Point de vue d’experts : sport et études, une combinaison potentiellement gagnante

Trouver le bon équilibre entre votre carrière sportive et vos études peut vous aider à gagner, tant sur le terrain qu’à l’extérieur. Deux experts en la matière – Megan Fritsch, responsable de l’excellence personnelle à l’Institut australien du sport, et le professeur Ian Henry, directeur du Centre d’études et de recherches olympiques de l’Université de Loughborough au Royaume-Uni – expliquent pourquoi l’équilibre entre les deux vous donnera l’ascendant.

  • Il est possible de poursuivre vos objectifs universitaires tout en participant à des compétitions
  • Combiner sport et études peut améliorer vos performances sur le terrain et en dehors
  • Donnez une longueur d’avance à votre carrière post-sportive, à l’instar du rameur James Tomkins.

Être athlète de haut niveau ne signifie pas que vous devez négliger vos études. Bien que les exigences de l’entraînement, des voyages et de la compétition puissent être difficiles, il est possible de concilier avec succès sport et études. Selon Megan Fritsch, les athlètes qui trouvent le moyen de poursuivre leurs objectifs universitaires tout en continuant leur carrière sportive y trouveront de nombreux avantages.

« Selon une nouvelle tendance internationale, les étudiants athlètes qui arrivent à trouver le bon équilibre entre entraînement et études semblent avoir de bons résultats au niveau olympique », explique Megan Fritsch. « La combinaison sport et études semble être positive et essentielle au développement global d’un athlète. Cela lui permet d’avoir une vie plus équilibrée et d’avoir une vie relationnelle en dehors du sport. »

Étudier peut vous faire prendre de la distance par rapport à votre entraînement

Selon le professeur Ian Henry, le fait de pouvoir concentrer ses efforts sur quelque chose d’autre que l’entraînement – comme les études – vous aidera à prendre du recul et vous permettra de mieux gérer les échecs sportifs.

« Certains athlètes de haut niveau ont besoin de se concentrer sur d’autres aspects de la vie plutôt que sur leur seul sport », explique-t-il. « Cela les aide à relativiser leur entraînement et leur performance, ce qui leur permet de gérer plus efficacement les difficultés inhérentes au sport, notamment les échecs et les blessures. »

Des études ont montré que le double statut athlète et étudiant peut aider à perfectionner et à développer des compétences transférables, essentielles dans le domaine tant universitaire que sportif : la planification et la fixation d’objectifs, le travail d’équipe, les compétences interpersonnelles, l’engagement, le leadership et la capacité à établir des priorités.

Étudier peut vraiment vous permettre d’améliorer vos performances sportives

Plutôt que d’être une expérience génératrice de stress, poursuivre vos études en parallèle à une carrière sportive peut vraiment vous aider à améliorer vos performances sportives, explique le professeur Henry.

« Non seulement cela aide à prendre du recul, mais les deux carrières se soutiennent mutuellement, ce qui permet une stimulation intellectuelle grâce aux études, la libération du stress et l’amélioration des performances sportives », dit-il. « Se concentrer sur un autre domaine comme les études est bénéfique, non seulement pour se préparer à une carrière post-sportive, mais aussi en termes de motivation pour l’entraînement et la préparation. »

Le point de vue de l’athlète

Selon James Tomkins, triple champion olympique d’aviron et membre de la commission des athlètes du CIO, les études permettent de développer et d’améliorer les compétences professionnelles. Vous serez ainsi en meilleure position pour entamer une nouvelle carrière lorsque sonnera l’heure de votre retraite sportive.

« Quand le moment sera venu de prendre votre retraite, si vous avez travaillé ou étudié parallèlement à votre entraînement, vous enverrez un double message à tout employeur potentiel : non seulement vous avez obtenu des résultats fantastiques en sport, mais vous avez aussi compris que le sport ne durerait pas toujours et vous avez mis un plan en place pour y remédier », dit-il. « Quand j’ai arrêté l’aviron, la transition a été beaucoup plus facile pour moi parce que j’avais développé cette deuxième carrière parallèlement à la compétition. »

Cliquez ici pour lire le récit détaillé de l’ancien rameur James Tomkins, sur la façon dont il a géré une carrière parallèle à son activité sportive et pourquoi faire de même pourrait vous permettre d’améliorer vos performances sportives.