22 Septembre: Lettre au Mouvement Olympique du Président du CIO Thomas Bach

Le président du CIO, Thomas Bach, a transmis aujourd’hui au Mouvement olympique un autre message intitulé « Olympisme et Coronavirus » II, lequel fait suite à sa première lettre envoyée fin avril. 

« Olympisme et Coronavirus » II

Depuis mon premier message « Olympisme et Coronavirus » publié en avril, nos messages en lien avec les effets positifs du sport sur la santé, la société et l’économie ont gagné en résonance. Nous constatons désormais que le sport est largement reconnu comme un facteur essentiel de la lutte contre la pandémie, qui continue de sévir dans de nombreux pays. Le sport est également considéré comme faisant partie intégrante de la solution pour les plans de relance en cours dans d’autres pays.

Fort heureusement, les événements sportifs redémarrent eux aussi. L’accueil extrêmement positif réservé à ces événements prouve que non seulement les athlètes et les organisations sportives, mais aussi le public attendaient avec impatience le retour du sport comme une partie intégrale de nos vies. Nous constatons également que la pratique du sport est possible en toute sécurité, et ce même avec les restrictions imposées actuellement. Cela devrait nous donner à tous confiance dans nos préparatifs pour les événements à venir, y compris les Jeux Olympiques Tokyo 2020. Je souhaiterais remercier toutes celles et tous ceux qui nous ont conduits jusqu’ici en travaillant sans relâche pour maintenir nos sociétés à flot, ainsi que vous tous, membres du mouvement sportif, qui contribuez avec un grand sens des responsabilités et une incroyable créativité à l’organisation des événements sportifs, tout en préservant la santé de toutes les personnes concernées.

Forts de ces premiers succès, nous attendons avec impatience le moment où les nombreuses restrictions, ô combien essentielles aujourd’hui, pourront être assouplies. Nous devons toutefois continuer à nous montrer responsables lorsqu’il s’agit de planifier et de programmer nos événements sportifs. Le virus n’est pas encore vaincu. Nous devons donc continuer à lutter contre sa propagation et faire partie de la solution qui nous aidera à sortir de la crise.

Nous avons tous une immense responsabilité à assumer pour ce qui est de la planification et de la programmation de nos événements, non seulement envers nos parties prenantes respectives, mais aussi envers la communauté sportive tout entière. Nous savons par expérience que chaque incident qui affecte l’un de nous nous affecte tous et a le pouvoir de réduire à néant les grands progrès que nous avons accomplis au cours des derniers mois.

Dans ce contexte, nous étudions le potentiel que présentent les nouvelles méthodes de détection pour l’organisation d’événements en toute sécurité. En plus des méthodes actuelles, de nombreux tests dits « rapides » sont actuellement disponibles sur le marché ou en cours de développement. Associés à d’autres mesures de lutte contre le virus, ces tests rapides sont pour nous un outil supplémentaire important, capable de nous aider à offrir un environnement sûr à toutes les personnes concernées.

Outre cette bonne nouvelle concernant les tests, la communauté médicale et scientifique envoie des signaux très encourageants quant à la disponibilité de vaccins homologués dans les prochains mois, peut-être même avant la fin de l’année.

Dans l’ensemble, tous ces progrès réalisés en matière de tests et de vaccins faciliteront grandement l’organisation d’événements sportifs en toute sécurité. Nous devrions tous prendre en considération le moment où ces nouveaux outils seront disponibles lorsqu’il s’agira de programmer nos événements. C’est pourquoi, aux nombreux scénarios que le CIO envisage, nous en avons ajouté un pour tirer pleinement parti du potentiel des tests et des vaccins.

D’un côté, ces dernières semaines ont montré que nous pouvons organiser de grands événements sportifs en toute sécurité, et ce même sans vaccin. De l’autre, nous devons comprendre que même les méthodes de détection et les vaccins ne sont pas la solution miracle à tous nos problèmes. Nous ne connaissons pas encore toute l’étendue de l’impact d’un éventuel vaccin. Cela étant, nous avons de bonnes raisons, dans l’ensemble, d’afficher un optimisme prudent.

Le CIO continuera de suivre de près ces développements. Nous évaluons également les conséquences qu’ils auraient sur l’organisation des événements sportifs, qu’il s’agisse de la nécessité de modifier certaines règles de nos organisations respectives ou des aspects médicaux, économiques, sociaux et logistiques. À cette fin, nous poursuivons notre étroite coopération avec l’Organisation mondiale de la Santé, les autorités publiques, les experts médicaux et scientifiques, ainsi que les laboratoires pharmaceutiques. Nous nous inspirons également de l’expérience des organisations sportives qui ont récemment proposé la tenue réussie de divers événements. Nous allons bien évidemment partager nos connaissances avec tous ceux qui sont concernés parmi vous, afin que nous puissions tous en bénéficier au sein du Mouvement olympique.

Nous avons montré ces derniers mois que nous sommes effectivement plus forts ensemble, #StrongerTogether. Dans cet esprit de solidarité, nous devons continuer à apporter notre contribution afin d’endiguer le virus et de sortir de la crise. Je souhaiterais d’ores et déjà vous remercier vivement pour votre coopération sans cesse renouvelée dans notre effort commun visant à insuffler dans le monde entier confiance et espoir par le sport.