Accueil > Actualités > RIO 2016 > Vous voulez des Jeux réussis ? Alors pensez comme un athlète !

RIO 2016

Options

Vous voulez des Jeux réussis ? Alors pensez comme un athlète !

Brazilian judoka Leandro Guilheiro (right)
©Getty Images

19/11/2012

Il est souvent dit que les athlètes sont au cœur du Mouvement olympique. Il est donc logique que les organisateurs des Jeux demandent conseil à  d’anciens athlètes olympiques lorsqu’ils se préparent à mettre sur pied la plus grande manifestation sportive du monde.

Le judoka brésilien Leandro Guilheiro, trois participations aux Jeux et deux médailles olympiques de bronze à son actif, fait partie d’une poignée d’athlètes olympiques, présents et anciens, qui ont fait le déplacement cette semaine à Rio pour partager leur vision et leur expérience avec les participants à la séance bilan du CIO sur l’édition de Londres 2012. Pour rappel, cette séance bilan rassemble les organisateurs des Jeux de 2014 à Sotchi, de 2016 à Rio, de 2018 à PyeongChang ainsi que des représentants des trois villes candidates à l’organisation des Jeux Olympiques de 2020, soit Istanbul, Tokyo et Madrid.

Leandrinho, comme on l’appelle affectueusement dans son pays, était là-bas pour parler des Jeux. Ayant participé à trois éditions successives, soit 2004 à Athènes,  2008 à Beijing et 2012 à Londres, ce jeune athlète de 29 ans n’est certes pas un novice en la matière. Il sait ce qu’il faut aux organisateurs pour que les Jeux se déroulent de manière optimale tout au long des 16 jours de compétition.

“Les Jeux Olympiques sont très complexes, il est donc important  que les organisateurs s’efforcent d’aborder les Jeux du point de vue des athlètes,” a-t-il confié dimanche, lors d’une séance de questions-réponses sur l’expérience des athlètes, organisée dans le cadre de la séance bilan. "Les Jeux sont pour les athlètes et il importe de savoir comment nous pensons, ce que nous pensons et comment nous vivons les Jeux. Pour moi personnellement, j’ai beaucoup à offrir à Rio et à d’autres futures villes hôtes car j’ai participé à trois éditions des Jeux et je peux les comparer.”

Pour Leandrinho, la séance bilan de Londres est une excellente occasion non seulement d’instruire les futures villes hôtes mais également de les inspirer.
“Tout est si nouveau pour eux, c’est étonnant,” dit-il. “On peut se rendre compte combien ils (ceux qui sont chargés de mettre les Jeux sur pied) travaillent tous très dur  jour après jour, et c’est un bon moyen d’apprendre, de motiver et de partager l’esprit olympique. C’est comme grandir ensemble.”
 
L’esprit olympique ne montre aucun signe d’affaiblissement chez Leandrinho, dont le regard est résolument tourné vers une quatrième participation aux Jeux, cette fois chez lui, en 2016 à Rio.

“Concourir dans mon propre pays serait un rêve. Mon rêve olympique. Ce serait tellement extraordinaire de participer devant ma famille et mes amis. Je ne sais pas si c’est le climat, l’environnement, ou le fait que tout soit tellement positif ici, mais je réussis toujours bien chez moi.”
 
Grâce aux précieuses idées qu’il apporte aux futures villes hôtes cette semaine, Leandrinho contribue à faire en sorte que le rêve olympique des athlètes du monde entier non seulement se réalise mais soit également à la hauteur de leurs attentes.

À LA UNE