skip to content

Anastazia KUZMINA

  • O 3
  • A 3
  • B 0

Tout l'or de la Slovaquie au Jeux d'hiver

D'origine russe, mais ayant choisi de courir pour la Slovaquie à partir de 2008, la biathlète Anastasiya Kuzmina a offert à son pays d'adoption sa première médaille d'or olympique hivernale en remportant le sprint à Vancouver en 2010, titre qu'elle a conservé en 2014. Elle vit en 2017-2018 le meilleur hiver de sa carrière, avec trois médailles aux Jeux de PyeongChang et ses deux premiers globes de cristal en Coupe du monde. Ses six podiums olympiques constituent le meilleur total slovaque été et hiver confondus.

Le choix de la Slovaquie

Anastasiya Vladimirovna Shipulina naît à Tyumen, en Sibérie occidentale, un haut lieu des sports d'hiver russes et particulièrement du biathlon puisqu'un stade de classe mondiale y est construit au tournant du XXIe siècle. Elle est la grande sœur d'Anton Shipulin, qui deviendra lui aussi un biathlète de haut niveau international. Anastasiya remporte de nombreuses courses au niveau jeune puis junior, s'adjugeant sept podiums mondiaux dans sa classe d'âge entre 2002 et 2005. Elle débute l'année suivante en Coupe du monde avec le maillot russe et rencontre l'ancien fondeur devenu entraîneur de disciplines nordiques pour la Slovaquie, israélien d'origine russe Daniel Kuzmin lors d'un camp d'entraînement en Autriche. Ils se marient et leur premier enfant, Elisha, naît en 2007. Daniel Kuzmin vit en Slovaquie, à Banská Bystrica où le couple s'installe. N'étant pas en mesure de s'entraîner avec son époux et d'emmener son enfant avec elle à l'entraînement en équipe de Russie, Anastasiya Kuzmina choisit de courir pour la Slovaquie à partir de 2008.

Un page d'histoire à Vancouver 2010

La biathlète de 24 ans brille rapidement avec son nouveau maillot : médaillée d'argent du départ groupé derrière la Russe Olga Zaitseva lors des Championnats du monde IBU 2009 disputés à PyeongChang. Mais c'est le 13 février 2010 à Whistler qu'elle écrit une première page d'histoire. La Slovaquie, qui participe aux Jeux d'hiver depuis 1994, n'avait jamais remporté de titre olympique sur la neige ou sur la glace. Anastasiya Kuzmina gagne le sprint 7,5 km des Jeux de Vancouver. Avec une erreur au tir, elle se montre plus rapide que la star allemande Magdalena Neuner, battue d'une seconde et cinq centièmes avec, elle aussi, un tour de pénalité.  "Je me suis surprise moi-même !", dit alors Kuzmina. "Mais je n'ai jamais regardé en arrière et j'ai tout donné. Trois mots expliquent mon succès : entraînement, entraînement, entraînement". Trois jours plus tard, Neuner prend sa revanche en gagnant la poursuite... devant Kuzmina à un peu plus de 12 secondes. Non seulement cette dernière a choisi la scène olympique pour signer la première grande victoire internationale de sa carrière, mais elle repart de Colombie-Britannique avec deux podiums.

Première à conserver un titre olympique en biathlon 

Anastasiya Kuzmina remporte ses premières victoires sur la Coupe du monde, en sprint et en poursuite, lors de la saison 2010-2011. Aux Mondiaux de Khanty-Mansiïsk, le même hiver, elle s'adjuge la médaille de bronze du sprint. Elle est solidement installée dans le top 10 mondial quand elle dispute ses deuxièmes Jeux à Sotchi en 2014. Le 9 février, elle conserve son titre de championne olympique du sprint, en remportant magistralement l'épreuve disputée sous les projecteurs du complexe Laura à Krasnaya Polyana. Impeccable au tir avec un zéro faute et impressionnante de vitesse sur les skis, elle relègue l'Ukrainienne Vita Semerenko à la 2e place, à 21.7.

"J’ai senti le soutien des fans ici. Le stade entier était derrière moi, merci à vous ! J’étais comme à la maison. Je ne sais pas comment j’ai réussi à réaliser une telle performance aujourd’hui", dit la première biathlète à gagner deux fois la même épreuve aux Jeux, plus titrée des sportifs slovaques en hiver... et bientôt en été ! À Sotchi, Kuzmina se classe encore 6e de la poursuite et termine au-delà de la 20e place dans l'épreuve individuelle et le départ groupé.

