skip to content
Athènes 2004

Les Jeux de tous les records

Un nombre jamais atteint de 201 Comités Nationaux Olympiques (CNO) participent aux Jeux. 301 épreuves sont inscrites au programme, soit une de plus qu'à Sydney en 2000.

Le public au rendez-vous

L'impact médiatique des Jeux connaît un essor sans précédent. 3,9 milliards de téléspectateurs suivent l'événement, contre 3,6 milliards pour ceux de Sydney. Ils découvrent les images de sports diffusés pour la première fois, comme la lutte féminine, dont ce sont les premiers Jeux.

Les records tombent

Avec huit médailles, dont six en or, le nageur Michael Phelps bat le record du plus grand nombre de médailles remportées sur une même édition des Jeux Olympiques. Leontien Ziljaard-van Moorsel devient la première cycliste à gagner quatre médailles d'or au cours de sa carrière, sur un total de six médailles. Et la canoéiste Birgit Fischer est la première athlète, tous sports confondus, à décrocher deux médailles à chacune des cinq éditions auxquelles elle a participé.

Des champions inoubliables

Le coureur Hicham El Guerrouj remporte le 1 500 m et le 5 000 m tandis que, chez les femmes, Kelly Holmes triomphe sur le 800 et le 1 500 m. En sport collectif, l'Argentine gagne le tournoi de football sans encaisser le moindre but alors que l'équipe américaine de softball ne laisse aucune chance à son adversaire, avec un score inédit de 51 à 1 !

CNO : 201
Athlètes : 10 625 athlètes (4 329 femmes, 6 296 hommes)
Evénements : 301
Volontaires : 45 000
Médias : 21 500

Deux nouveaux Comités Nationaux Olympiques

Kiribati et le Timor-Leste ont inscrit pour la première fois une équipe, même si des athlètes du Timor avaient déjà concouru aux Jeux de Sydney en tant qu'athlètes indépendants.

Football iraquien

En dépit de la guerre qui continue à faire rage dans son pays, l'équipe iraquienne de football s'est qualifiée pour le tournoi olympique et a même atteint les demi-finales.

Émirats arabes unis

Le tireur du double trap Ahmed Almaktoum remporte la première médaille d'or pour les Émirats arabes unis.

Une thaïlandaise championne Olympique

En s'imposant dans la catégorie dames 75kg, l'haltérophile Pawina Thongsuk devient la première femme thaïlandaise à décrocher l'or.

Judoka grec

Dans la catégorie messieurs 81kg, le Grec Ilias Iliadis remporte la toute première médaille d'or en judo pour la Grèce.

Une percée dans le tennis

Le Chili et la Chine décrochent leurs premières médailles d'or en tennis avec la victoire de Nicolas Massu et Fernando González (à l'image) dans le double messieurs ainsi que de Massu dans le simple, et la victoire de Ting Li et Tian Tian Sun dans le double féminin.

Première en escrime

En escrime, le sabre féminin fait ses débuts avec la victoire de Mariel Zagunis des États-Unis. Il s'agit de la première victoire américaine en escrime. La Suisse remporte également sa première médaille d'or dans ce sport, Marcel Fischer s'imposant dans l'épreuve de l'épée individuelle messieurs.

Les grecs en synchro

Thomas Bimis et Nikolaos Siranidis décrochent la première médaille pour la Grèce en plongeon en remportant une victoire inattendue au plongeon synchronisé.

La grèce première et dernière

201 Comités Nationaux Olympiques ont défilé à la cérémonie d'ouverture. Traditionnellement, la Grèce ouvre la marche et le pays hôte la clôt. La Grèce étant cette année le pays hôte, elle a occupé les deux positions, l'haltérophile Pyrros Dimas ouvrant la marche et tous les autres athlètes grecs la clôturant.

La gloire de l'afrique orientale

Les coureurs kényans monopolisent le podium du 3000m steeple, Ezekiel Kemboi remportant l'or, Brimin Kipruto l'argent et Paul K. Koech le bronze.

L'histoire du marathon

L'épreuve du marathon s'est déroulée sur le même parcours qu'en 1896, partant de Marathon pour s'achever dans stade Panathinaiko d'Athènes. Le Brésilien Vanderlei de Lima (à l'image) mène la course jusqu'à ce qu'un spectateur le bouscule à moins de 7 kilomètres de l'arrivée. De Lima poursuit néanmoins sa course pour remporter la médaille de bronze. Il reçoit la médaille Pierre de Coubertin en reconnaissance de son esprit olympique.

Olympie

Les épreuves du lancer de poids se sont déroulées à Olympie, le site des Jeux Olympiques antiques.

Le stade d'origine

Les compétitions de tir à l'arc ont été organisées dans le stade Panathinaiko qui fut utilisé pour les Jeux de 1896.

