skip to content
AINSLIE Ben
AINSLIE Ben

Ben AINSLIE

  • O 4
  • A 1
  • B 0

Le Chevalier de la voile

Sir Charles Benedict Ainslie est le marin le plus couronné de l’histoire des Jeux Olympiques, avec quatre médailles d’or et une d’argent remportées en cinq participations. Il a été fait chevalier de la couronne britannique en 2013 pour services rendus à son sport.

La mer, son terrain, les Jeux, son royaume

Dès ses huit ans, Ben Ainslie développe ses aptitudes de marin avec ses parents en Cornouaille. Il débute rapidement la compétition et remporte le premier de ses onze titres de champion du monde en 1993 en classe Laser, âgé de 16 ans. Trois ans plus tard, pour sa première participation aux Jeux Olympiques, à Atlanta, il est médaillé d’argent dans la même série. A Sydney en 2000, Ben Ainslie est sacré champion olympique puis décide de passer dans la classe Finn, ce qui l’oblige à prendre 18 kilos supplémentaires pour parvenir au poids idéal dans ce dériveur doté d’un mât pivotant.  A bord de ce bateau, le marin britannique s’impose à Agios Kosmas où se déroulent les épreuves de voile des Jeux d’Athènes en 2004, puis dans la baie de Qingdao lors de ceux de Beijing 2008, et enfin dans celle de Weymouth & Portland pour remporter sa 4e médaille d’or à Londres 2012.

L’homme des records

Ben Ainslie est avec les Brésiliens Robert Scheidt et Torben Grael le seul marin de l’histoire à remporter cinq médailles dans cinq Jeux Olympiques successifs. Il est également l’olympien le plus couronné de son sport. Par ailleurs, ses onze titres de champion du monde  remportés en laser de 1993 à 1999 puis en Finn de 2002 à 2012 constituent également un record.

Un champion honoré

Le 19 mai 2012, Ben Ainslie est le premier porteur de la Torche  Olympique sur le sol du Royaume-Uni. Il est ensuite le porte-drapeau de la délégation britannique lors de la Cérémonie de clôture des Jeux de Londres. Il est fait commandeur de l’ordre de l’empire britannique (CBE) en 2009, puis anobli par la reine en 2013. Il offre les bateaux sur lesquels il a remporté ses titres olympiques au musée national maritime de Cornouaille où le grand public peut les admirer. Un nouveau défi se profile pour lui : remporter la Coupe de l’America, où une célèbre réplique fut adressée à  la Reine Victoria en 1851 lors de la première édition de cette fameuse compétition : « Il n’y a pas de second, votre Majesté ».

Plus


Galerie


Résultats


back to top En