skip to content

Atlanta 1996

LE PROJET

Lors du lancement du projet, il est prévu que le stade olympique soit construit sur le site d’un parc de stationnement adjacent au stade existant de la ville. Sa création doit répondre à un double objectif : servir de stade principal durant les Jeux Olympiques, puis d'enceinte pour l’équipe de baseball locale des Atlanta Braves. Il est prévu qu’il ait une capacité de 85 000 places, avec une tribune amovible de 30 000 sièges.

Au début de l’année 1992, après le dépôt de plus de 100 candidatures, quatre cabinets d’architectes sont choisis pour concevoir le stade. Ils ont pour mission principale de respecter les demandes du CIO et de IAAF, tout en tenant compte des besoins spécifiques d’une équipe de baseball professionnelle. L’expérience dans le domaine de la construction de stades ainsi que la compréhension du marché local sont des points essentiels de la sélection des entrepreneurs. Les travaux de construction durent 30 mois. Certaines infrastructures sont temporaires pour favoriser la reconfiguration du stade dès la fin des Jeux Olympiques.

CIO

ARCHITECTURE

Le stade est conçu dans le style classique des stades américains, avec des façades extérieures verticales et des tribunes surélevées par rapport à la piste d’athlétisme. Le stade est scindé en six niveaux avec différentes aires de fonctionnement. Le niveau « services » regroupe les vestiaires des athlètes ainsi que la zone d’entrée des dignitaires et des sportifs ; le niveau « plaza » accueille les spectateurs qui ont accès aux meilleures places ; le niveau « principal » présente les mêmes caractéristiques que le niveau précédent mais avec une vue moins dégagée ; le niveau « presse » est lui réservé aux journalistes de la presse écrite et télévisée ; le niveau « club » donne accès à 60 suites et à différents bars privés. Enfin, le niveau « supérieur » permet d’accéder aux sièges les plus hauts du stade et donc les moins onéreux.

La structure du stade repose sur 2 650 pieux forés installés par groupes de quatre à douze, avec pour protection un casque de battage (Le casque de battage est un élément placé au sommet d’un pieu, d'un poteau, afin de servir de protection et de ne pas détériorer la forme de la structure.) en béton armé. Des poutres sous murs porteurs relient les casques de battage et une dalle structurale à forte capacité de charge est installée pour tout le niveau « services ». Des colonnes en béton armé vont du niveau « services » au niveau « plaza », puis, du niveau « plaza » jusqu’au niveau « supérieur ». Un assemblage d’acier et de béton armé complète la structure.

CIO / LOCATELLI, Giulio

PARTICULARITÉS

Le stade olympique est singulier en raison des critères établis par l’équipe dirigeante des Atlanta Braves, futur propriétaire de l’enceinte : la planification de l’espace doit favoriser la pratique du baseball. Les éléments habituels d’un stade d’athlétisme sont rajoutés ensuite et de manière temporaire, ce qui explique la forme asymétrique de l’enceinte, en particulier du virage sud-ouest qui fait un coude. Les sièges dans les tribunes ne suivent pas le contour traditionnel de la piste d’athlétisme, ce qui contribue à l’éloignement d’une partie des spectateurs.

Enfin pour unir le stade olympique à la vasque, le sculpteur Siah Armajani choisit de construire un pont de 55 mètres qui relie le stade à une tour. Cette tour en acier d’une hauteur de 36 mètres qui représente le « A » d’Atlanta permet de placer la flamme dans un espace visible de tous, tout en gardant un lien fort avec le stade olympique.


J’ai l’impression de marcher sur l’eau. Le tartan d’Atlanta est mon lac de Tibériade. L’impression est miraculeuse, un moment de félicité ultime. Marie-José Pérec Athlète française, triple championne olympique en athlétisme.
APRÈS LES JEUX

La piste d’athlétisme est retirée et offerte à l’Université Clark d’Atlanta. Un réaménagement du terrain est opéré pour le mettre aux normes d’un terrain de baseball. Le nombre de places assises est aussi ramené à 49 714. En 1997, l’équipe de baseball locale, les Braves, emménage dans l’enceinte qui prend le nom de Turner Field. Puis en 2016, le stade change à nouveau de propriétaire et devient le Georgia State Stadium, l’antre de l’équipe de football américain de la Georgia State University.

Kishimoto/CIO

LE SAVIEZ-VOUS ?

- Les sièges temporaires installés pour les Jeux Olympiques ont été enlevés puis cédés lors d’une vente aux enchères à la fin de l’événement. - Situé à l’extrémité nord du stade olympique, la vasque olympique est devenue un monument public.
- Dans une optique de recyclage, une grande partie du béton provenant du stade rénové après les Jeux a été réutilisée pour servir à la réfection des routes alentours. - Les designers du stade olympique ont engagé plus de 200 jeunes lycéens de la ville pour agrémenter l’édifice de décorations.

SOURCES

- 1996 Olympic Games: Press Handbook, Comité d'Atlanta pour les Jeux Olympiques, 1996, p. 53.
- Catherine Samah, “Kit Stadium for Atlanta”, Architectures, no. 48, p. 456.
- Marie-José Pérec, Rien ne sert de courir, Grasset, Paris, 2008, p. 158.
- R. Larson and T. Staley, “Atlanta Olympics: The big story”, Stadia, Arenas and Grandstands: design, construction and operation: proceedings of the first international conference “stadia 2000”: Cardiff International Arena, Cardiff, Wales, 1-3 April 1998, chapitre 31, P. D. Thompson, J. J. A. Tolloczko et J. N. Clarke [ed.], Concrete Society [org.], E & FN Spon, 1998, pp. 279-283.
- Rapport officiel des Jeux Olympiques du Centenaire Atlanta 1996, Peachtree publishers, Atlanta, 1997, vol. 1, pp. 2-3, 110, 116, 117, 161, 199, 202, 478, 500, 542, vol. 2, p. 313.


CENTENNIAL OLYMPIC STADIUM
Dénomination : Centennial Olympic Stadium, Turner Field (1996-2016) et actuellement Georgia State Stadium
Localisation : 755 Hank Aaron Drive SE, Atlanta, Géorgie, États-Unis
Statut : Construit pour des Jeux. Utilisé actuellement.
Concepteurs : Heery International, Inc. Rosser Fabrap International, Inc. Williams-Russell Johnson, Inc. Ellerbe Becket, Inc. (architectes)
Beers construction, H.J Russell Construction et C.D Moody Construction (entrepreneurs)
Coût : 207 millions de dollars américains
Capacité : 85 600 spectateurs
Dimensions : ~305 m de long sur 208 m de large
Données additionnelles : Construit sur un site de 12 ha à 1,5 kilomètre du centre d’Atlanta, 55 000 m3 de terre excavée, 65 000 m3 de béton, 8 500 t d’acier profilé, 1 500 m2 de maçonnerie, 2 000 m2 de toiture métallique, 19 312 m de rampes, 7 059 appareils d’éclairages
Construction : 10 juillet 1993 à mai 1996
Inauguration officielle : 18 mai 1996
Événements durant les Jeux : Athlétisme (départ et arrivée des deux marathons, du 10 km, du 20 km et du 50 km marche inclus).
Cérémonies d’ouverture et de clôture.


back to top En