skip to content
MURRAY Andy
MURRAY Andy

Andy MURRAY

  • O 0
  • A 1
  • B 0

Andy Murray dans la légende du tennis olympique

Le tennis a figuré au programme olympique de 1896 à 1924 et depuis 1988 (après avoir été sport de démonstration en 1968 et en 1984). Jamais un joueur ou une joueuse de simple n’avait réussi à remporter deux médailles d’or. A Rio, Andy Murray l’a fait ! Il a brillamment conservé le titre remporté à Londres en 2012 face à Roger Federer, en venant cette fois à bout de l’Argentin Juan Martin Del Potro. Mais en terme de grandes premières, le joueur britannique n’en était pas, et n’en sera pas à son coup d’essai !

Le 5 août 2016, Andy Murray défile en tête de la délégation britannique, drapeau en mains, lors de la cérémonie d’ouverture au Maracanã. Neuf jours plus tard, il affronte l’Argentin Juan Martin Del Potro en finale du simple hommes sur le court en dur du Parc olympique de Barra de Tijuca. Au terme d’un combat titanesque et longtemps indécis, il l’emporte en quatre sets (7-5, 4-6, 6-2, 7-5) et réalise un exploit inédit, puisque c’est la première fois qu’un tennisman s’adjuge deux médailles d’or consécutives en simple.

« Aujourd’hui, ça a été une rencontre faite de hauts et de bas, particulièrement stressante. Nous avons eu tous deux nos chances et cela a été un match long et fatiguant. Je suis juste content de m’en être sorti », dit alors le numéro 2 mondial. Il explique également : « J’ai connu des défaites difficiles ces deux dernières années, j’ai perdu quelques finales du Grand Chelem. Bien sûr, j’ai aussi réussi à m’imposer dans quelques gros tournois et tout ça veut dire beaucoup pour moi. » On ne se risquerait pas à le contredire !

Un des meilleurs contreurs défensifs du circuit en termes de rapidité, Andy Murray est progressivement devenu un talentueux technicien sur le court. Il a changé d'entraîneur cinq fois et a constamment amélioré tous les aspects de son jeu – en particulier au niveau du tempérament. Sa carrière de tennisman commence alors qu'il a 15 ans. À cet âge, décide en effet de se concentrer uniquement sur ce sport et de tourner le dos au football. Le jeune Écossais était talentueux balle au pied et avait même été repéré par des membres du club de football des Rangers de Glasgow.

Une longue attente avant la délivrance en 2012 

Andy Murray se hisse parmi les meilleurs mondiaux à partir de 2006, et remporte son premier tournoi de l’ATP au Queen’s en 2009, mais en Grand Chelem comme aux Jeux (il ne dépasse pas le premier tour à Beijing en 2008), il va devoir patienter de longues années avant d’ouvrir enfin son compteur. Ainsi, il dispute sa première grande  finale à l’US Open en 2008 (battu par Federer), puis celle de l’Open d’Australie en 2010 (toujours Federer) et en 2011 (dominé par Djokovic), mais tout va changer avec la médaille d’or des Jeux de Londres 2012 ! Trois semaines plus tôt, il avait perdu sa première finale à Wimbledon, toujours face à Federer.  Mais le revoilà sur les mêmes courts en gazon où il mène un parcours olympique autoritaire ponctué par une victoire en deux sets (7-5 7-5) en demi-finale face à la tête de série n°2 Novak Djokovic.

En finale, il retrouve Roger Federer. Andy Murray donne dès le début de la rencontre du fil à retordre au n°1 mondial, en prenant son service dans le sixième jeu et claquant deux services gagnants avant de remporter le premier set. Une rare double faute de Roger Federer permet au Britannique de prendre l'avantage lors du deuxième set et dans la dernière manche, il ne concède qu'un point sur son service, se hissant ainsi sur la plus haute marche du podium,  6-2, 6-1, 6-4. Il décrit cette médaille d’or comme « le plus grand moment de toute sa vie »  et devient à 25 ans, le premier Britannique à remporter une médaille d'or olympique en simple depuis Josiah Ritchie en 1908 à Londres !

Ayant été évincé du double masculin avec son partenaire, son frère Jamie, Andy Murray a aussi pour objectif l'or en double mixte à Londres, où il atteint la finale avec sa partenaire Laura Robson, mais ils sont dominés par les Biélorusses Victoria Azarenka et Max Mirnyi et décrochent l'argent à l'issue d'un tie-break décisif.

Une série de grandes premières, jusqu’au rang de N°1 mondial en novembre 2016

Cette campagne olympique couronnée de succès marque le début d’une marche triomphale. Andy Murray, devenu membre éminent du « Big Four » (avec Federer, Nadal et Djokovic) remporte finalement son premier titre du Grand Chelem à l’US Open le 10 septembre 2012, battant Novak Djokovic en finale pour être le premier Britannique à s’adjuger un tournoi Majeur depuis Fred Perry en 1936 !  Et ce n’est pas fini : il gagne le tournoi de Wimbledon 2013 en donnant une véritable leçon à Novak Djokovic (6-4, 7-5, 6-4) pour succéder là aussi à  son compatriote Fred Perry en 1936. Toujours plus fort, en 2015, Murray porte l’équipe de Grande Bretagne à la victoire en Coupe Davis, où il ne perd pas un match en simple (8) et en double (3) jusqu’à la finale gagnée  3-1 face à la Belgique, 79 ans après le dernier triomphe britannique dans cette compétition.

En 2016, Andy Murray arrive pour la troisième fois en finale de l’Open d’Australie qu’il perd face à Djokovic, et dispute sa première finale à Roland Garros où il subit la loi du même joueur n°1 mondial. Mais il remporte ensuite son deuxième Wimbledon en triomphant en finale devant le Canadien Milos Raonic en trois sets et seulement 2h12 de jeu. Cette victoire annonce l’exploit inédit à Rio.  Il aura réussi aux Jeux Olympiques ce que ses camarades du « Big Four » n'ont jamais réalisé !

« Avoir porté le drapeau pendant la cérémonie d'ouverture a été une expérience incroyable, et finir sur un match comme ça face à Juan Martin, c'est juste super émouvant. Jusqu'au bout, ça a été dix jours de grandes émotions. Ce soir ça a été un des matches les plus difficiles que j'ai eu à jouer pour un grand titre. C'était dur émotionnellement et physiquement, » explique-t-il alors.

2016 se conclut d’ailleurs en beauté pour Andy Murray, puisqu’à 29 ans, 5 mois et 23 jours, le samedi 5 novembre, il devient le 26e numéro 1 mondial de l’ATP et le tout premier joueur britannique depuis  l’instauration de ce classement en 1973, en atteignant la finale, du Masters 1000 de Paris, succédant à Novak Djokovic qui occupait ce rang en continu depuis le mois de juillet 2014. Le lendemain, il remporte ce tournoi pour la première fois, face à l’Américain John Isner, puis, nouvel exploit inédit pour lui, il triomphe en finale du Masters le 20 novembre 2016 à Londres face à Djokovic. Le double champion olympique est sur le toit du monde !

Plus

Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O
    Tennis
    simple
  • O 6
    Tennis
    simple hommes
    A 3
    Tennis
    double mixte mixte


back to top