skip to content
Atlanta 1996 Relais de la flamme Getty Images

Concept et particularité du parcours

Après la cérémonie d’allumage de la flamme à Olympie et son relais à travers la Grèce, la flamme arrive à Athènes le 6 avril. Afin de marquer le Centenaire des Jeux, une célébration spéciale est organisée au Stade Panathénaïque. Des représentants des 17 villes hôtes ayant accueilli les Jeux d’été avant Atlanta sont présents. Chacun d’entre eux reçoit une lampe de sécurité dont la flamme est allumée à partir du flambeau principal. Lors des 21 jours qui suivent, ces flammes sont célébrées dans chacune des anciennes villes hôtes, tandis que la flamme principale brûle à Athènes. Ces flammes sont éteintes lorsque la flamme principale quitte Athènes pour s’envoler vers Los Angeles.

Le 27 avril, la flamme arrive à Los Angeles. Le relais sur sol américain débute au Memorial Coliseum, stade qui a accueilli les Jeux de Los Angeles en 1932 et 1984. Le premier relayeur est l’olympien Rafer Johnson, dernier relayeur des Jeux de 1984. Le relais passe notamment par St-Louis, ville hôte des Jeux Olympiques en 1904.

Le 19 juillet, la flamme atteint la ville d’Atlanta. Pour honorer les origines des Jeux Olympiques modernes, Evander Holyfield, originaire d’Atlanta, partage la torche avec l’athlète grec Voula Patoulidou sur une partie du trajet dans le stade, lors de la Cérémonie d’ouverture. La nageuse Janet Evans prend le relais, faisant un tour de piste pour ensuite se diriger vers une longue rampe qui se trouve au sommet de l’extrémité nord du stade. Elle transmet le flambeau à Muhammad Ali, à qui revient l’honneur d’embraser la vasque.

Atlanta 1996 Parcours du relais IOC

Date de début : 30 mars 1996, Olympie (Grèce)
Date de fin : 19 juillet 1996, Stade Olympique, Atlanta (États-Unis)
Premier relayeur : Konstantinos « Kostas » Koukodimos, participant aux Jeux en athlétisme (1992, 1996, 2000).
Derniers relayeurs : Muhammad Ali, participant aux Jeux sous le nom de Cassius Clay en boxe (1960), médaillé d’or à Rome 1960.
Nombre de relayeurs : ~800 en Grèce, 12’467 aux États-Unis
Recrutement des relayeurs : Pour pouvoir porter la torche, les relayeurs doivent être âgés de 12 ans ou plus au 17 avril 1996. Les catégories de relayeurs incluent les héros communautaires, des athlètes olympiques, des membres du Mouvement olympique, des membres du programme de sélection national et international Partager l’esprit dirigé par Coca-Cola.
Pour être considéré comme un héros communautaire, les candidats doivent se présenter eux-mêmes ou sont nommés par d’autres personnes. Le processus de candidature inclut la rédaction d’un texte de 100 mots décrivant les qualités de la personne nominée. Les principaux critères du comité d’organisation pour élire un héros communautaire sont le travail en tant que volontaire, les services fournis en tant que leader de communauté, le rôle de modèle ou mentor, des actes de générosité ou un acte extraordinaire. Près de 40’000 candidatures sont reçues, parmi lesquelles 5’500 héros communautaires sont choisis.
Distance: 2'141 km en Grèce, 26’875 km aux États-Unis
Pays traversés : Grèce, États-Unis
Atlanta 1996 Torche Description : Sur le manche est gravée la liste des Jeux d'été de 1896 à 1996, en référence au centenaire des Jeux Olympiques. Le design de la torche s’inspire des torches anciennes composées de roseaux attachés et de l’architecture grecque classique. Les 22 fins roseaux en aluminium qui la composent représentaient le nombre total des éditions des Jeux Olympiques modernes. Le reste de la torche est composé d’un manche central en bois de pacanier et de deux larges anneaux dorés, l’un comportant tous les noms des villes hôtes des Jeux Olympiques et l’autre figurant l’emblème des Jeux d’Atlanta avec son motif dit du quilt de feuilles.
Couleur : Argent, or, brun
Longueur : 82 cm
Composition : Aluminium, laiton, bois de pacanier
Combustible : Propylène. La durée de combustion est de 20 minutes.
Designer / Fabriquant : Peter Mastrogiannis, Malcolm Grear Designers / Georgia Institute of Technology
Le saviez-vous ?
  • Les lampes de sécurité mesurent 30,5 cm et ont une capacité de combustion de 20 heures. Elles sont alimentées en paraffine liquide.
  • Le bois qui compose la partie centrale de la torche est un don de fermiers locaux et symbolise la connexion entre le paradis, la terre et la flamme olympique.

Le saviez-vous ?

  • Afin d’annoncer la tenue des Jeux Olympiques, la flamme est relayée sur la véritable route du Pony Express, recréée sur 875 km entre Julesburg, Colorado, et St. Joseph, Missouri. Durant 58 heures d’affilée, des cavaliers voyagent, tout comme les pionniers de ce service, à dos de cheval et transportent plus de 1000 lettres du comité d’organisation.
  • A bord du Space Shuttle Columbia, une torche olympique éteinte est emmenée dans l’espace pour la toute première fois.
  • La vasque de 6,4 mètres de haut culmine au sommet d’une tour métallique haute de plus de 35 mètres et reliée au stade par une passerelle de 55 mètres. A l’origine, il était prévu que le dernier relayeur traverse la passerelle et gravisse la tour jusqu’à la vasque pour l’allumer. Cependant, afin de faciliter la tâche à Muhammad Ali et pour accroître la visibilité de la flamme à ce moment-là, celle-ci est finalement convoyée de l’intérieur du stade jusqu’à la vasque grâce à un câble.

back to top En