Kirsty Coventry, présidente de la commission des athlètes du CIO et membre du comité de pilotage en charge du projet, a présenté le 5 octobre lors du premier Forum Olympisme en action organisé à Buenos Aires, Argentine, la Déclaration sur les droits et responsabilités de l’athlète (Déclaration de l’athlète), un document novateur.

« Durant l’été, vous avez été 4 292 athlètes d’élite de 190 pays et plus de 120 disciplines sportives, un chiffre édifiant, à contribuer à la préparation de la Déclaration de l’athlète. C’est une prouesse dont nous pouvons tous être fiers », a déclaré Kirsty Coventry après l’annonce.

Le processus

Jonglant avec le décalage horaire, les vingt membres du comité de pilotage se sont réunis presque tous les mois par visio-conférence pour mener à bien ce projet. Outre le fait de représenter les athlètes au sein de leurs organisations de sport respectives, les membres du comité ont participé à eux tous à 44 éditions des Jeux Olympiques et Paralympiques, remportant à cette occasion 37 médailles, ainsi qu’à 85 Championnats du monde où ils sont montés sur le podium à 61 reprises.  

Rédigée par les athlètes pour les athlètes dans le droit fil de la stratégie de la commission des athlètes du CIO, cette Déclaration a été préparée à l’issue d’un vaste processus auquel ont participé toutes les composantes du Mouvement olympique. Son ambition première est de soutenir les athlètes – quels que soient le sport qu’ils pratiquent, leur âge, leur sexe et leur nationalité – en définissant un ensemble commun de droits et responsabilités qui sont une aspiration pour les athlètes au sein du Mouvement olympique.

Abordant des sujets tels que la lutte contre le dopage, l’intégrité, le sport propre, la carrière, la communication, la gouvernance, la discrimination, l’équité des procédures ainsi que le harcèlement et les abus, la Déclaration de l’athlète a été présentée à la Session du CIO pour adoption. Elle sera mentionnée dans la Charte olympique, signe de l’importance qu’elle revêt au sein du Mouvement olympique.

Un processus ouvert à tous

“Je suis ravie d’avoir fait partie de ce processus qui apporte aux athlètes le soutien et la protection qu’ils méritent, a confié Sarah Walker, spécialiste néo-zélandaise du BMX, membre de la commission des athlètes du CIO et présidente du comité de pilotage en charge de la Déclaration sur les droits et responsabilités des athlètes.

Une enquête en deux étapes a été menée – tout d’abord auprès des commissions et des représentants des athlètes partout dans le monde afin d’obtenir des commentaires approfondis et de qualité. Les résultats de cette première enquête ont servi de base à l’avant-projet de la Déclaration et à la deuxième enquête. Dans le même temps, les diverses parties prenantes ont été consultées afin de veiller à ce que le document soit utile et qu’il ait un impact positif sur tous les athlètes.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur cette aventure passionnante et le vaste processus de consultation engagé auprès des athlètes depuis son lancement début 2017. 

Ils se sont exprimés – nous avons écouté

La deuxième enquête menée auprès des athlètes a porté sur tous les éléments de l’avant-projet  mis en consultation fin mai (avant-projet comprenant 19 droits et 16 responsabilités). Les athlètes se sont exprimés sur ce qui comptait le plus à leurs yeux, veillant à ce que leur voix soit pleinement prise en compte durant le processus.

Durant cette deuxième phase, les athlètes ont été invités à se prononcer sur l’importance que revêtaient pour eux, en tant qu’individus, certains droits et responsabilités et à soumettre d’autres idées. Le questionnaire s’articulait autour de cinq thèmes clés : compétitions sportives, intégrité et sport propre, protection des athlètes, gouvernance et communication, carrière et marketing, tous jugés « importants » par plus de 90 % des athlètes interrogés.

Par ailleurs, plus de 90 % des athlètes ont indiqué qu’il était important d’assumer les cinq responsabilités fondamentales, à savoir : respecter les droits de tous les athlètes, défendre les valeurs olympiques, promouvoir le sport en tant qu’athlètes modèles, respecter le principe de solidarité dans le sport et adhérer aux principes fondamentaux de l’Olympisme, notamment les principes n°4 et 6.

Les résultats de l’enquête montrent également l’importance de cette initiative pour les athlètes :

  • 89 % des participants ont dit qu’ils recommanderaient probablement à d’autres athlètes de soutenir cette Déclaration
  • 75 % aimeraient continuer de s’engager pour le projet
  • 71 % aimeraient être reconnus comme des contributeurs à la Déclaration de l’athlète

La répartition des personnes ayant répondu au questionnaire était bien équilibrée :

  • 50 % d’hommes, 48 % de femmes et 2 % ont préféré ne pas répondre ou ont répondu « autre »
  • 68 % d’athlètes en activité
  • 61 % âgés de 18 à 34 ans

Point important à noter : le niveau de détail de ces données montre que celles-ci ont non seulement servi à élaborer la Déclaration de l’athlète, mais elles seront également utilisées de bien d’autres manières, pour répondre aux besoins et intérêts des athlètes dans les mois et années à venir, ainsi que pour améliorer encore les services apportés aux athlètes et la communication avec eux.

La première version de la Déclaration de l’athlète a été officiellement présentée par le comité de pilotage à la Session du CIO à Buenos Aires, Argentine, les 8 et 9 octobre, en vue de son approbation. Elle est publiée sur Athlete365.