Les débuts de la lutte féminine

La lutte féminine fait son apparition au programme olympique avec quatre catégories de poids. Le Japon décroche des médailles dans toutes les catégories, tandis que la France et les États-Unis remportent deux médailles chacune. Le première médaille d'or est décrochée par l'Ukrainienne Irini Merlini, qui a dominé ses quatre adversaires dans la catégorie 48kg avant de remporter la finale sur un combat décisif.

Cérémonies

Athènes, 13 août 2004, Cérémonie d'ouverture des Jeux de la XXVIIIe Olympiade. Le dernier relayeur de la flamme olympique, Nikolaos KAKLAMANAKIS passe au milieu des athlètes dans le stade olympique. ©CIO/Tsuyoshi Kishimoto

Ouverture officielle des Jeux par :
Le Président de la République hellénique Konstantinos Stephanopoulos

Allumage de la vasque olympique par :
Nikolaos Kaklamanakis (voile)

Serment olympique par :
Zoï Dimoschaki (natation)

Serment officiel par :
Lazaros Voreadis (basketball)

Athènes 2004 Emblème

L'emblème des Jeux Olympiques en 2004 représente une couronne composée à partir d'un rameau d'olivier, ou kotinos. Le kotinos est directement lié à l'histoire des Jeux Olympiques de l'Antiquité puisqu'il récompensait alors les vainqueurs. Il représente aussi l'arbre sacré de la cité d'Athènes. La palette des couleurs de l'emblème évolue dans les gammes de blanc et de bleu, composantes du paysage grec.

Athens 2004 Médailles

La principale caractéristique des médailles, dont l'avers est modifié pour la première fois depuis les Jeux Olympiques d'Amsterdam en 1928, est le caractère grec des deux faces. L'événement revêt une importance tout à fait particulière puisque toutes les médailles olympiques porteront désormais la marque de l'appartenance des Jeux à la Grèce, pays de leur naissance et de leur renaissance. Sur les médailles remises aux athlètes olympiques à partir de 1928, et jusqu'aux Jeux de Sydney, la déesse Niké apparaissait en position assise, des épis dans une main et une couronne dans l'autre. Ici, elle arrive dans le stade en volant pour apporter la victoire au meilleur athlète. Le comité d'organisation a choisi de représenter le stade Panathinaïko, le stade où les Jeux Olympiques ont connu leur renouveau en 1896. Sur l'avers est également inscrite la discipline de l'athlète Le revers de la médaille est composé de trois éléments : La flamme olympique qui a été allumée à Olympie et traversa les cinq continents lors du relais de la flamme; les premiers vers de la huitième Ode olympique de Pindare composée en 460 av. J.-C. en l'honneur de la victoire d'Alcimède d'Égine à la lutte et l'emblème des Jeux Olympiques de 2004 à Athènes. La médaille olympique est l'oeuvre de l'artiste Elena Votsi.

Plus d'infos
Athens 2004 Mascottes
Phivos et Athina

Phivos et Athina. Les noms des deux mascottes font allusion aux divinités de l’Olympe : « Phoebos » est le surnom d’Apollon, dieu de la lumière et de la musique ; « Athéna », déesse de la sagesse et protectrice de la cité d’Athènes. Les deux mascottes symbolisent ainsi le lien entre la Grèce antique et les Jeux Olympiques de l'ère moderne.

Plus d'infos
Athènes 2004 Torche

Nombre de relayeurs : environ 7 700 en Grèce, et environ 3 600 pour le relais international
Distance totale : environ 6 600 km en Grèce et environ 3 600 pour le relais international
Pays traversés : Grèce, Australie, Japon, République de Corée, République populaire de Chine, Inde, Egypte, Afrique du Sud, Brésil, Mexique, Etats-Unis, Belgique, Pays-Bas, Suisse, France, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Allemagne, Suède, finlande, Fédération de Russie, Ukraine, Turquie, Bulgarie, Chypre

Plus d'infos
Athènes 2004 Affiche
Athens 2004 Rapports Officiels

L’ouvrage “Official report of the XXVIII Olympiad: Athens 2004” a été publié par l’ATHOC uniquement en anglais et en grec. Sur le même modèle que celui de Sydney 2000, ce rapport officiel consiste en un coffret de deux volumes imprimés (Homecoming of the Games - organisation and operations ; The Games) et d’une pochette multimédia. Cette dernière propose 2 CD-ROM bilingues contenant les résultats et 1 DVD du film “Behind the scenes of the Athens 2004 opening and closing ceremonies”.

  • Athènes
    • 15 nov. 2013 |
      Télécharger
      L’ouvrage “Official report of the XXVIII Olympiad: Athens 2004” a été publié par l’ATHOC uniquement en anglais et en grec. Sur le même modèle que celui de Sydney 2000, ce rapport officiel consiste en un coffret de deux volumes imprimés (Homecoming of the Games - organisation and operations ; The Games) et d’une pochette multimédia. Cette dernière propose 2 CD-ROM bilingues contenant les résultats et 1 DVD du film “Behind the scenes of the Athens 2004 opening and closing ceremonies”.

athletes

Plus


Galerie



back to top En