skip to content

L’hercule de Portland

Il s’est retiré en restant Invaincu depuis 2011. Sacré champion olympique à Londres en 2012, Ashton Eaton a porté son record du monde du décathlon à 9045 points en 2015 lors des Mondiaux IAAF de Beijing. A Rio 2016, il a conservé son titre en égalant le record olympique (8993 points). Il est un des plus grands décathloniens de l’histoire.

Le décathlon comme une évidence

Ashton Eaton, né à Portland (Oregon) le 21 janvier 1988, développe ses qualités sportives au plus jeune âge, pratiquant de nombreux sports, et plus particulièrement l’athlétisme. En 2006, il est le meilleur lycéen de son état sur 400m et au saut en longueur. Son entraîneur d’alors, Tate Metcalf lui suggère de se mettre au décathlon, et Ashton choisit l’université possédant les meilleurs programmes pour les disciplines combinées, l’université d’Oregon à Eugene. Il va y faire connaissance avec une jeune athlète canadienne pratiquant l’heptathlon, Brianne Theissen, et trouver l’entraineur qui va l’amener au sommet, Dan Steele.

Dès lors, Ashton Eaton améliore considérablement ses performances au 1500 m, au saut en hauteur, sur les haies, au saut à la perche, dans les lancers, et dès son 6e décathlon en championnat universitaire, il dépasse les 8000 points. Il est champion national NCAA de sa discipline en 2008 et en 2009.

En route vers les sommets

A partir de 2010, Ashton Eaton et Brianne Theissen ont comme entraineur Harry Marra (ancien coach du champion olympique 1996, recordman du monde et triple médaillé d’or mondial Dan O’Brien), qui restera à leurs côtés jusqu’au bout. Le décathlète de Portland progresse encore sous sa férule. Et c’est d’ailleurs une marque planétaire de O’Brien que Eaton améliore à l’heptathlon, 6.449 points lors des championnats NCAA en salle 2010. il dispute ses premiers championnats du monde IAAF en 2011 à Daegu (Corée du Sud) où il remporte la médaille d’argent derrière son compatriote Trey Hardee. Ashton Eaton ne sera plus jamais battu en compétition. Il est sacré champion du monde en salle (heptathlon) en mars 2012 à Istanbul avec un record du monde à 6645 points. En juin, il remporte les sélections olympiques américaines à Eugene en effaçant des tablettes avec 9039 points le record du monde du décathlon de son modèle, le Tchèque Roman Šebrle qui tenait depuis 2001 (9026 points)

Premier titre olympique à Londres en 2012

Dans le stade olympique de Londres le 6 août 2012, Ashton Eaton, qui vient donc deux mois plus tôt de battre le record du monde, commence vraiment très fort. Il réalise d’entrée deux énormes performances pour un décathlonien : 10.35 sur 100m puis 8,03m en saut en longueur, pour cumuler 2079 points et prendre une très large avance sur ses rivaux. Il continue sur le même rythme en cette première journée du décathlon olympique, au lancer du poids, en saut en hauteur et sur 400m où il réalise encore la meilleure performance des 31 concurrents en lice.  Les travaux d’hercule se poursuivent le lendemain, 7 août. Eaton n’est pas inquiété par son poursuivant immédiat, qui n’est autre que son compatriote Trey Hardee. En tête depuis le début,  le colosse de Portland réalise une nouvelle série de performances de haut vol dans les épreuves restantes (110m haies, disque, saut à la perche, javelot, 1500m) et l’emporte à la nuit tombante avec un score de 8869 points, devant Hardee (8671 points) et le Cubain Leonel Suárez (8523 points) qui finit très fort, puisqu’il enlève le bronze en remontant de la 8e place après huit épreuves. Hardee et Suárez ont tous deux dû améliorer leurs records personnels pour accompagner Eaton sur le podium olympique.

Plus vite, plus haut, plus fort

Un bonheur n’arrivant jamais seul, Ashton Eaton épouse Brianne Theissen en juillet 2013. Un mois après leur mariage, monsieur Eaton et madame Theisen-Eaton remportent l’or (décathlon) et l’argent (heptathlon) dans les championnats du monde IAAF de Moscou. Ils obtiennent un résultat identique à Beijing deux ans plus tard, avec en prime, une victoire d’Ashton à 9045 points, l’unique record du monde de ces Mondiaux qui reste à battre. En mars 2016, sur leurs terres, à Portland, lors des 16e Mondiaux IAAF en salle,  Ashton se pare d’or à l’heptathlon (6470 points) tandis que Brianne en fait de même au pentathlon (4481 points).  Ashton Eaton domine bien entendu largement les « Trials » américains pour les Jeux de Rio où il se présente invaincu depuis 2011,  tenant du titre olympique, recordman du monde, double champion du monde en plein air et triple champion du monde en salle.

Le doublé olympique en terre carioca

Dans le stade olympique de Rio, Ashton Eaton assiste tout d’abord en supporter à la folle remontée de son épouse qui s’en va quérir pour le Canada la médaille de bronze à l’heptathlon derrière la Belge Nafissatou Thiam et la Britannique Jessica Ennis-Hill au terme d’une 2e journée de haute volée.  Cinq jours plus tard, celui qui refuse qu’on le considère comme « le plus grand athlète au monde », entame la défense de son titre du décathlon avec la 2e performance parmi les 32 concurrents en lice sur 100m (10.46). Après avoir pris les commandes du concours lors de la deuxième épreuve, avec un bond de 7,94 m au saut en longueur, il va effectuer la course en tête jusqu’au bout, non sans avoir frisé la correctionnelle une fois ou deux. Ainsi, dans la huitième épreuve, le saut à la perche, Eaton doit avoir recours à trois essais pour effacer 4,90 m et éviter un zéro pointé qui aurait mis sérieusement en péril son objectif. Au passage, il se blessé à l’épaule, ce qui contrarie sa progression dans l’avant-dernière discipline, le javelot, qui voit le Français Kevin Mayer se replacer dans la course à la médaille d’or avec un jet à 65,04 m. Confronté à un défi inattendu, Eaton va alors s’arracher pour réaliser un troisième et dernier lancer à 59,77 m, qui lui octroie un mince avantage de 44 points avant le 1 500 m. Et alors qu’il ne doit pas concéder plus de sept secondes au Français, le champion sortant le double dans le dernier tour pour conserver son titre au forceps et avec panache !

La retraite en couple

Le dernier décathlète auteur d’un doublé olympique était le britannique Daley Thompson en 1980 et 1984. « Gagner deux titres olympiques d’affilée comme Daley, c’est très particulier », déclare alors Ashton « Un jour, il faudra que je le rencontre, que je lui serre la main et que je le remercie de m’avoir donné un objectif à atteindre. ». Avec ses 8993 points à Rio, Ashton Eaton est également devenu co-propriétaire du record olympique puisqu’il a égalé la marque établie par Roman Šebrle à Athènes en 2004. Mettant en doute, dans la foulée de son doublé olympique,  son éventuelle participation aux Jeux de Tokyo en 2020, Ashton Eaton confirme ses intentions à quelques jours de ses 29 ans, le 4 janvier 2017, dans un long texte publié sur le site officiel qu’il partage avec son épouse et dans une brève annonce sur son compte twitter : « J’ai tout donné au décathlon. J’ai fait tout ce que j’ai pu. Merci pour le meilleur temps de ma vie. Maintenant, je me retire ». Brianne Theissen-Eaton annonce sa retraite sportive au même moment. Les 9045 points d’Eaton risquent bien de rester longtemps au sommet des tablettes.
Plus


Galerie


Résultats


back to top En