skip to content
FELIX Allyson
FELIX Allyson

Allyson FELIX

  • 6
  • 3
  • 0

Au sommet du palmarès olympique en athlétisme féminin

Brillante sprinteuse au plus haut niveau international depuis ses 18 ans, Allyson Felix a dû attendre les Jeux de Londres 2012 pour devenir enfin championne olympique sur une épreuve individuelle en triomphant dans le 200 m. Pilier des relais 4x100 m et 4x400 m américains, elle est devenue l’athlète la plus titrée des championnats du monde et des Jeux olympiques !

Des exploits sur toutes les distances du sprint

Collégienne californienne dont les dons pour l’athlétisme apparaissent très tôt, Allyson Felix obtient son premier titre international à 15 ans en remportant le 100m des championnats du monde cadets en 2001 à Debrecen.  Mais c’est sur 200 m et 400 m qu’elle va se constituer le plus beau palmarès du sprint féminin, avec notamment neuf médailles d’or dans les championnats du monde, dont trois titres consécutifs sur 200 m, à Helsinki 2005 où elle devient la plus jeune sprinteuse médaillée d’or à 19 ans, à Osaka 2007 et à Berlin 2009, auxquels s’ajoute une victoire sur 400m à Beijing en 2015. Avec les relais 4x100 m et 4x400 m, elle gagne cinq autres titres. A Daegu en 2011, Felix est médaillée dans toutes les distances où elle s’aligne : bronze sur 200m, argent sur 400m, or sur 4x100 m et 4x40 0m. Elle est la seule de l’histoire à être montée sur tous les podiums mondiaux du sprint en individuel ou en relais. Elle est l’athlète la plus titrée des championnats du monde de l’IAAF, et va également le devenir aux Jeux Olympiques ! 

Les larmes d’Athènes et de Beijiing

Au milieu de ses premiers exploits planétaires, Allyson Felix remporte deux médailles d’argent amères aux Jeux Olympiques, devancée sur 200 m à Athènes en 2004 comme à Beijing en 2008 par la Jamaïcaine Veronica Campbell-Brown avant de fondre à chaque fois en larmes. Elle se console dans la capitale chinoise en remportant son premier titre olympique à l’arrivée du relais 4x400 m.  « Les moments qui m’ont le plus motivée, ce sont ces défaites et le fait de n’avoir jamais oublié ce sentiment. Aujourd’hui, je peux apprécier pleinement ce parcours car c’est cela qui m’a poussée à travers toutes ces années » expliquera la reine de l’athlétisme en août 2012 à Londres. 

Un triplé olympique à Londres

Le 8 août 2012 sur la piste du Stade Olympique de Londres, Allyson Felix met fin à une longue quête en remportant largement la finale du 200 m après avoir jailli des ses blocks, être sortie en tête du virage, et pris le meilleur dans la ligne droite sur la jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Price et sa compatriote Carmelita Jeter, pour s’imposer en 21.88. La sprinteuse américaine pousse un grand soupir de soulagement. C’est fait, enfin ! Sur sa lancée, Allyson est supersonique le 10 août en 2e relayeuse dans la ligne droite opposée, lors de la victoire et du record du monde (40.82) des USA sur 4x100m, et le lendemain, toujours en 2e position, elle participe au triomphe du quatuor américain sur 4x400m. Avec trois titres, elle est la femme la plus couronnée en athlétisme des Jeux de Londres. 

Championne du monde du 400m en 2015

Lors des Mondiaux 2013 à Moscou, Allyson Felix se blesse à la cuisse avant la finale du 200 m. Elle repart de Russie sans médaille. Mais en 2015 dans le nid d’oiseau de Beijing, la star californienne ajoute une nouvelle corde à son arc, elle règne sur 400 m, victoire en finale en 49.26 devant la Bahamienne Shaunae Miller et la Jamaïcaine  Shericka Jackson. Elle augmente également son total de podiums mondiaux avec l’argent sur 4x100 m et 4x400 m : treize en tout ! L’objectif d’Allyson Felix est alors de s’imposer sur le tour de piste aux Jeux de Rio.

A Rio 2016, Allyson Felix en voit de toutes les couleurs

Les 4e Jeux d’Allyson Felix commencent par une déception. Le 15 août sur la piste bleue du stade olympique de Rio elle est battue d’un souffle (7/100e de seconde) par Shaunae Miller en finale du 400 m. En tête à la sortie du virage, la Bahamienne a dû résister au retour de Felix dans la ligne droite, plongeant sur la ligne d’arrivée pour remporter la course ! Quelques jours plus tard, une perte de bâton entre Allyson et sa coéquipière English Gardner provoque dans un premier temps la disqualification des USA en séries du 4x100 m. Mais il est prouvé que les Américaines ont été gênées par une concurrente brésilienne. Elles gagnent le droit de recourir, seules en piste, et signent le meilleur temps des séries ! Cela annonce leur victoire en finale le 19 août. Avec Tianna Bartoletta, English Gardner et Tori Bowie, Felix remporte son deuxième 4x100 m olympique, en 41.01, devant la Jamaïque et la Grande-Bretagne. Apothéose le lendemain : sur 4x400 m, les Américaines font toute la course en tête. Après Courtney Okolo et Natasha Hastings, Phyllis Francis transmet le bâton à  Allyson Felix qui conclut (3:19.06) victorieusement à nouveau devant la Jamaïque et la Grande-Bretagne. C’est la sixième victoire consécutive des USA dans cette épreuve et la troisième de rang pour Felix.

Seule au sommet
Avec cette médaille d’argent individuelle et les deux titres collectifs gagnés à Rio, Allyson Felix atteint le total de 9 médailles olympiques, comme la légendaire Jamaïcaine  Merlene Ottey. Mais cette dernière n’a jamais gagné de médaille d’or, alors que Felix en compte six ! Elle est donc la femme la plus titrée en athlétisme aux Jeux Olympiques, derrière trois hommes : Le Finlandais Paavo Nurmi, l’Américain Carl Lewis et le Jamaïcain Usain Bolt. Son secret ? « Je suis une compétitrice. Peu importe de quoi il s’agit. Je veux gagner ».

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • 41.01
    Athlétisme
    relais 4x100m
    Athlétisme
    relais 4x400m
    49.51
    Athlétisme
    400m
  • 21.88
    Athlétisme
    200m femmes
    3:16.87
    Athlétisme
    relais 4x400m femmes
    40.82
    Athlétisme
    relais 4x100m femmes
  • 3:18.54
    Athlétisme
    relais 4x400m femmes
    21.93,+0.6
    Athlétisme
    200m femmes
  • 22.18
    Athlétisme
    200m femmes

back to top En