skip to content
Barcelone 1992

La fin du boycott

Pour la première fois depuis 1972, les Jeux ne subissent aucun boycott, suite à des évolutions politiques majeures, dans le monde entier. L'apartheid est aboli en Afrique du Sud, le Mur de Berlin est tombé, permettant la réunification de l'Allemagne de l'Est et de l'ouest. Le Communisme s'est effondré et l'Union Soviétique est divisée en 15 pays indépendants, dont 12 se présentent à Barcelone en "équipe unifiée".

Nouveaux venus, nouveaux talents

Le baseball entre au programme officiel, après avoir été présenté en démonstration lors de six éditions précédentes des Jeux. Le badminton et le judo féminin sont également intégrés au programme olympique. Et l'Espagnol Carlos Front, barreur du huit en pointe, devient, à seulement 11 ans, le plus jeune athlète olympique du XXe siècle.

Des champions inoubliables

Le basketball s'étant ouvert aux professionnels, les États-Unis envoient à Barcelone une équipe de rêve, la "Dream Team", composée notamment de Magic Johnson, Michael Jordan et Larry Bird. Faut-il préciser qu'elle domine la compétition et remporte l'or ? Le gymnaste  Vitaly Scherbo réussit, lui aussi, une performance de légende en gagnant six médailles d'or… dont quatre dans la même journée !

L'espoir africain

Dans le dernier tour de la finale du 10 000 m, l'Éthiopienne  Derartu Tulu file en tête et s'impose. La ligne franchie, elle attend sa rivale Elana Meyer, issue de la population blanche d'Afrique du Sud, et entame avec elle un tour d'honneur, véritable symbole d'espoir pour une nouvelle Afrique.

CNO : 169
Athlètes : 9 356 (2 704 femmes, 6 652 hommes)
Événements : 257
Volontaires : 34 548
Médias : 13 082  (5 131 en presse écrite et 7 951 diffuseurs)

Pas de boycott

Pour la première fois depuis 1972, les Jeux Olympiques ne furent pas boycottés.

Les changements historiques

Dans les années qui suivirent les Jeux de 1988, le monde connut d'importants changements politiques. L'apartheid fut aboli en Afrique du Sud, ce qui permit à ce pays de participer à nouveau aux Jeux Olympiques pour la première fois depuis 1960. Puis il y eut la chute du mur de Berlin et la réunification de l'Allemagne de l'Ouest et de l'Est, ainsi que du Yémen du nord et du sud. Le communisme s'effondra dans l'Union soviétique et l'URSS fut divisée en quinze pays distincts. Aux Jeux Olympiques de 1992 à Barcelone, les équipes indépendantes de l'Estonie et de la Lettonie firent leur première apparition depuis 1936 et la Lituanie inscrivit sa première équipe depuis 1928. Les autres ex-républiques soviétiques participèrent en tant "qu'équipe unifiée", même si chaque vainqueur fut honoré par le hisser du drapeau de sa propre république.

Hockey

Andreas Keller, membre de l’équipe allemande de hockey sur gazon qui obtint la médaille d’or, représentait la troisième génération de sa famille à remporter une médaille dans cette épreuve. Son grand-père Erwin avait prit l’argent en 1936 et son père, Carsten, l’or en 1972.

Yougoslavie

Le seul sujet de controverse concernait la Yougoslavie, qui faisait l'objet de sanctions de la part des Nations Unies en raison de son attaque armée contre la Croatie et la Bosnie-Herzégovine. Finalement, la Yougoslavie ne fut autorisée à prendre part à aucun sport d'équipe, mais les athlètes yougoslaves individuels purent concourir en tant qu'"athlètes olympiques indépendants". La Croatie, la Slovénie et la Bosnie-Herzégovine envoyèrent pour la première fois des équipes distinctes.

Aviron

Dans la finale du huit masculin avec barreur, le Canada battit la Roumanie de moins de 30 centimètres - l'un des scores les plus serrés dans l’histoire olympique de l'aviron.
Athlétisme Autre compétition serrée : celle du 100m femmes. Merlene Ottey (JAM) n'avait que six centièmes de seconde de retard sur la médaillée d'or, Gail Devers (USA) - et n'obtint pourtant que la cinquième place.

La trêve

Le Comité International Olympique (CIO) lance un appel au respect de la Trêve Olympique pour la première fois.

Du baseball au programme

Le baseball, qui était un sport de démonstration à six éditions de Jeux Olympiques, devint finalement un sport à part entière.

