skip to content

Athènes 2004 Parcours du relais IOC

Date de début : 25 mars 2004, Olympie (Grèce)
Date de fin : 13 août 2004, Stade Olympique, Athènes (Grèce)
Premier relayeur : Kostas Gatsioudis, participant aux Jeux en athlétisme (1996, 2000)
Dernier relayeur : Nikolaos Kaklamanakis, participant aux Jeux en voile (1992, 1996, 2000, 2004, 2008), médaillé d’or à Atlanta 1996 et d’argent à Athènes 2004.
Nombre de relayeurs : ~7’700 en Grèce, ~3’600 pour le relais international
Recrutement des relayeurs : Le critère de sélection pour les relayeurs est basé sur le choix de personnes qui jouent un rôle important au sein de leur communauté à travers le sport, l’éducation et la culture, qui en inspirent d’autres et qui incarnent les valeurs des Jeux Olympiques et les idéaux du Mouvement Olympique.
Distance : 6’600 km en Grèce dont 2’500 km à pied, 2’800 km par convoi et 1’300 km en hélicoptère. 78'000 km sur terre, mer et par air pour le relais international.
Pays traversés : Grèce, Australie, Japon, République de Corée, République populaire de Chine, Inde, Egypte, Afrique du Sud, Brésil, Mexique, États-Unis, Canada, Belgique, Pays-Bas, Suisse, France, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Allemagne, Suède, Finlande, Russie, Ukraine, Turquie, Bulgarie, Chypre.
Athènes 2004 Relais de la flamme Getty Images

Concept et particularité du parcours

Pour la première fois et pour célébrer le retour des Jeux Olympiques dans leur pays d’origine, un relais « global » de la flamme est organisé. Il voyage à travers les cinq continents en référence aux cinq anneaux olympiques, avant de revenir en Grèce. La flamme passe par toutes les villes qui ont accueilli les Jeux depuis 1896, ainsi que d’autres villes du monde qui occupent une place significative au niveau sportif, historique ou culturel.

Après la Cérémonie d’allumage qui a lieu à Olympie le 25 mars, jour du 108ème anniversaire de la rénovation des Jeux Olympiques modernes, un relais de 7 jours débute à travers la Grèce, avec pour ultime étape la célébration au Stade Panathénaïque. La flamme reste là durant 64 jours, brûlant dans une vasque spéciale. Ce n’est que le 2 juin que la flamme est emmenée à l’aéroport international d’Athènes, pour s’envoler à Sydney, ville hôte des Jeux d’été quatre ans auparavant. Cathy Freeman, médaillée d’or australienne du 400m, donne le coup d’envoi du relais international qui débute le 4 juin à Sydney.

La flamme se dirige ensuite à Melbourne, Tokyo, Séoul, Beijing, Delhi, Le Caire et Le Cap pour son premier passage sur sol africain. Elle traverse ensuite l’Atlantique pour passer par Rio de Janeiro, Mexico City, Los Angeles, St Louis, Atlanta et New York. Après Montréal, la flamme revient en Europe et se rend à Anvers, Bruxelles, Amsterdam, Genève, Lausanne, Paris, Londres, Barcelone, Rome, Munich, Berlin, Stockholm, Helsinki, et enfin Moscou, Kiev, Istanbul, Sofia et Nicosie.

Le 9 juillet, la flamme revient en Grèce pour entamer la dernière phase du relais depuis Héraklion en Crète. La deuxième partie du relais grec dure 36 jours et passe par 54 préfectures, 32 îles et 24 sites archéologiques et historiques. Elle se termine le 13 août avec l’allumage de la vasque au Stade Olympique d’Athènes lors de la Cérémonie d’ouverture.

Athènes 2004 Torche IOC Description : La forme de la torche rappelle les lignes simples et harmonieuses d’une feuille d’olivier. Son aspect bicolore, alliance du bois d’olivier et du métal, fait écho aux deux faces de la feuille d’olivier dont les tons diffèrent. Son design ergonomique représente le prolongement de la flamme en mouvement. Sur la partie métallique figure l’emblème des Jeux.
Couleur : Brun, argent
Longueur : 65,5 cm
Composition : Bois d’olivier, aluminium
Combustible : Gaz
Designer / Fabriquant : Andreas Varotsos / GA & L Harrington
Le saviez-vous ? L’olivier a une connotation symbolique très forte en Grèce. C’est l’arbre sacré du peuple méditerranéen depuis des millénaires ainsi que l’ancien symbole de la Cité-Etat d’Athènes. Il évoque la paix et la liberté. Ainsi, la torche, en forme de feuille d’olivier, est destinée à être porteuse d’un message pacifique sur les cinq continents.

back to top En