skip to content

Andreas WELLINGER

  • O 2
  • A 2
  • B 0

Vol au-dessus de PyeongChang

Révélé dès ses 16 ans en remportant la médaille du concours mixte de saut à ski lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver à Innsbruck 2012, Andreas Wellinger est monté, six ans plus tard à PyeongChang et non sans avoir au passage remporté un premier titre par équipes avec l'Allemagne à Sotchi en 2014, sur tous les podiums à Alpensia : or au petit tremplin, argent sur le grand et par équipes. Selon ses propres termes : "Se retrouver au sommet comme ça, c'est indescriptible !" 

Le choix du saut à ski

Né en Bavière, à Ruhpolding (district de Traunstein), Andreas Wellinger est le fils de Hermann, qui fut un skieur alpin de haut niveau ayant participé en descente aux Championnats du monde juniors en 1982, et de Claudia née Hummel, elle aussi skieuse alpine devenue juge de saut à ski. Son premier club est celui de Ruhpolding où, a-t-il raconté, "tout le monde commence par le combiné nordique", ajoutant, "j'étais meilleur en saut, le saut à ski, c'est tout simplement génial". Mais sa carrière sportive démarre bel et bien par le sport qui associe saut et course en ski de fond. À 12 ans, il quitte le collège de Traunstein pour partir en sport-études dans le prestigieux établissement de Berchtesgaden. De 2002 à 2010, Andreas Wellinger est un prometteur jeune champion de combiné nordique, obtenant d'excellents résultats au niveau national. Mais à l'âge de 15 ans, Il opte définitivement pour le saut à ski.

L'or olympique à 16 ans

Quelques mois seulement après ses débuts sur le circuit FIS et la Alpen Cup lors de l'été 2011, Andreas est en équipe d'Allemagne des jeunes pour les premiers JOJ d'hiver à Innsbruck. Le 12 février 2012, il commence par se classer 4e de la compétition sur le tremplin HS75 de Seefeld, terminant à 8 points du podium, et six jours plus tard, il est en formation avec Tom Lubitz et Katharina Althaus (qui sera médaillée d'argent à PyeongChang 2018) pour l'épreuve par équipes mixtes. Il est le dernier sauteur du trio lors de la 2e rotation, et assure l'or avec un superbe bond à 73,5 m. "C'était difficile, car je savais que nous étions en tête et qu'il fallait que je donne le meilleur de moi-même. Heureusement, je l'ai fait, ce qui procure un sentiment fantastique !", dit alors l'adolescent bavarois.

Premier titre aux Jeux de Sotchi en 2014.

Il débute en Coupe du monde l'hiver suivant, en novembre 2012, et dès sa 2e compétition à Ruka (Finlande), il se retrouve sur la première marche du podium avec ses coéquipiers allemands de la compétition par équipes sur grand tremplin. Le premier "Top 3" individuel arrive juste derrière sur le tremplin normal de Sotchi le 9 décembre 2012 où il se classe 3e. En janvier 2013, Andreas Wellinger est médaillé de bronze aux Championnats du monde juniors de Liberec (République tchèque). Après d'excellents résultats lors du Grand Prix d'été qu'il remporte, puis une première victoire en Coupe du monde sur le tremplin de Wisla (Pologne) le 16 janvier 2014, il fait ses valises pour les Jeux de Sotchi. Sur place, à 18 ans, il commence par se classer 6e sur tremplin normal (HS106), puis ne dépasse pas le 1er tour sur grand tremplin (HS140), terminant à la 45e place.

Mais voilà la compétition par équipes grand tremplin, le 17 février. La jeune équipe d'Allemagne - Andreas Wellinger, Andreas Wank, Marinus Kraus et Severin Freund - réalise un authentique exploit en détrônant la formation autrichienne, double tenante du titre, au terme d'un suspense à couper le souffle. Il n'est pas en reste avec deux magnifiques sauts à 133,0 m et 134,5 m. "C'est incroyable, on savait que cela allait être serré face à l'Autriche et aux autres, mais on s'est bien battus. Je ne trouve pas de mots pour décrire ce que je ressens », explique le plus jeune membre de la formation qui apporte à l'Allemagne un 3e titre par équipes après Lillehammer 1994 et Salt Lake City 2002. 

