Restez #MentallyFit 

Le docteur Claudia Reardon est une psychiatre du sport qui travaille à l’Université du Wisconsin avec des athlètes de multiples sports, et fait partie du groupe de travail sur la santé mentale du CIO. Elle a parlé à Athlete365 de la façon dont les athlètes du monde entier peuvent faire face à la situation actuelle entourant le coronavirus. 

  • Les temps sont durs pour tout le monde. En tant qu’athlète, il est également normal de ressentir un certain degré d’anxiété. 
  • Les nouvelles dates des Jeux olympiques ont été fixées, il est donc temps de vous concentrer sur le fait de contrôler ce que vous pouvez contrôler. 
  • Rester positif est le plus important, tant pour vous-même que pour les autres. 

Cela peut paraître assez fort, mais un mot que j’utiliserais pour décrire ce que traversent certains athlètes en ce moment, c’est le chagrin. Il s’agit de la perte des Jeux olympiques et d’autres compétitions sportives majeures. Aussi temporaire que puisse être cette perte, elle reste importante.  

Vous subissez une perte – contactez-nous 

Parler aide toujours, avec tous les types de chagrin. Vous devez vous adresser à un ami de confiance, à un membre de votre famille ou à un mentor. Cela peut être plus thérapeutique que vous ne le pensez. De même, certains d’entre vous peuvent trouver du réconfort dans le fait de mettre leurs sentiments par écrit, voire de les exprimer par l’art, la musique ou la prière. 

Nous avons la chance de vivre à une époque où nous disposons de nombreuses technologies et options virtuelles pour communiquer avec les gens. Les humains prospèrent grâce à la connexion, il est donc essentiel de rester en contact avec eux. Vous pouvez organiser des pauses café virtuelles ou même des séances d’entraînement par vidéo pour motiver vos collègues athlètes ! 

Contrôlez ce qui peut l’être 

Il s’agit d’un conseil courant, et il ne vise pas à sous-estimer la situation, mais plutôt à vous amener à vous concentrer sur le fait de contrôler ce que vous pouvez contrôler. Vous contrôlez si vous vous levez le matin, si vous faites des séances d’entraînement à la maison. L’autre option consiste à rester au lit et à succomber à l’incertitude du moment, ce qui, à coup sûr, n’est pas la meilleure approche. 

N’oubliez pas : en tant qu’athlète, vous possédez nombreux de points forts qui vous permettent de faire face à ces circonstances. Vous ne pouvez pas contrôler ou prédire à quoi ressemblera la météo pendant la compétition, ni les performances de vos adversaires, ni la réaction des fans ou des médias. Si vous étiez capables de faire face à ces domaines d’incertitude auparavant, vous avez certainement la souplesse mentale nécessaire pour aborder ces nouveaux défis. 

Entraînez-vous à garder une attitude positive 

Entretenir une attitude positive représente une grande partie du travail. Un point important, cependant, est que vous n’avez pas à donner un message d’optimisme artificiel, ni à prétendre que tout va bien et que vous n’êtes pas anxieux, car il se peut que cela ne soit pas vrai. Si c’est le cas, partagez le double message réaliste suivant : « Je continue d’aller de l’avant. Nous sommes peut-être dans une situation stressante et anxiogène, mais ce n’est pas grave. » 

Pour ce qui est de l’avenir, les objectifs concrets et les échéanciers fonctionnent en général très bien. Demandez-vous où vous voulez en être d’ici la prochaine grande compétition et ce que vous devez accomplir d’ici là. Le fait d’établir un échéancier avec ces étapes peut être différent par rapport à d’habitude, mais il est très important de maintenir une orientation positive axée sur les objectifs. En tant qu’athlète, vous avez l’habitude de travailler à la réalisation d’objectifs et vous savez à quel point ils peuvent être un outil positif pour la motivation. 

Pour obtenir plus de conseils sur la manière de gérer la situation actuelle, le psychologue sportif de Team NL Paul Wylleman propose six astuces qui se révéleront utiles.