skip to content
LINGER Andreas
LINGER Andreas

Andreas LINGER

  • O 2
  • A 1
  • B 0
Débuts séparés mais meilleurs ensemble

Andréas et Wolfgang Linger ont débuté la luge sur la piste olympique d’Igls, utilisée pour les Jeux d’Innsbruck de 1964 et 1976. Ces deux frères, qui ne sont pas jumeaux, ont d’abord commencé par des épreuves en simple. Ce n’est que cinq ans après leurs débuts qu’ils font équipe ensemble. Aux Jeux de 2002, les frères Linger figurent dans l’élite de la luge mondiale, mais pas encore suffisamment haut pour prétendre remporter des titres. Après deux belles courses, ils se classent sixièmes des Jeux de Salt Lake City.

Cesana piste maudite puis bénie

L’année suivante est celle de la révélation, d’abord quatrièmes de la Coupe du monde, ils dominent ensuite tous leurs adversaires pour s’approprier le titre de champion du monde 2003 sur la piste de Sigulda en Lettonie. Mais tout a bien failli s’arrêter lorsqu’en 2005, sur la future piste olympique de Cesana en Italie, ils se renversent dans l’antépénultième virage.

Pour Wolfgang le bilan est lourd, fracture de la cheville et du péroné. Mais la passion de la luge est trop forte. Il repart l’année suivante avec son frère sur le circuit. Les deux frères ont de nouveau rendez-vous à Cesana pour les Jeux Olympiques de Turin en 2006. Cette fois pas de sortie de piste, ils remportent la première descente, puis terminent deuxième de la suivante. C’est la consécration pour la fratrie autrichienne, ils sont champions olympiques.

Hommes des grands rendez-vous

Entre 2006 et 2010, les frères Linger sont encore aux premières places, mais pas de victoire majeure à leur palmarès. Arrivés à Vancouver, ils savent que la partie ne va pas être facile et que l’opposition est très forte. Les équipages lettons, allemands, italiens ou américains s’annoncent comme de redoutables concurrents.

Le 17 février se déroulent les deux manches de l’épreuve du double. Dès les premiers temps intermédiaires, les deux Autrichiens sont en tête. Ils passent la ligne d’arrivée à plus de 135 km/h de moyenne. Derrière eux, les frères Sics de Lettonie sont relégués à plus de huit centièmes et la paire allemande à 23 centièmes. Reste une manche à parcourir, la pression pèse sur les épaules de Wolfgang et Andréas. Ils réussissent un départ parfait et ne commettent qu’une seule minime erreur le long de la descente. Moins rapides que lors de la première manche, ils sont encore en tête dans ce second tracé. Pas de doute, aujourd’hui ce sont eux les champions. Ils remportent leur deuxième médaille d’or. Ils sont les premiers lugeurs à conserver leur titre olympique dans cette épreuve depuis les Allemands de l’Est Hans Rinn et Norbert Hahn en 1976 et 1980.

Plus

Galerie


Résultats



back to top