skip to content
BILODEAU Alexandre
BILODEAU Alexandre

Alexandre BILODEAU

  • O 2
  • A 0
  • B 0

Alexandre Bilodeau, le boss des bosses

Inspiré par Jean-Luc Brassard

Lorsque Jean-Luc Brassard triomphe dans l’épreuve de bosses des Jeux de Lillehammer, le 16 février 1994, un jeune montréalais de six ans n’en manque pas une miette devant sa télévision. Inspiré par son idole, mais aussi décidé à se consacrer au ski et non au hockey sur glace afin de pouvoir partager son sport avec son frère handicapé moteur cérébral Frédéric, Alexandre Bilodeau choisit les bosses. A 18 ans, il dispute sa première épreuve de Coupe du monde à Tignes, et dès la troisième, le 7 janvier 2006 sur ses terres du Mont Gabriel, il s’impose, devenant à l’époque le plus jeune vainqueur d’une épreuve de bosses de la Coupe du Monde. Il est sélectionné pour les Jeux de Turin où, toujours à 18 ans, il prend la 11e place en finale.

En route pour la gloire

Lors de la saison 2008-2009, Alex Bilodeau  emporte tout sur son passage. Cinq victoires, dominateur en bosses parallèles comme dans la discipline olympique, champion du monde à Inawashiro (Japon), vainqueur en fin de saison du classement général de la Coupe du Monde de freestyle. Un an plus tard, au 3e jour des Jeux de Vancouver 2010, le 14 février, Alexandre Bilodeau accède au statut de héros national. Un double full au premier saut, un très photogénique « back X » sur le deuxième, les bosses avalées à vive allure entre ses deux envols : il remporte la finale des bosses à Cypress et la première médaille d’or canadienne des XXIe Jeux d’hiver. Il devance le champion olympique en titre australien Dale Begg-Smith et l’Américain Bryon Wilson.

L’émergence de Mikael Kingsbury

Dans les championnats du monde 2011 à Deer Valley (USA), Alex Bilodeau est médaillé d’argent en bosses « simples » devant son compatriote Mikael Kingsbury, puis se retrouve en finale face lui dans l’épreuve parallèle qu’il remporte. L’émergence de ce jeune rival québécois va permettre au champion olympique de hisser encore son niveau de jeu, d’autant plus décidé à le surpasser que ce dernier remporte la coupe du monde en 2012 et 2013, et le devance en finale des championnats du monde de Voss (Norvège), tandis qu’Alex prend sa revanche dans l’épreuve parallèle. Cette belle rivalité emmène le ski de bosses vers de nouveaux sommets.

Un triomphe pour la « der »

Le 10 février 2014 à Rosa Khutor, Alex Bilodeau sort le grand jeu dans le moment de vérité, la finale décisive à six concurrents des Jeux de Sotchi. Magistral, il s’envole haut, tournoie en l’air, désaxé et skis en croix sur le deuxième saut, ses réceptions sont impeccables, ses skis restent parfaitement collés l’un à l’autre entre les bosses, il va vite et il gagne devant Mikael Kingsbury pour devenir le premier athlète à conserver son titre en ski freestyle aux Jeux Olympiques.

Décidé à prendre sa retraite sportive en fin de saison, il explique : « Je suis heureux de finir comme ça. Le ski freestyle canadien a de l'avenir, il y a plein de jeunes qui montent et je suis heureux de partager le podium avec l'un d'entre eux. Mikael va gagner tout ce qui se présente quand je vais partir. C’est grâce à mes coéquipiers, qui me poussent à l'entraînement, que je n'ai jamais aussi bien skié qu'en ce moment. Je dois les en remercier ».

Et pour finir au top, pour boucler la boucle, Alexandre le Grand remporte sa 19e victoire en Coupe du monde, son 48e podium qui lui permet de devancer son idole Jean-Luc Brassard, le 21 mars 2014 à La Plagne (France), en finale des bosses parallèles face à Mikael Kingsbury… pour la dernière course de sa carrière sportive.

Plus

Galerie


Résultats



back to top