skip to content
PARISI Angelo

Angelo PARISI

  • O 1
  • A 2
  • B 1

Né Italien, champion pour la Grande Bretagne et la France !

Angelo Parisi est le judoka le plus médaillé de l’histoire des Jeux Olympiques. Avec une médaille d’or et deux en argent remportées pour la France, succédant à une médaille de bronze gagnée avec un kimono britannique !

Le rugby ou le judo ?

Angelo Parisi nait italien, dans la petite commune d’Arpino, Latium, à égale distance de Rome et de Naples. Il a trois ans quand ses parents partent s’installer en Angleterre.  « Là bas, à l’école, on pratiquait le sport quinze heures par semaine, alors j’ai touché un peu à tout» raconte-t-il. Il excelle en rugby dont il devient champion d’Angleterre scolaire, mais pratique aussi le lancer du poids et le judo. Développant un gabarit imposant, Angelo prend conscience de son potentiel sur les tatamis, décide à 15 ans de se concentrer exclusivement sur l’apprentissage en kimono et obtient sa ceinture noire en onze mois !

Le champion anglais

Dans les catégories mi-lourds et lourds, Angelo Parisi est champion d’Angleterre junior (1968, 1969 1971, 1973), espoir (1970), senior (1973, 1974, 1975) et champion d’Europe espoir (1970, 1971) puis senior (1972, 1973, 1974). Il est sélectionné en équipe de Grande-Bretagne pour les Jeux Olympiques de Munich 1972 à 19 ans. Son encadrement décide de l’aligner en toutes catégories où il sera le combattant le plus léger de la compétition. Battu en demi-finale par le Français Jean-Claude Brondani, il trace sa route en repêchages et décroche la médaille de bronze en dominant le Canadien Douglas Rodgers.

L’amour et la France

En 1974, Angelo Parisi rencontre sa femme. Elle est Française et il part finalement s’installer dans l’hexagone. En cours de naturalisation en 1976, il ne peut disputer les Jeux de Montréal sous ses nouvelles couleurs. Son talent s’exerce désormais au pays de Molière pour lequel il remporte 6 titres de champion d’Europe (dont trois en toutes catégories) et trois victoires dans le prestigieux tournoi de Paris.

Seoei-Otochi à Moscou !

Dans la catégorie poids lourds, lors des Jeux de Moscou, Angelo Parisi mène un parcours autoritaire le 27 juillet 1980 sur le tatami du palais des sports du stade Lénine. Il gagne tous ses combats par ippon avant de réaliser son chef d’oeuvre en finale face au Bulgare Dimitar Zaprianov, plus lourd que lui d’environ 40 kilos. A moins d’une minute de la fin du combat, Parisi exécute un superbe Seoei-otochi, technique de projection par dessus l’épaule qui cloue son adversaire au sol. Quelques jours avant Thierry Rey en -60kg, il est le premier champion olympique français en judo de l’histoire, et ajoute le 2 août une médaille d’argent en toutes catégories !

Porte-drapeau français à Los Angeles

Sportif exemplaire, Angelo est choisi pour porter le drapeau de la délégation tricolore lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Los Angeles 1984. « Extraordinaire ! Aussi émouvant que d’être champion olympique ! Vous entrez sur la piste, tout le monde se lève, vous êtes le premier Français à entrer sur la piste. Je m’en rappellerai toute ma vie». Il se souviendra aussi de sa finale en poids lourds, un combat indécis jusqu’au bout face au Japonais Hitoshi Saito finalement déclaré vainqueur alors qu’il s’est retrouvé projeté au sol au moment où sonnait le gong ! Avec cette médaille d’argent, sa quatrième en trois Jeux , Angelo Parisi reste à ce jour le judoka masculin comptant le plus de podiums olympiques. 

Le kimono pour la vie

Après avoir mis fin à sa carrière sportive à 32 ans en 1985, Angelo Parisi ne s’éloignera jamais des tatamis. Il devient entraîneur national et forme de nombreux champions comme les médaillés d’or olympiques Djamel Bouras et David Douillet. En 2010, il obtient son 8e Dan, pour porter la rare ceinture rouge et noire, et voit en Teddy Riner son potentiel successeur au firmament du palmarès olympique.

MoreLabel
Plus

Galerie


Résultats



back to top