Téléconférence du réseau mondial des représentants des athlètes

Le 6 juin 2019, la commission des athlètes du CIO a animé les discussions du réseau mondial des représentants des athlètes. Le réseau s’est rassemblé pour discuter d’un certain nombre de sujets majeurs et des derniers développements, ainsi que les dernières conclusions du Forum international des athlètes de Lausanne qui a connu un grand succès en avril.

Danka Bartekova, vice-présidente de la commission des athlètes du CIO, a dirigé une téléconférence informative et dynamique, qui a réuni une centaine de représentants du monde sportif international. À la suite du Forum International des Athlètes en avril, il a été décidé d’inviter toutes les commissions des athlètes des CNO et FI et tous les participants au Forum.

« Nous reconnaissons à quel point il est vital que le réseau mondial des représentants des athlètes, qui ne cesse de s’étendre, puisse participer à des discussions cruciales avec la commission des athlètes du CIO, a déclaré Danka Bartekova. Elles contribuent à façonner l’avenir du sport et soutiennent le Mouvement olympique. »

« Le Forum constituait une occasion idéale pour accueillir un nombre toujours plus grand de participants à notre téléconférence trimestrielle et nous sommes ravis que ce chiffre soit en hausse. »

Kit McConnell, directeur des sports du CIO, et Günter Younger, directeur du service Renseignement et enquêtes de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), ont également pris part à cette téléconférence. Ils ont fourni des informations essentielles aux représentants des athlètes et ont répondu à leurs questions sur des sujets importants comme ceux concernant l’AIBA et la RUSADA.

Voici les temps forts de cette conférence téléphonique :

Gestion des données et échantillons récupérés à partir de l’ancien laboratoire de Moscou

En janvier, une équipe d’experts de l’Agence mondiale antidopage (AMA) a récupéré avec succès les données du Système de gestion de l’information du laboratoire (SGIL) et les données analytiques sous-jacentes de l’ancien laboratoire de Moscou. Ces données sont cruciales pour monter des dossiers solides contre les tricheurs et exonérer d’autres sportifs soupçonnés d’avoir participé au vaste dopage russe sur la base des enquêtes antérieures entreprises par l’AMA et menées par Richard W. Pound, membre du CIO, et le professeur Richard H. McLaren. Depuis la récupération de ces données, le service Renseignements et enquêtes de l’AMA a entrepris d’authentifier les quelque 24 téraoctets de données et de les comparer avec les informations obtenues par l’intermédiaire d’un lanceur d’alerte.

Ce processus est dirigé par Günter Younger, directeur du service Renseignements et enquêtes de l’AMA, qui a participé à la téléconférence. Günter Younger a confirmé qu’un pourcentage très élevé de données était authentique, et que cela suffisait donc pour commencer à extraire des éléments de preuve pour entamer les poursuites. Il a souligné que l’analyse de plus de 24 millions de documents était un processus assez complexe, qu’elle prenait beaucoup de temps et que le service Renseignements et enquêtes enquêtera sur chaque cas considéré comme suspect.

En avril, une autre équipe de l’AMA a réussi à récupérer 2 262 échantillons du laboratoire de Moscou, qui avaient été divisés en échantillons A et B et étaient contenus dans 4 524 flacons. Les échantillons ont été prélevés à Moscou et se trouvent dans un laboratoire accrédité par l’AMA en dehors de la Russie. Les échantillons ont été transportés hors de Moscou et sont actuellement dans un laboratoire accrédité par l’AMA en dehors de la Russie.

L’AMA va maintenant fournir aux Fédérations Internationales (FI) concernées des dossiers individuels des preuves recueillies et les FI décideront de la marche à suivre. Si des FI décident de ne pas donner suite à une affaire, l’AMA peut décider de porter elle-même cette affaire devant le Tribunal Arbitral du Sport.

On estime qu’avant la fin de l’année de 2019, tous les cas prioritaires auront fait l’objet d’une enquête et seront transmis aux personnes chargées de la gestion des résultats, afin que des experts évaluent si les preuves sont suffisamment solides pour passer à l’action.

Le point sur le dossier de l’AIBA

En raison des problèmes en cours concernant l’AIBA, en particulier dans les domaines des finances, de la gouvernance, de l’éthique et de l’arbitrage, la commission exécutive du CIO a décidé en novembre 2018 d’ouvrir une enquête officielle, conduite par un comité d’enquête composé de trois membres du CIO : Nenad Lalovic (président, membre de la commission exécutive du CIO), Richard Carrion et Emma Terho (représentante des athlètes).

Kit McConnell et Emma Terho ont fait le point sur la situation actuelle et sur l’organisation du tournoi de boxe des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Le comité d’enquête susmentionné a travaillé pendant six mois et a fait les recommandations suivantes à la commission exécutive du CIO qui s’est réunie le 22 mai. Le rapport complet peut être lu ici.

