Développer sa carrière, progressivement

Gavin Sutherland a représenté le Zimbabwe en tir à l’arc à Rio 2016, mais son parcours n’a assurément pas été facile. Dans cet épisode de la série Day Jobs d’Olympic Channel, Gavin explique comment il concilie son emploi de maçon au quotidien et le fait de réussir à s’entraîner et à concourir dans son sport au plus haut niveau. Il souligne aussi comment cela va lui permettre de réaliser son ambition de participer à Tokyo 2020.

  • Gavin Sutherland est un archer de haut niveau qui travaille à temps plein comme maçon
  • Dans la série Day Jobs d’Olympic Channel, il décrit comment il arrive à équilibrer sa double carrière
  • Regardez l’épisode et découvrez nos ressources gratuites Career +

Gavin Sutherland explique que participer aux Jeux Olympiques était vraiment un rêve qui s’est concrétisé, mais qu’il n’y serait pas parvenu sans trouver le juste équilibre entre son travail de maçon et son sport. « En règle générale, je me réveille vers 5 heures du matin. J’aime m’installer et me préparer pour la journée à venir.

« Je travaille sur des chantiers de construction, où je gère une équipe d’ouvriers du bâtiment. Je peux tout faire, de la préparation de briques à celle d’un « hourdis », une sorte de mélange de béton ou de briquetage, ou le rangement général. »

Outre le fait qu’il lui permet de gagner sa vie, Gavin explique que son travail complète vraiment son entraînement. « Sur le plan physique, cela m’a permis d’être en condition. Je ne fais pas trop d’exercices physiques, car j’estime en faire suffisamment au travail. Mon entraînement est donc consacré en majorité au tir à l’arc. »

Trouver le temps de concilier travail et sport peut être une grande préoccupation pour les athlètes, mais Gavin explique qu’un horaire de travail flexible est possible. « Je me souviens avoir demandé à mon patron comment je pouvais obtenir un congé lorsque je devais partir en compétition, et il m’a répondu qu’il suffisait que je le prévienne deux semaines à l’avance et que je lui dise la durée de mon absence. On fait comme ça. Si je m’inscris à un tournoi, je le préviens et il le marque dans le planning des congés. »

Ses collègues le soutiennent également. « Ça aide énormément de pouvoir compter sur des gens. Les gars sur les chantiers me connaissent. Ils comprennent. On a besoin de soutien et d’aide. »

Ayant eu un avant-goût des Jeux Olympiques, Gavin est impatient d’y retourner et cette fois, il est plus conscient de l’équilibre à trouver pour atteindre ses objectifs.

« Je veux aller à Tokyo, à 100 %. Ça va être difficile… mais je dois juste trouver le temps et m’entraîner correctement. »

Vous êtes un athlète de haut niveau à la recherche d’un emploi tout en continuant à concourir au plus haut niveau ? Accédez à Career+ pour bénéficier gratuitement de ressources en ligne sur l’éducation, l’emploi, les compétences générales nécessaires dans la vie et d’autres conseils sur la façon de concilier compétition et carrière. Pour découvrir davantage d’exemples d’athlètes conciliant travail et sport pouvant vous inspirer, regardez la série Day Jobs d’Olympic channel.