("J'appelle la jeunesse du monde !"). L'artiste, Johannes Boehland fut mandaté pour poursuivre la réalisation de l'emblème dans cette direction. L'emblème définitif fut ainsi composé de la cloche olympique sur laquelle se retrouvent les anneaux olympiques surmontés de l'aigle germanique. En plus des anneaux, de la flamme et du serment olympiques, la cloche devint l'un des symboles forts et très présents des Jeux de Berlin.

Berlin 1936 Médailles

Sur l'avers, la traditionnelle déesse de la victoire, tenant dans sa main gauche une palme et dans sa main droite une couronne de vainqueur. Un dessin utilisé depuis les Jeux de 1928 à Amsterdam, réalisé par l'artiste florentin Giuseppe Cassioli (ITA -1865-1942) et sélectionné à la suite d'un concours organisé par le Comité International Olympique en 1921. Pour ces Jeux la figure de la victoire est accompagnée de l'inscription spécifique : "XI. OLYMPIADE BERLIN 1936".

Sur le revers, un vainqueur olympique porté en triomphe par la foule avec un stade olympique en arrière-plan. N.B : De 1928 à 1968, les médailles pour les Jeux d'été sont identiques. Le Comité d'organisation des Jeux de Munich 1972 innovera en proposant un revers différent réalisé par un représentant du Bauhaus, Gerhard Marcks.

Plus d'infos
Berlin 1936 Torche

Nombre de relayeurs : 3 075 
Distance totale : 3 075 km (non compris étapes spéciales à Kiel et Grünau). 
Pays traversés : Grèce, Bulgarie, Yougoslavie, Hongrie, Autriche, Tchécoslovaquie et Allemagne.

Plus d'infos
Berlin 1936 Affiche

La conception de l'affiche fit tout d'abord l'objet d'un concours, mais aucune proposition ne donna satisfaction. Le Comité chargé de la publicité mandata ensuite différents artistes et finit par choisir un projet, celui de M. Würbel, qui devint l'affiche officielle. Elle est composée du quadrige de la porte de Brandebourg, un monument distinctif de la ville de Berlin. A l'arrière plan, la figure d'un vainqueur portant une couronne de vainqueur sur la tête, le bras levé dans le geste du salut olympique, symbolisant le sport olympique. Le tirage a été de 243 000 exemplaires en 19 langues, diffusés dans 34 pays.

Berlin 1936 Rapports Officiels

“The XIth Olympic Games Berlin, 1936: official report” est le premier rapport officiel à se présenter en 2 volumes, ce qui deviendra courant par la suite. Il existe une édition anglaise et une édition allemande.





  • Berlin 1936
    • Berlin 1936

      12 mars 2014 |
      Télécharger
      “The XIth Olympic Games Berlin, 1936: official report” est le premier rapport officiel à se présenter en 2 volumes, ce qui deviendra courant par la suite. Il existe une édition anglaise et une édition allemande.

athletes

Plus

La fabuleuse histoire de Jesse Owens


Galerie



back to top En