Accueil > Actualités > Moscou 1980 > Thoms remporte le contre la montre

Moscou 1980

Options

Thoms remporte le contre la montre

Thoms wins race against clock

01/08/1980

Rares sont les compétitions olympiques dont les protagonistes se seront retrouvés dans un isolement aussi extrême que dans ce contre la montre en cyclisme sur piste.

Un homme ou une femme sur une machine, seuls sur la piste pour une course contre la montre. Des heures et des heures d’entraînement intensif pour finalement passer l’examen final dans les conditions surchauffées de la compétition olympique, sans deuxième chance possible.

Si l’absence des Américains pour cause de boycott avaient fait baisser d’un cran le niveau de participation, les meilleurs cyclistes sur piste du reste du monde se retrouvaient néanmoins dans le centre sportif olympique des syndicats qui accueillait les épreuves de cyclisme sur piste des Jeux Olympiques de 1980 à Moscou.

Deuxième cycliste à avoir remporté quatre fois consécutivement le titre mondial de l’épreuve du kilomètre contre la montre, l’Allemand de l’Est Lothar Thoms était au faîte de sa gloire, prêt à aborder les Jeux de Moscou dans une forme étincelante.

Lorsqu’il s’engagea sur la piste devant une foule avide d’exploit, Lothar Thoms s’était fixé son objectif.

Né au Kazakhstan, le cycliste russe Aleksandr Panfilov avait décroché le meilleur temps avec 1 minute 4,845 secondes. Tous les yeux étaient à présent rivés sur Lothar Thoms.

Le signal de départ retentit au milieu du silence de la foule, laissant Lothar Thoms s’échapper. Tête baissée, il effectua une course parfaite sur un rythme d’enfer constant, parfaitement concentré et inscrivit les meilleurs temps intermédiaires les uns après les autres.

Au moment de franchir la ligne d’arrivée, le temps affiché sur le panneau du vélodrome provoqua des spasmes de surprise : il venait de fixer un nouveau record olympique et du monde avec 1 minute 2,955 secondes, abattant pour la première fois la barrière des 63 secondes.

Sa victoire eut un impact tel que malgré la cascade de médailles d’or remportée par les Allemands de l’Est à Moscou, c’est à Lothar Thoms, jeune homme de 24 ans originaire de Brandenbourg, que fut décerné le prix de la personnalité sportive de l’année dans son pays.

Découvrez les dernières photos

  • Cérémonie d'ouverture Moscou 1980

    Le dernier relayeur de la flamme, le basketteur Sergei Belov, dans le Stade Olympique de Moscou lors de la cérémonie d’ouverture

    ©CIO

  • Relais Moscou 1980

    Un porteur de la flamme lors du relais des JO de Moscou 1980

    ©CIO

  • Aleksandr Dityatin (URS)

    Aleksandr Dityatin aux anneaux lors des JO de Moscou 1980

    ©CIO

  • Médaille de vainqueur Moscou 1980

    Le revers de cette médaille est très différent de son avers: il n’est pas l’œuvre du même artiste. Alors que l’avers est une création de Giuseppe Cassioli, son revers a été conçu par Ilya Postol, jeune sculpteur soviétique. On peut y observer plusieurs éléments se distinguant par leur grande stylisation: une vasque olympique, une piste d’athlétisme en arrière-plan et le logo officiel des JO de Moscou en haut à droite ©CIO

  • Médaille de vainqueur Moscou 1980

    L’avers comporte un visuel de l‘artiste toscan Giuseppe Cassioli. Ce motif se retrouve sur tous les avers des médailles de vainqueur remises lors d’éditions de Jeux d’été depuis 1928 à l’exception de 3 cas particuliers : Barcelone'92, Athènes 2004 et Beijing 2008. Une inscription permet de faire le lien avec les JO de Moscou. Voici sa retranscription en alphabet latin et sa traduction :«Igry XXII Olympiady Moskva 1980»/«Jeux de la XXIIe Olympiade, Moscou 1980» ©CIO

  • Cérémonie d’ouverture Moscou 1980

    Vue sur les délégations se tenant devant la mascotte Misha formée par le public brandissant des panneaux

    ©CIO

À LA UNE