Combattre l’anxiété liée au COVID-19  

La Dre Carla Edwards est psychiatre du sport et conseillère en santé mentale de haut niveau auprès d’athlètes canadiens. Elle propose ci-dessous différentes solutions qui vous permettront de gérer les symptômes d’anxiété liés au COVID-19.  

  • La Dre Carla Edwards soutient les athlètes canadiens en proie à des problèmes de santé mentale liés au COVID-19.  
  • En collaboration avec la Dre Jane Thornton, psychiatre du sport, elle a élaboré une ressource largement saluée, à l’intention des athlètes confrontés à cette nouvelle réalité. 
  • Elle explique ci-dessous à quel point la créativité, la flexibilité et l’adaptabilité sont essentielles pour traverser cette période d’incertitude. 

L’anxiété elle-même peut se manifester comme un symptôme sans toutefois être un trouble. Selon moi, il est important de comprendre que dans les circonstances actuelles, il est normal de ressentir de l’anxiété.  

Cette anxiété nous incitera à être plus responsables socialement et à prendre de bonnes décisions dès maintenant. En revanche, pour ceux qui souffraient déjà d’anxiété avant la pandémie et qui avaient du mal à dormir, à se concentrer et se posaient des questions sur la vie et la santé en général, la survenue d’un événement de cette ampleur peut s’avérer encore plus déstabilisant et perturber leur fonctionnement quotidien.  

Pour certains d’entre vous, le fait d’avoir un emploi du temps, une routine bien précise et de prévoir les choses vous rassure. Si l’on vous retire tout cela, tous vos mécanismes de défense peuvent être anéantis. Il est donc important que vous soyez soutenus dès maintenant pour vous aider à élaborer de nouveaux emplois du temps, à changer votre point de vue sur les choses et à vous montrer plus flexibles quant à la façon dont vous voyez le monde afin de pouvoir faire face.  

Des points communs dans les symptômes 

Beaucoup d’entre vous sont rentrés chez eux après avoir parcouru le monde et ont donc potentiellement été exposés au COVID-19, ce qui a pu développer chez vous la crainte d’être infectés. Cette inquiétude accrue peut également reproduire ou simuler certains des symptômes du COVID-19.  

Parmi les symptômes communs qui peuvent prêter à confusion, citons par exemple l’essoufflement, la sensation d’oppression thoracique et un mal-être général. Parfois, la tension musculaire causée par l’anxiété peut engendrer une myalgie généralisée (courbatures), un autre symptôme du COVID-19. Un cerveau en effervescence et préoccupé peut également perturber le sommeil. Si vous ne dormez pas bien, vous connaîtrez un état de léthargie et de fatigue le lendemain, ce qui est un autre symptôme du COVID-19.  

Donc, si on les considère dans leur ensemble, ces symptômes peuvent sembler assez similaires pendant quelques jours, mais certaines techniques très simples peuvent vous aider à les distinguer. La sensation de mal-être liée au COVID-19 sera présente la plupart du temps et s’aggravera parfois durant la nuit, alors que l’anxiété peut se traiter grâce à des techniques de respiration, de relaxation, de distraction et en faisant autre chose que ce que vous faites généralement en journée.  

L’importance du sommeil 

Comme on pouvait s’y attendre, les troubles du sommeil font partie des problèmes majeurs que j’ai rencontrés chez les athlètes depuis le début de la crise. On pourrait penser que cela est dû en partie à l’anxiété et à l’inquiétude, mais ce n’est pas vraiment le cas. Je pense que le changement d’emploi du temps est le principal facteur déterminant. Vous êtes habitués à un emploi du temps strict qui fixe de manière assez précise vos heures de réveil, d’entraînement, de repas et de sommeil, mais désormais, vous êtes autonomes et libres de déterminer votre emploi du temps quotidien.  

De nombreuses recommandations émanant de divers membres de l’équipe de soutien intégré et de personnes qui se réunissent à ce sujet se concentrent vraiment sur l’importance d’un emploi du temps incluant des heures de sommeil. Ceux qui dorment mieux sont plus à même de faire face au cours de la journée, ils se sentent reposés et plus forts. Ils sont tout simplement capables d’avoir une vision plus mesurée de ce que nous allons probablement vivre au cours des prochains mois. 

L’heure est à la créativité et à la flexibilité 

Nous devons tous nous adapter à la situation et les entraîneurs continuent toujours de réfléchir à la façon de faire les choses différemment en ce moment. La créativité, la flexibilité et l’adaptabilité sont trois qualités vraiment importantes pour surmonter cette situation, en particulier pour ceux d’entre vous qui essaient de trouver un moyen de se maintenir en forme, d’être actifs et d’élaborer un nouvel emploi du temps.  

La créativité, la flexibilité et l’adaptabilité sont trois qualités vraiment importantes pour surmonter cette situation

Alors, comment adaptez-vous votre environnement ? Certains d’entre vous rencontreront plus de difficultés car les piscines sont fermées, par exemple. En revanche, les vététistes peuvent toujours se rendre en montagne, tandis que d’autres commandent des haies sur Amazon pour continuer de pratiquer leur discipline à la maison. C’est le moment pour nous tous d’ouvrir notre esprit, d’être créatifs, de faire des recherches en ligne et de discuter avec des amis pour trouver des idées. La créativité qui s’offre à vous est sans limites.  

Consultez notre article sur le désencombrement pour « gagner de la place » tant sur le plan physique que mental 

Trouvez le juste équilibre dans votre utilisation des réseaux sociaux 

Je pense qu’au début de la pandémie, les gens étaient submergés par la quantité d’informations qui leur était communiquée régulièrement, mais il est temps de faire une petite pause et de privilégier les plateformes et sources d’informations utiles et non anxiogènes.  

Des webinaires ont lieu chaque semaine, et des personnes organisent des pauses-café Zoom auxquelles vous pouvez vous joindre à tout moment pour parler de tout ce que vous voulez. Découvrez des séances d’entraînement en ligne et des suggestions qui vous seront profitables et essayez de vous éloigner de votre téléphone ou des actualités pendant une certaine période pour vous permettre de vous connecter à votre journée et à votre environnement.  

C’est notre nouvelle réalité, pour l’instant, et nous devons être en mesure de composer avec elle, d’en faire partie et d’en être conscients pour réduire le niveau d’anxiété dans son ensemble. 

Pour lire les conseils de la Dre Jane Thornton, spécialiste en médecine du sport, destinés à aider les athlètes à envisager cette situation sans précédent de manière positive, cliquez ici