La commission exécutive du CIO a d’abord recommandé que le tournoi de boxe conserve sa place dans le programme de Tokyo 2020, principalement afin de protéger les athlètes et le sport. Elle a ensuite recommandé que la reconnaissance de l’AIBA soit suspendue et qu’un groupe de travail soit mis en place pour organiser les épreuves de qualification et le tournoi, un groupe qui sera dirigé par Morinari Watanabe, membre du CIO et président de la Fédération Internationale de Gymnastique (FIG).

Ces deux recommandations devront être approuvées par la Session du CIO qui se réunira du 24 au 26 juin 2019 à Lausanne. Le système de qualification sera déterminé immédiatement après.

Directives relatives aux transgenres

Katia Mascagni, responsable des affaires publiques du CIO, a également fait part des derniers développements concernant le sujet complexe des directives relatives aux transgenres.

Le CIO travaille actuellement avec un groupe d’experts – qui comprend des scientifiques, des médecins, des juristes, des experts des droits de l’homme, des athlètes et des représentants des FI – à la création de directives pour aider les FI à élaborer des politiques et réglementations spécifiques au sport en matière d’équité, de sécurité, d’inclusion et de non-discrimination sur la base des caractéristiques et de l’identité sexuelles.

Étant donné la complexité de la question, les consultations ont été élargies au-delà de la communauté médicale et se poursuivront au cours des prochains mois. Par conséquent, aucun calendrier concernant la publication des directives n’a encore été défini. Il sera déterminé après discussions avec les parties prenantes concernées.

L’objectif est fermement centré sur une approche globale pour les athlètes hyperandrogéniques et transgenres. En fin de compte, l’objectif est de développer de meilleures pratiques pour s’assurer que tous les athlètes peuvent s’engager dans une compétition équitable, sans subir de discrimination sur leurs caractéristiques et/ou leur identité sexuels, entre autres caractéristiques.

Le Forum international des athlètes à Lausanne

Danka Bartekova a conclu les discussions en soulignant le succès du neuvième Forum international des athlètes, qui s’est tenu du 13 au 15 avril 2019 à Lausanne, au cours duquel plus de 350 représentants des athlètes de toutes les parties prenantes et du Mouvement olympique ont été invités à explorer les importants travaux des forums continentaux des athlètes.

C’est la première fois que la commission des athlètes du CIO a pu inviter des représentants des 206 commissions des athlètes des CNO.

La Slovaque, qui a remporté une médaille de bronze en tir à Londres 2012, a conclu la téléconférence en répétant les recommandations fortes qui ont été l’une des principales conclusions des trois jours de débats :

  1. Renforcer la représentation des athlètes :
  2. Consolider le modèle de financement solidaire :
  3. Accroître le soutien financier direct aux commissions des athlètes des CNO (jusqu’à 10 millions USD par Olympiade)
  4. Renforcer l’aide à la transition de carrière
  5. Renforcer la protection des athlètes intègres et la lutte contre le dopage
  6. Se préoccuper de la santé mentale des athlètes
  7. Soutenir la Déclaration des athlètes
  8. Inviter des athlètes à tenir le rôle d’ambassadeurs pour le Mouvement olympique
  9. Favoriser l’engagement et la communication au sein du réseau des commissions des athlètes

Le travail effectué lors du forum ne s’arrête pas là. La commission des athlètes du CIO a déjà commencé à travailler sur la mise en œuvre de ces recommandations…

  • Les conclusions du forum ont été présentées à toutes les FI olympiques et non olympiques en mai, lors de Sport Accord.
  • Le plan de mise en œuvre est en cours de déploiement et certaines dispositions ont déjà cours, comme les discussions concernant le soutien financier aux programmes de soutien aux athlètes et la mise en œuvre de la Déclaration des athlètes.
  • Kirsty Coventry remettra, au nom de la commission des athlètes du CIO, un rapport à la commission exécutive du CIO et à la Session du CIO plus tard ce mois-ci et des recommandations seront soumises à la commission exécutive du CIO pour approbation.
  • Le travail avec l’ASOIF, destiné à clarifier le soutien des athlètes par le biais des versements du CIO aux FI, a déjà commencé.
  • Le cours en ligne Accélérateur d’entreprises a été lancé et la première phase (en ligne) se déroulera jusqu’à la fin juin. La deuxième phase (atelier en direct pour 100 athlètes sélectionnés) aura lieu en août et septembre, et la troisième phase (parrainage individuel pour les 10 derniers) se déroulera à partir de septembre. Les athlètes intéressés sont invités à s’inscrire sur Athlete365 et à commencer le cours en ligne.
  • L’application Réseau Athlete365 a également été lancée sous la forme d’un espace où la communauté représentative des athlètes peut poursuivre les discussions. La commission des athlètes du CIO a créé cette application afin que les commissions des athlètes puissent créer leurs propres groupes, communiquer entre elles et se connecter avec d’autres commissions des athlètes pour partager des informations.

De plus amples détails sur ces recommandations, qui seront soumises à la CE du CIO, sont disponibles ici.