Lors de la 95e Session du Comité International Olympique (CIO) à Porto Rico en 1989, il fut décidé de supprimer définitivement les sports de démonstration à partir des Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996.

Jusqu'aux Jeux Olympiques de 1992 (Barcelone et Albertville), les comités d'organisation des Jeux (COJO) pouvaient intégrer au programme olympique deux sports en démonstration. Cependant, l'organisation de ces démonstrations alourdissait la tâche des comités d'organisation, qui devaient fournir des prestations presque identiques à celles requises pour les sports inscrits au programme olympique.

Nouveautés au programme

Le badminton ainsi que le judo féminin furent également ajoutés au programme olympique.

Aviron

Le barreur du huit espagnol, Carlos Front, alors âgé de 11 ans, était le plus jeune concurrent aux Jeux d'été depuis 1900.

Cérémonies

Barcelone 25 juillet 1992. Les attractions de la cérémonie d'ouverture. Des pantins aux couleurs du logo des Jeux.

Ouverture officielle des Jeux par :
Sa Majesté le Roi Juan Carlos I

Allumage de la vasque olympique par :
Antonio Rebollo (archer paralympique)

Serment olympique par :
Luis Doreste Blanco (voile)

Serment officiel par :
Eugeni Asencio (water-polol)

Barcelone 1992 Emblème

L'emblème officiel, dessiné par le barcelonais Josep Maria Trias, évoque un athlète en plein effort, volant au-dessus d'un obstacle (les anneaux olympiques); le tracé du geste, très simple, réduit cette silhouette à la tête (de la couleur bleue de la Méditerranée), aux bras (d'un jaune lumineux et ouverts en signe d'hospitalité) et aux jambes (d'un rouge vif, symbole de vie).

Barcelona 1992 Médailles

Sur l'avers, un médaillon de 56mm de diamètre, superposé et légèrement décalé, représentant la déesse de la Victoire dans un style moderniste et l'inscription "XXV Olimpíada Barcelona 1992". Sur le revers, l'emblème officiel des Jeux de Barcelone. La médaille a été conçue par le sculpteur Xavier Corberó.

Plus d'infos
Barcelone 1992 Mascotte
Cobi

Cobi fait allusion à COOB’92, abréviation de Comité d’organisation olympique Barcelona’92. Son nom a été retenu pour sa simplicité et la facilité à le prononcer dans la plupart des langues.

Plus d'infos
Barcelone 1992 Torche

Nombre de relayeurs : 9 849 dont 365 en Grèce et 9 484 en Espagne
Distance totale : 367 km en Grèce et 5 940 en Espagne (transport par bateau non inclus)
Pays traversés : Grèce, Espagne

Plus d'infos

Barcelone 1992 Affiche

Le Comité d'Organisation des Jeux Olympiques de Barcelone mit en place un projet très ambitieux, qui comportait cinquante-huit affiches regroupées dans quatre collections : les affiches olympiques officielles, les affiches des peintres, les affiches des designers et les affiches des sports. Outre le tirage normal pour les quatre affiches officielles et les huit affiches des peintres, il y eut un tirage limité de sérigraphies et de lithographies signées par leurs auteurs, que le Comité d'Organisation offrit aux personnalités qui visitèrent Barcelone. Ici, une des affiches officielles avec l'emblème réalisé par Josep M. Trias.

Barcelona 1992 Coins Barcelona 1992 Coins Barcelona 1992 Coins
Barcelona 1992 Rapports Officiels

Le COOB’92 est le premier Comité d’organisation à proposer un rapport officiel en quatre éditions distinctes. En effet, le “Rapport officiel des Jeux de la XXVe Olympiade Barcelone 1992” existe en français, anglais, espagnol et catalan. Chaque édition comprend 5 volumes (Le défi ; Les moyens ; L'organisation ; Les jeux ; Les résultats). Le volume 5, quadrilingue et donc identique pour chaque édition, est complété par deux disquettes contenant les biographies des médaillés olympiques.





  • Barcelone 1992
    • 12 mars 2014 |
      Télécharger
      Le COOB’92 est le premier Comité d’organisation à proposer un rapport officiel en quatre éditions distinctes. En effet, le “Rapport officiel des Jeux de la XXVe Olympiade Barcelone 1992” existe en français, anglais, espagnol et catalan. Chaque édition comprend 5 volumes (Le défi ; Les moyens ; L'organisation ; Les jeux ; Les résultats). Le volume 5, quadrilingue et donc identique pour chaque édition, est complété par deux disquettes contenant les biographies des médaillés olympiques.

athletes

Plus


Galerie



back to top En