Break maternité avant un retour fracassant 

La championne slovaque s'écarte du circuit en 2015 et 2016, donnant naissance à son deuxième enfant, une fille prénommée Olivia. Elle revient sur la pointe des pieds lors de l'hiver pré-olympique... avant de vivre à 33 ans, en 2017-2018, le meilleur hiver de sa carrière, au sommet de sa puissance sur les skis et de sa précision au tir. En Coupe du monde, ce sont six victoires en sprint, poursuite et départ groupé, douze podiums en tout, une lutte pour le classement général jusqu'à la dernière épreuve (à Tyumen !) face à la Finlandaise Kaisa Mäkäraïnen qui l'emporte au final pour trois petits points, et une saison couronnée par ses deux premiers globes de cristal, ceux du sprint et de la poursuite. Et aux Jeux de PyeongChang ? Une quinzaine royale !

Ses troisièmes Jeux commencent avec deux médailles d'argent

Le 10 février 2018 à Alpensia, Anastasiya Kuzmina perd son titre du sprint en se classant 13e avec trois tours de pénalité, à 53.9 de la gagnante allemande Laura Dahlmeier. Deux jours plus tard, elle commet encore quatre erreurs sur le pas de tir lors de la poursuite, mais elle réalise, et de loin, le meilleur temps à ski, et remonte une à une toutes les concurrentes parties avant elle... sauf Dahlmeier qui signe le doublé. Rebelote le 15 février dans l'épreuve individuelle : alors que la Suédoise Anna Öberg l'emporte avec un sans-faute, Kuzmina prend deux minutes de pénalité (cibles manquées aux 2e et 3e tirs), mais elle est à nouveau la plus rapide sur les skis et s'en va quérir une deuxième médaille d'argent sur les neiges coréennes à 24.7 de Öberg et loin devant Laura Dahlmeier.

L'apothéose dans le départ groupé

Enfin, le 17 février, en grande forme, à nouveau supersonique sur ses skis devant les 29 autres concurrentes, Anastasiya Kuzmina passe tout le départ groupé 12,5 km en tête. Après son 15 sur 15 au troisième tir (debout), elle creuse un écart de 50 secondes sur ses plus proches poursuivantes au moment d'arriver sur le pas de tir pour le dernier exercice carabine en mains. Si bien que sa seule faute de la soirée ne l'empêche pas de ressortir en tête de la boucle de pénalité pour le dernier tour de circuit. Et c'est bien avant l'arrivée qu'elle peut attraper un drapeau slovaque pour célébrer sa belle victoire. C'est la première fois qu'une biathlète remporte l'or dans trois éditions successives des Jeux d'hiver. "Ce record me procure un sentiment incroyable", lance Anastasiya Kuzmina. "La première médaille de ces Jeux était pour moi, la deuxième était pour mon frère, la troisième est pour la Slovaquie et pour toute l'équipe. La course a été très dure pour moi et j'étais très fatiguée. Mais mes deux médailles m'avaient rendue tellement heureuse que je ne pensais pas du tout à l'or. J'ai juste fait ma course en en profitant !"

Les trois titres d'Anastasiya Kuzmina sont les seuls de la Slovaquie aux Jeux d'hiver. Ses six podiums font d'elle la meilleure olympienne de son pays d'adoption, hiver et été confondus, devant les canoéistes slalomeurs Michal Martikan (2 titres, 5 médailles) et les jumeaux Pavol et Peter Hochschorner (3 titres, 4 médailles). Et après ? Si elle a selon toute vraisemblance disputé à PyeongChang ses derniers Jeux, elle repart pour au moins une saison, en disant : "Je rêve de prendre ma retraite en décrochant une médaille en mars 2019 lors des Championnats du monde à Östersund". Histoire de marquer un peu plus... l'histoire.

Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • A 31:04.7
    Biathlon
    10km poursuite
    O 35:23.0
    Biathlon
    12,5km départ groupé
    A 41:31.9
    Biathlon
    15km
  • O 21:06.8
    Biathlon
    7,5km femmes
  • A 30:28.3
    Biathlon
    10km poursuite femmes
    O 19:55.6
    Biathlon
    7,5km femmes


back to top En