Malheureusement, le harcèlement et les abus dans le sport sont une réalité. Ils prennent différentes formes telles que les abus psychologiques (isolement, agressions verbales, humiliation, intimidation, infantilisation), les abus physiques (toute action volontaire et malvenue – comme donner un coup de poing, frapper, donner un coup de pied, mordre et brûler – qui entraîne un traumatisme ou une blessure physique), la négligence (un entraîneur ou toute autre personne ayant une obligation de diligence envers l’athlète qui n’apporte pas un niveau de protection minimal à l’athlète, ce qui cause un préjudice) ou le harcèlement et les abus sexuels (tout comportement à connotation sexuelle déplacé et non désiré).

Au CIO, et aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, nous avons #zerotolerance pour ce type de comportement. Si le sport est mondial et représente un métissage culturel, une seule culture s’applique, celle du RESPECT.

Non seulement tu as le droit, mais aussi tu mérites, d’être en tout temps en sécurité et en confiance lorsque tu fais du sport, que ce soit à l’école, dans ton club sportif local ou durant les compétitions. Les autres doivent te respecter, toi et ton corps, tout comme tu dois respecter les autres.

Si tu constates ou subis une forme quelconque de harcèlement ou d’abus, qu’elle soit verbale, physique, en personne ou en ligne, ponctuelle ou répétée, il n’y a aucune honte à avoir, alors dis-le !

Comment ? Parles-en au responsable des programmes de protection du CIO qui est là pour toi au village olympique de la jeunesse, au stand Safe Sport. Ou parles-en à toute personne de ton entourage en qui tu as confiance ou encore à un athlète modèle (Athlete Role Model), Young Change-Maker ou chef de mission qui peuvent t’aider à te mettre en relation avec le responsable des programmes de protection du CIO.

Si tu préfères en parler en ligne ou de manière anonyme, signale tout incident ou fais part de tes préoccupations via la hotline.

TU VEUX EN SAVOIR PLUS ? TU TROUVERAS DES RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES ICI…