Vers les Jeux de PyeongChang 2018

Andreas Wellinger démarre la Coupe du monde 2014-2015 par une victoire en équipe à Klingenthal, mais quelques jours plus tard, le 29 novembre à Ruka, il fait une sévère chute lors de la compétition sur grand tremplin. Il s'abîme la clavicule et se retrouve écarté des tremplins pour plusieurs mois. Sur sa page Facebook, il poste "Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort". Il revient pour ses derniers Mondiaux juniors à Almaty (Kazakhstan) en février et remporte deux médailles d'argent en individuel et par équipes. Son retour au plus haut niveau a lieu lors de l'hiver préolympique 2016-2017, et notamment aux Championnats du monde FIS de Lahti (Finlande) où il termine deux fois (petit et grand tremplin) médaillé d'argent derrière l'Autrichien Stefan Kraft, et remporte le titre dans la compétition par équipes mixtes avec Carina Vogt, Markus Eisenbichler et Svneja Würth. Il s'adjuge aussi son 2e succès individuel en Coupe du monde sur le tremplin de Willingen (Allemagne) et obtient ses meilleurs classements : 4e du général et 2e dans celui du vol à ski où son record est à 245 m sur la rampe de Vikersund (Norvège).

Pas de podium sans Wellinger à Alpensia !

Après un nouveau succès en Coupe du monde, en décembre 2017 à Nizhny Tagil (Russie), et beaucoup de podiums en individuel et par équipes, Andreas Wellinger est en qualifications sur le tremplin normal à Alpensia (HS106) le 8 février, à la veille de la cérémonie d'ouverture des Jeux de PyeongChang. Il annonce la couleur en terminant à la première place, devant le tenant du titre polonais Kamil Stoch. Deux jours plus tard, il est en 5e position après la première rotation en finale. Mais à sa deuxième tentative, il réalise un bond énorme. Comme s’il ne devait jamais atterrir. Il retombe à 113.5 m pour 91.0 points, et un total de 259.3 points qui lui donne une large victoire devant deux Norvégiens, Johann Andre Forfang (250.9 points) et Robert Johansson (249.7 points). "Je ne peux pas y croire ! En particulier, mon deuxième saut a été fantastique. Se retrouver au sommet comme ça, c'est indescriptible !", dit à chaud le nouveau champion olympique, ajoutant : "Pour moi c'est de la folie. Ma famille et mon équipe derrière moi, tous ceux qui me soutiennent, je voudrais les remercier. Rien ne marcherait sans eux".

Le 17 février, Kamil Stoch conserve son titre sur grand tremplin (HS140) avec 285.7 points au total. Andreas Wellinger réalise au 2e tour le plus long saut du concours, à 142.0 m et s'adjuge la médaille d'argent, non loin du champion polonais (282.3 points).  "Ça a été une grande compétition, à un très haut niveau, et je suis très heureux d'être encore présent pour la cérémonie des fleurs", s'exclame-t-il. Ça été beaucoup d'entraînement il y a deux et trois jours. Je ne sautais pas bien au départ, mais je me rapprochais pas à pas et mon dernier saut ici a vraiment été bon. J'ai pris ma chance. C'est fou de venir aux Jeux et de prendre l'or et l'argent dans les deux compétitions individuelles. C'est impensable et j'ai besoin de quelques semaines pour réaliser".

Enfin, 48h plus tard, la Norvège domine pour la première fois aux Jeux la compétition par équipes sur grand tremplin. Pour gagner l'or, les Vikings doivent batailler ferme face à la formation allemande (Karl Geiger, Stephan Leyhe, Richard Freitag et Andreas Wellinger) qui termine à la 2e place, alors que la Pologne prend le bronze. "“Ça a été une compétition fantastique, très serrée et à un très haut niveau. Gagner une troisième médaille en trois compétitions, c'est impensable", lâche le champion de 22 ans au casque violet. Il achève la saison sur une victoire par équipes à Lahti en mars et a encore de nombreuses années devant lui pour embellir son palmarès !

Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • A 1075.7
    Ski
    Par équipes
    O 259.3
    Ski
    Tremplin normal individuel
    A 282.3
    Ski
    Grand tremplin individuel
  • O 1041.1
    Ski
    Par équipes hommes


back to top En