Le Coréen Seung Min Ryu, champion olympique de tennis de table en 2004 et membre de la commission des athlètes du CIO, fait le point sur la préparation des prochains Jeux Olympiques d’hiver

La brillante carrière de Seung Min Ryu en tennis de table a culminé aux Jeux Olympiques d’Athènes 2004, où il a remporté la médaille d’or du simple hommes. En 2016, deux ans après la fin de sa carrière sportive, Seung Min Ryu est devenu le premier pongiste – et le deuxième Coréen – à être élu à la commission des athlètes du CIO. Comme il nous l’explique dans cet entretien exclusif, il est actuellement très impliqué dans la préparation des Jeux Olympiques d’hiver, qui se dérouleront dans son pays d’origine en février 2018.

Parlez-nous de votre rôle au sein du CIO.

Je suis devenu membre du CIO en 2016 et je siège aujourd’hui dans trois commissions : la commission des athlètes, la commission du marketing et la commission de l’entourage des athlètes. Les athlètes sont au centre de toutes les commissions : tout ce que nous faisons est lié aux préoccupations des athlètes.

Avez-vous apprécié de travailler avec les autres membres de la commission des athlètes du CIO au cours de l’année écoulée ?

Ça a été une très bonne expérience. Avant de devenir membre du CIO, je ne me concentrais que sur ce qui se passait autour des tables. Maintenant, les défis qui m’attendent se situent bien plus loin.

Quel rôle avez-vous joué dans la préparation des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 ?

Mon rôle le plus important est de représenter les athlètes : transmettre leur message au comité d’organisation de PyeongChang 2018 (POCOG), puis les soutenir pendant les Jeux. J’essaie de servir d’interface entre le CIO, les athlètes, le POCOG et le Comité National Olympique et Sportif coréen. Nous savons tous que les athlètes sont au cœur du Mouvement olympique et des Jeux Olympiques, et cela constitue toujours un point important à l’ordre du jour du POCOG.

Que va faire la commission des athlètes du CIO pour améliorer l’expérience des athlètes à PyeongChang ?

Nous représenterons tous les athlètes à PyeongChang 2018, dans tous les domaines : par exemple, la gestion des Jeux, les transports, et même une partie de la gestion des compétitions. Nous faisons de notre mieux pour communiquer avec les athlètes et écouter leur voix.

Qu’est-ce que les athlètes peuvent attendre du pays hôte ?

Les athlètes vont découvrir nos traditions culturelles et une atmosphère particulière. Je pense qu’ils vont voir et expérimenter notre miracle : c’est une petite région qui fait de très grandes choses. Ils vont également découvrir la passion du peuple coréen pour les Jeux Olympiques d’hiver.

Quelles recommandations culturelles ou alimentaires pouvez-vous donner aux athlètes afin qu’ils profitent pleinement de leur séjour en République de Corée ?

Elles ne manquent pas : au POCOG, nous mettons en place des programmes de tourisme que les athlètes pourront expérimenter après avoir participé à leurs compétitions. La nourriture ? PyeongChang est réputé pour ses steaks de bœuf à la coréenne : c’est vraiment délicieux et cela a une saveur incroyable. Les athlètes doivent absolument y goûter !